Le capital-investissement sonne le redémarrage des introductions en Bourse

 |   |  483  mots
Début octobre, le fonds Apollo Global Management a coté à Wall Street la société de services immobiliers Realogy, pour 1,2 milliard de dollars.  Copyright Reuters
Début octobre, le fonds Apollo Global Management a coté à Wall Street la société de services immobiliers Realogy, pour 1,2 milliard de dollars. Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
42 sociétés détenues par des fonds de private equity devraient entrer en Bourse, au cours des prochaines semaines, pour un montant total de 8,4 milliards de dollars, selon le cabinet Preqin.

Introductions en Bourse, le retour. Après un premier semestre qui avait vu le marché mondial des IPOs (initial public offerings) fondre de moitié, à 59 milliards de dollars, les trois derniers mois de l'année s'annoncent sous de bien meilleurs auspices. Et ce, grâce aux nombreux fonds de capital-investissement qui s'apprêtent à céder sur le marché certaines de leurs participations dans des entreprises, afin de réaliser une jolie plus-value. Selon une étude réalisée par le cabinet Preqin à l'échelle mondiale, 42 sociétés détenues par des fonds de private equity devraient entrer en Bourse, «au cours des prochaines semaines». Des opérations qui devraient permettre de lever 8,4 milliards de dollars, au total.

Quatre milliards de dollars d'introductions en Bourse en deux semaines

Déjà, au cours des deux premières semaines d'octobre, une vingtaine d'entreprises appartenant à des fonds de capital-risque ou de LBO (Leverage Buy-Out: acquisition par endettement) ont fait leurs premiers pas en Bourse, récoltant ainsi 4 milliards de dollars au total. Une somme guère éloignée du montant des IPOs réalisées sur l'ensemble du troisième trimestre (6,5 milliards de dollars)! Et s'il est un fonds qui a frappé fort, c'est bien l'américain Apollo Global Management, qui a introduit mi-octobre la société de services immobiliers Reaology à Wall Street, pour 1,2 milliard de dollars.

Les fonds américains présents dans les trois quarts des opérations

Ce sont d'ailleurs les fonds de private equity américains qui mènent la danse des introductions en Bourse. En nombre comme en valeur, ils représentent près des trois quarts des IPOs attendues par Preqin pour les prochaines semaines. Début octobre, plusieurs fonds de capital-risque, parmi lesquels figurent DBL Investors et Mayfield Fund, ont ainsi annoncé leur intention de mettre sur le marché l'installateur californien de panneaux solaires SolarCity. Une opération qui leur permettrait de récolter quelque 200 millions de dollars.

En revanche, sur les 42 introductions en Bourse à venir très prochainement, six seulement seront le fait de fonds européens. Comme Axa Private Equity et Permira, qui envisageraient de mettre en Bourse OdigeO, selon l'agence Reuters. Née de la fusion entre Opodo, Go Voyages et eDreams, il y a un an, et basée à Barcelone, OdigeO serait valorisée 1,5 milliard d'euros.

Le Dow Jones proche de son niveau de 2007

Si les fonds de capital-investissement ont retrouvé de l'intérêt pour des sorties en Bourse, c'est grâce au regain de tonus de cette dernière. A 13.343 points, le Dow Jones américain se rapproche du niveau qui était le sien en 2007, avant l'éclatement de la crise financière. Et l'indice CAC 40 se maintient gaillardement au-dessus des 3.500 points. Mais c'est peut-être aussi par défaut que les fonds approvisionnent le marché des IPOs. Faute de trouver des acquéreurs industriels pour leurs participations, ils tentent leur chance en Bourse...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :