Les Etats-Unis s'apprêtent à porter plainte contre Standard & Poor's

L'agence de notation financière Standard and Poor's (S&P) a annoncé lundi qu'elle allait être visée par une procédure judiciaire des autorités américaines. Celles-ci l'accusent d'avoir sous-évalué les risques de certains actifs immobiliers à l'origine de la crise financière.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'heure est aux règlements de comptes. Lundi, S&P a annoncé qu'elle allait essuyer une procédure judiciaire des autorités américaines concernant la sous-évaluation de certains actifs immobiliers à l'origine de la crise des subprimes. Dans un communiqué, l'agence américaine précise que le Département de la Justice l'a informée qu'il déposerait une plainte civile contre elle. S&P précise qu'elle "se défendra vigoureusement" contre des accusations qu'elle juge aussi "erronées" qu'"injustifiées".

Le Département de la Justice n'a pas encore réagi. Mais selon le Wall Street Journal, cette plainte pourrait intervenir dans la semaine. Une plainte à laquelle se joindraient les procureurs de plusieurs Etats américains.

Une trop forte exposition

Dans son communiqué, S&P a précisé que la plainte du ministère se concentrait "sur ses notations en 2007 de certaines obligations américaines adossées à de la dette", aussi appelées CDO (Collateralized Debt Obligations). Ces titres financiers étaient basés sur des montages financiers complexes et liés à des emprunts immobiliers à risques dits "subprime". Pour mémoire, l'exposition très élevée de nombreuses banques à ce type de produits avait été l'une des causes principales de la crise financière mondiale qui avait débuté en 2007-2008, conduisant à la faillite de banques comme Lehman Brothers mais aussi à la ruine de nombreux épargnants.

Or, les grandes agences de notation (S&P, mais aussi ses concurrentes Moody's et Fitch) ont été beaucoup critiquées pour ne pas avoir vu venir la crise. Et les législateurs des deux côtés de l'Atlantique ont tenté d'en tirer les leçons en régulant davantage leur activité. Mais ce serait la première fois que l'une d'entre elles serait traînée directement devant la justice par les autorités américaines, qui jusqu'ici s'en étaient surtout prises aux banques.

S&P "regrette profondément"

Dans son communiqué, S&P assure qu'elle "regrette profondément que ses notations des CDO aient échoué à anticiper totalement la rapide détérioration des conditions sur le marché hypothécaire américain durant cette période tumultueuse". Toutefois, l'agence fait valoir que ses analystes "ont travaillé avec diligence pour faire face à un environnement sans précédent, changeant rapidement et de plus en plus volatil".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 05/02/2013 à 14:44
Signaler
Qui a donc obligé les deux agences hypothécaires, en situation de quasi monopole (c'est donc anti libéral, et instruments du pouvoir) Fanny Mae et Freddy Mac a préter à des personnes insolvables pour relancer artificiellement la croissance par l'ende...

à écrit le 05/02/2013 à 14:25
Signaler
En allant au bout de leur logique, les USA devraient s'attaquer eux-mêmes : c'est tout de même le gouvernement américain (de Clinton à Bush) qui a donné pour but aux Fanny Mae et Freddy Mac (organismes publics) de financer les achats de logement pour...

le 05/02/2013 à 14:48
Signaler
Et oui c'est ce que je dénonce, car pour des raisons politiciennes les gouvernements interviennent dans l'économie en faussant l'équilibre naturel de celle ci. Aucune agence ou banques n'auraient prété d'elles memes à des insolvables dont l'issue des...

à écrit le 05/02/2013 à 12:20
Signaler
S&P seulement ? Et moody's ? fitch ? Non ? Sachant que moody's fut l'acteur principal dans cette affaire... étonnant non...

le 05/02/2013 à 12:55
Signaler
S&P a retiré le AAA américain. Fitch et Moody's ne l'ont pas fait. Probablement une coïncidence !

le 05/02/2013 à 15:08
Signaler
Et le relèvement de la dette....encore un A en moins!!! , la meilleur déffence c'est l'attaque ce que fait le gouvernement Us..Maitenant la réaction de l' Ue vis à vis de ces agences...à la solde du gouvernement Us

à écrit le 05/02/2013 à 12:14
Signaler
SHORTER S&P vous allez vous en mettre plein les fouilles vite vite.. Conseil d'expert

le 05/02/2013 à 13:51
Signaler
S&P va perdre son AAA :-)))

à écrit le 05/02/2013 à 11:28
Signaler
Ben, c'est pas trop tot. Et de même, les différents acteurs de la crise des sub primes, agence de notation et distributeurs devraient être attaqués en justice, par l'ensemble des pays européens.

le 05/02/2013 à 12:19
Signaler
Tout à fait d'accord avec vous,et sans oublier les mandataires US qui avaient pour cible des personnes mentalement faibles.

le 05/02/2013 à 12:19
Signaler
S&P donne son opinion point barre, si des gogos suivent leurs conseils les yeux fermés...

le 05/02/2013 à 15:34
Signaler
Pas tout à fait, les agences sont aussi payées pour noter certains produits, et dans ce sens, quand on leur demandait de mettre une note sur un CDO emis par un gros émetteur, ils mettaient une bonne note. C'est pas tout à fait le sujet, que Goldman...

à écrit le 05/02/2013 à 11:19
Signaler
De quoi faire chuter l'action S&P.!

à écrit le 05/02/2013 à 10:34
Signaler
Un avenir à haut risque pour S&P, la confiance n'est plus de mise.

à écrit le 05/02/2013 à 10:30
Signaler
S&P regrette profondément et va l'avoir profondément quelque part, j'espère très profond le plus profond possible...

à écrit le 05/02/2013 à 9:36
Signaler
Le type d'activité parasite d'une société, des gens payés cher à mettre un souc incroyable !

le 05/02/2013 à 10:05
Signaler
+1000 !

à écrit le 05/02/2013 à 9:25
Signaler
Pour leur défense, c'était quand même très dur à prévoir que des crédits immobiliers, à taux variables, avec des emprunteurs initialement tout juste solvables dans des actifs en pleine bulle pouvaient être risqués ... Soit ils n'ont pas compris la co...

le 05/02/2013 à 11:59
Signaler
Ben s'ils n'avaient pas compris, c'est de l'incompétence notoire! Je pense plutôt qu'ils étaient de connivence (noatation de ses propres clients), mais qu'ils pensaient passer entre les gouttes... Loupé!

le 05/02/2013 à 13:44
Signaler
La notion fondamentale pour une banque ou une institution financiére c est la notion de risque ! Les subprimes ont été des crédits distribués à des gens ne présentants pas les ressources suffisantes pour les supporter c est un fait , ce qui est un fa...

le 05/02/2013 à 15:12
Signaler
Attention la vous parler d'une etude de solvabilité du client qui est une "loi" francaise. La loi des 33% suivie par les banques francaise n'est pas une obligation mondial. Le système bancaire americain ne fonctionne pas du tout de la même facon que ...

le 05/02/2013 à 15:44
Signaler
La prise en compte des risques clients et la valeur de la garantie font partie de la régulation de Bâle 2 encore renforcée par Bâle 3. La "règle" appliquée par la plupart des banques française sur les revenus des acquéreurs de crédits immobiliers est...

le 05/02/2013 à 17:18
Signaler
Bonjour je connais bien la régle des 33% et je sais que ce n est pas (hélas ) une régle appliquée par les banques US Néanmoins avant la crise et même maintenant les régles d obtentions de credit se fait par un systeme de scoring qui prend en compte v...

à écrit le 05/02/2013 à 9:21
Signaler
Quels auraient ete les commentaires si la France avait seulement envisage une telle demarche...

le 05/02/2013 à 15:35
Signaler
Moi, j aurais été bien content... mais bon dernier arrivé, dernier servi, à bon entendeur.

le 05/02/2013 à 15:48
Signaler
Il n'est pas trop tard. Mais sur ce coup la France n'a pas subi des coups directs comme les USA, c'est surtout dans la débâcle générale que certains se sont laissés piéger et sur d'autres produits.

à écrit le 05/02/2013 à 9:03
Signaler
L'arroseur arrosé! ça change un peu !

à écrit le 05/02/2013 à 8:02
Signaler
S&P "regrette profondément" nous aussi!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.