Au-delà du bitcoin, quelles sont les cryptomonnaies à surveiller en 2022 ?

Alors que son cours s'est vu sévèrement bousculé en début d'année (près de -30% sur un mois), le bitcoin risque-t-il de voir sa domination entamée en 2022 ? La reine des cryptomonnaies, qui est devenue un actif de référence aux yeux du secteur financier en 2021, va devoir affronter une nouvelle concurrence et prouver sa valeur en tant que monnaie d'usage. Après avoir gagné en notoriété, les cryptomonnaies tentent de s'inscrire dans le monde réel (ou virtuel) des usages, comme celui du "Metaverse". Explications.
Jeanne Dussueil

11 mn

(Crédits : DADO RUVIC)

On pourrait croire à une plaisanterie. Mais Elon Musk, l'homme le plus riche du monde, patron de Tesla et influenceur de poids sur les cryptomonnaies, l'a très sérieusement annoncé mi-janvier : les clients du constructeur de voiture électrique pourront acheter les produits dérivés de leur marque favorite pas seulement en dollars mais aussi - en dogecoin -, du nom de cette cryptomonnaie à l'effigie du chien Shiba Inu, créée à l'origine pour parodier ces nouveaux jetons numériques développés sur la blockchain, et qui déferlent sur le Web depuis l'avènement du bitcoin.

Quelques heures à peine suite à cette annonce sur Twitter, cette "altcoin" (alternative coin, pièce alternative en français), - que beaucoup classaient aussi en bas de l'échelle des cryptomonnaies parmi les "shitcoins" (littéralement jetons de merde) -, prenait près de 13%. Avec son regard mutin, le chien japonais pesait déjà près de 26 milliards de dollars, sur une valeur d'échange d'environ 0,20 cent le jeton. Ainsi, grâce au coup de cœur de Musk, élu personnalité de l'année 2021 par le magazine Time, l'actif devenait la 11ème crypto la mieux valorisée, parmi 12.000 recensées par le site CoinGecko.

Si en 2021, bitcoin a incontestablement ancré son leadership, avec une croissance annuelle de plus de 70% de son cours, la star des cryptos risque-t-elle de perdre du terrain en 2022 ? La question se pose d'autant plus que la doyenne est en perte de vitesse depuis le début d'année, telle une mini bulle victime des marchés (en baisse de 33% sur un mois le 24 janvier, à 34.000 dollars, et de 50% par rapport à son pic de novembre 2021).

Lire aussi 9 mnBitcoin, Nasdaq, actions mèmes, SPAC...: les mini bulles de 2021 se dégonflent

La bataille de la notoriété

Une chose est sûre, en 2021 les cryptomonnaies ont d'ores et déjà remporté la bataille de la notoriété. Qu'elles soit d'initiatives publiques comme le Bitcoin qui s'est érigé en actif de référence auprès des financiers, privées (avec les stablecoins des géants du numérique, tel le "Diem" de Facebook) ou étatiques (avec les monnaies numériques des banques centrales, les MNBC) mais aussi les jetons "NFT" (non fongible tokens) attestant d'une propriété numérique... le nombre de projets numériques en ligne explose.

De même que les réseaux sociaux ont consacré l'économie de l'influence, les cryptomonnaies n'échappent pas à ces règles. « On parle de plus en plus des autres projets. Cela a tendance à déplacer l'argent vers eux. En même temps, la "BTC (bitcoin) dominance" est à 39,60%. Je l'ai connu à 60%. On voit bien au fil du temps qu'elle ne fait que descendre », anticipe Guillaume Thuillet, gérant de Nokenchain et YouTubeur sur ces actifs.

« C'est difficile de prédire les prochaines 'shitcoins', cela repose sur les lois de l'Internet avec les forums et le buzz », confirme encore Lukas Enzersdorfer-Konrad, chef de produit au sein de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies BitPanda, qui compte déjà 680 employés et dans laquelle Peter Thiel (cofondateur de PayPal) a investi.

De ce magma de notoriété qui attend la prochaine éruption d'attention, rares sont ceux qui aiment prédire les futurs succès « au-delà de 48 heures » balaye le Youtubeur. « Ethereum et Cardano, Terra et Polkadot aussi... Le BNB aussi résiste bien et Binance a plein de projets. Polygon et Fantom à surveiller aussi » se risque toutefois l'influenceur.

De la communauté aux usages

Aussi en 2022, pour se tailler une place, un élément de l'économie du Web jouera. « Le dogecoin, le Shiba Inu, sont uniquement sur la 'hype'. Il n'y a pas de cas d'usage fonctionnel mais juste une communauté. Seules quelques-unes vont survivre, la plupart vont mourir », s'avance Lukas Enzersdorfer-Konrad.

« Pour qu'une cryptomonnaie se fasse une place, cela va se jouer sur la communauté. C'est sur ce critère que le prix d'un jeton se fixe principalement  : sur la capacité d'encourager cette communauté à l'utiliser comme une monnaie, à faire usage du jeton ».

"Même s'il a été créé comme une plaisanterie, (le dogecoin) est un meilleur moyen d'échange", rétorquait Elon Musk qui a aussi investi une partie de la trésorerie de Tesla en bitcoins. Aussi, le choix de Musk pour le dogecoin révèle une autre réalité : après une année 2021 faste pour le bitcoin et les cryptomonnaies, en 2022, la bataille des usages qui valorisent ces jetons servant à échanger de pair-à-pair, ne fait que commencer.

Or, là-dessus, bitcoin n'est pour l'heure peut-être pas le mieux positionné. « Le protocole Bitcoin ne supporte pas les smart contracts (ces programmes informatiques automatiques dans la blockchain qui opèrent une action ndlr). Mais il est le plus connu, donc il reste la référence pour ceux qui ne connaissent rien aux cryptos. Mais le bitcoin est plus faible en terme d'usage. Sa part va se réduire sur le marché en 2022 », prédit encore Lukas Enzersdorfer-Konrad qui va même plus loin :

« Bitcoin ne sera pas leader en 2022 »

Et de guetter plutôt « des petits projets de service de niches : Ethereum, Solana, Terra Luna ».

2022, la prise d'indépendance vis-à-vis du cours du bitcoin ?

A date, avec une capitalisation de 600 milliards de dollars, le bitcoin (qui a atteint jusqu'à près de 69.000 dollars l'unité en novembre 2021) est le leader incontesté de ce marché qui représente actuellement un peu plus de 2.100 milliards de dollars de capitalisation, (contre plus de 3.000 milliards à son apogée en novembre), selon les données de CoinGecko.

Aussi, entre les actifs de "la hype" et les usages en devenir, les cryptomonnaies parviendront-elles en 2022 à décorréler leur cours de la crypto star ?

« Il est probable que la concurrence soit féroce face au protocole Bitcoin en 2022, principalement pour une raison : l'innovation technologique. Le Bitcoin remplit toujours sa fonction d'étalon du marché et de réserve de valeur à long terme, mais il stagne technologiquement, et le marché commence à le prendre en compte », répond de son côté Manuel Valente, directeur scientifique de Coinhouse, la plateforme française d'échanges.

Dans la bataille de la notoriété, Bitcoin doit subir les assauts des autres cryptomonnaies. Ainsi, entre décembre 2020 et 2021, le broker et comparateur BorkerChooser a établi un baromètre mesurant la popularité et les cours. Dans ce Top 10, il estime que les croissances - exponentielles - du Shiba Inu (+33.248.020%) sur un cours proche au départ de 0,00000...dollars, Terra, The Sandbox, Solana, Polygon, Fantom ou Kadena sont « plus importantes que bitcoin » - qui a, lui, pourtant pris jusqu'à +450% en un an en 2021.

L'Ethereum, monnaie du Metaverse

Surtout, celle qui s'est bâtie sur les cendres de la crise financière de 2008 doit affronter la concurrence permanente de son challenger, l'Ethereum (365 milliards de de dollars de capitalisation, selon Coinmarketcap) et dont la promesse est de garantir les échanges dans les futurs "métaverses", ces univers parallèles que les marques souhaitent bâtir pour proposer de nouveaux services en ligne aux consommateurs.

« Le jeton qui aura de la valeur est celui qui permettra à des développeurs de proposer des logiciels ou des services pour le Metaverse.

A ce titre, Ethereum pourrait connaître un regain d'intérêt en 2022 avec l'émergence des dApps (applications décentralisées) et les DAO (decentralized organization). Des systèmes qui reposent sur les smarts contratcs et que l'on attend pour implanter de nouvelles règles de gouvernance et d'échanges dans ces univers fictifs », prédit Lukas Enzersdorfer-Konrad.

Solana et le besoin en NFT

De fait, dans ces mondes numériques où chacun pourra y trouver de nouveaux services, chaque action devra déclencher une inscription numérique authentifiée et certifiée par la technologie réputée inviolable de la blockchain. Un jeton informatique a même été créé pour cela avec les "NFT" (non fongible tokens) qui garantissent la propriété intellectuelle et financière d'un bien numérique. Et de pouvoir ainsi s'afficher, s'habiller ou s'outiller avec ces objets numériques dans des mondes virtuels.

Dans cet esprit, la plateforme BitPanda créée en 2014 en Autriche identifie déjà ce potentiel : « le nombre d'utilisateurs d'ADA (le jeron de Cardano) sera multiplié par 10 en raison des projets NFT prévus sur le réseau. »

Solana est l'autre cryptomonnaie alternative citée pour l'usage des NFT. De cet actif est même né la plateforme spécialisée Solanart pour vendre des œuvres numériques. L'ancienne Première dame des Etats-Unis Melania Trump vend d'ailleurs actuellement aux enchères une "Collection chef d'Etat" comprenant une œuvre numérique NFT, où seule la cryptomonnaie Solana serait acceptée pour l'enchère.

Lire aussi 10 mnA quoi sert un NFT ? Le marché des jetons numériques uniques en six questions

Le progrès technique en arbitre

En plus de l'usage, l'autre facteur est la scalabilité et l'avancée technique de la blockchain sur laquelle la cryptomonnaie est développée. Par exemple, Bitcoin est capable de réaliser sept transactions en une seconde tandis que la blockchain Solana peut en assurer 65.000 par seconde.

« Ethereum doit passer du 'proof-of-work' (preuve de travail pour obtenir un consensus distribué, ndlr) au 'proof of stake' (preuve d'enjeu qui permettent cette validation de manière plus rapide) qui doit venir alléger le temps et l'énergie consommée pour valider une transaction », anticipe BitPanda.

« L'ensemble du marché est aujourd'hui à la croisée des chemins, et attend fébrilement un événement précis: l'arrivée ou pas d'Ethereum 2.0. », conclut Manuel Valente, de Coinhouse.

A surveiller enfin pour l'expansion de ces cryptomonnaies en 2022, les gouvernements (Inde, Chine en tête) qui durcissent leur politique et bannissent le minage de ces actifs échangés de manière décentralisée et affranchis d'une autorité centrale. Avec sa valeur moindre et ses allures de boutade, les figures rusées du dogecoin (DOGE) et du Shiba Inu (SHIB) semblent alors plus inoffensives. En demandant cette semaine sur Twitter à la chaîne de fast-food McDonald's d'accepter les Dogecoins, Elon Musk n'a d'ailleurs pas fini de faire son lobbying décalé pour inscrire les cryptos dans l'usage.

Lire aussi 4 mnLe bitcoin commence mal l'année mais Goldman Sachs lui prédit un avenir radieux

__

ZOOM : les cinq meilleures cryptomonnaies, en termes de capitalisation boursière en 2021, selon les données de BitPanda.

  • Le bitcoin (BTC) est la crypto-monnaie la plus populaire avec un prix actuel de 41.486,28 dollars et une capitalisation boursière de 785 709 456 186 dollars. L'offre actuelle en circulation est de 18 933 218 BTC. En avril 2021, la capitalisation boursière du bitcoin a atteint un sommet historique et avait augmenté de plus de 1.000 milliards de dollars par rapport aux mois d'été. La capitalisation boursière a baissé depuis, pour atteindre environ 600 milliards de dollars américains en juin 2021.
  • Le prix de l'Ethereum (ETH) est d'environ 3.101,27 dollars et sa capitalisation boursière est de 370 344 338 541 dollars. L'offre actuelle en circulation est de 119 213 682 ETH.
  • Le prix du token Binance (BNB) est de 458,95 dollars et sa capitalisation boursière est de 75 912 489 012 dollars. L'offre actuelle en circulation est de 165 116 761 BNB.
  • La plateforme Tether (USDT) est construite sur la base de technologies blockchain ouvertes, qui permettent de tirer parti de la sécurité et de la transparence qu'elles offrent. Le prix de Tether est d'environ 1,00 dollar, la capitalisation boursière est d'environ 78 326 250 494 $ et l'offre actuelle en circulation est de 78 304 569 301 USDT.
  • Solana (SOL) est également un jeton numérique populaire adossé à une monnaie fiduciaire. Le prix de Solana est d'environ 136,35 dollars, la capitalisation boursière est d'environ 42 813 188 486 dollars et l'offre actuelle en circulation est de 314 152 134 SOL.

Lire aussi 9 mnLes monnaies numériques des banques centrales risquent-elles de déclencher des paniques bancaires ?

Jeanne Dussueil

11 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 28/01/2022 à 21:35
Signaler
Pour info cryptée à cet Eco Carat Ok, lors de la sortie en salle du film the lost Léonardo, vous pourrez trouver dans cette continuité une nouvelle sur Opensea. Un certificat d'authenticité ainsi nommé Mundi mardi.. Tapez: yonemag dans recherche....

à écrit le 27/01/2022 à 16:13
Signaler
Investir dans quelques choses de virtuels ? Non merci ... c'est quoi l'intérêt d'acheter une monnaie qui ne peut être revendu qu'à d'autre acheteur de monnaie virtuelle je vois ici dans le fond 5 problèmes mettant à mal la CryptoMonnaie : - Ce n'e...

à écrit le 26/01/2022 à 19:18
Signaler
Belle mise en perspective sur une partie de l'état de l'art, en particulier pour ceux qui hésiteraient encore à tenter l'aventure, une beau consensus de "Proof of Journalism"

à écrit le 26/01/2022 à 10:20
Signaler
Warren Buffet a déclaré qu'il n'investirait jamais dans les crypto-monnaies, car ces dernières ne créent aucune valeur ajoutée, à l'inverse d'une entreprise, pas exemple. Certains disent même que certaines crypto-monnaies, comme l'Ethereum, ne sont q...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.