La SSII Sogeti recrute l'ex-directeur de la DGSE

 |   |  393  mots
Sogeti recrute l'ancien Monsieur grandes oreilles de la DGSE.
Sogeti recrute l'ancien "Monsieur grandes oreilles" de la DGSE. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Sogeti,filiale de Capgemini, a indiqué avoir nommé mardi l'ancien directeur technique de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) au poste de "conseiller spécial pour la cybersécurité et la cyberdéfense" auprès de son président, Luc-François Salvador.

Il avait quitté la DGSE il y a une semaine, après un mandat de sept ans et demi à sa tête, "à sa demande". A 60 ans, Bernard Barbier avait atteint la limite d'âge en vigueur au ministère de la Défense. Mardi, la SSII spécialisée dans le service informatique et le conseil en technologies Sogeti, a officialisée son arrivée aux côtés du PDG, Luc-François Salvador.

A la tête de la direction technique, la plus importantes des cinq que compte la DGSE (2.000 des 5.000 personnes travaillant dans l'agence de renseignements extérieurs), cet amateur de rugby avait pour mission l'interception de télécommunications à l'extérieur de la France, de l'imagerie satellitaire, ou la cryptologie dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Une pointure

Reconnu comme pointure dans les domaines de la cryptologie et des communications, Bernard Barbier est très respecté par le milieu des espions, selon un long portrait que lui avait consacré Le Monde fin novembre. "Celui qui va le récupérer aura de la chance !", assurait au quotidien un responsable du renseignement.

Cette expérience devrait être profitable à la filiale de l'assureur Capgemini, selon qui "le cyber, nouvel espace géostratégique", est l'un des "axes stratégiques de développement" de son activité.

Bernard Barbier aura pour mission de renforcer le développement de Sogeti dans la cybersécurité et la cyberdéfense, ce qui permettra au groupe de "répondre aux évolutions des enjeux clients face à la complexité des technologies et aux contraintes règlementaires", précise le communiqué.

Rares apparitions publiques

Secret, Bernard Barbier n'a pris que deux fois la parole en public depuis sa prise de fonction à la tête de la DGSE, en 2006. En septembre 2010, il expliquait devant l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité informatique qu'Internet avait signifié une "transformation énorme" de son métier :

Nos cibles principales, aujourd'hui, n'utilisent plus le chiffrement gouvernemental ou militaire, mais plutôt de la cryptographie grand public, car nous travaillons à 90 % sur l'antiterrorisme. (…) Nos cibles sont les réseaux du grand public.

Le journal Le Monde lui prête de très nombreux contacts dans les milieux de l'industrie, noués notamment lors de son passage au Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information (LETI), qui assure le développement de technologies innovantes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2014 à 17:53 :
Depuis quand Capgemini est-il un assureur ???????????????????????????????????????????????????????????????????????
a écrit le 14/01/2014 à 15:54 :
Capgemini n'est pas un assureur...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :