Cryptomonnaies : pour une majorité de banques suisses, c'est du sérieux

Plus de la moitié des banques helvétiques pensent désormais que les cryptomonnaies vont devenir une catégorie de placement classique d'ici dix ans, au même titre que les actions et obligations, selon un baromètre du cabinet EY. Reste à savoir si de nouvelles régulations viendront potentiellement freiner l'engouement de ces établissements.

3 mn

D'importantes incertitudes subsistent notamment dans le domaine de la réglementation
"D'importantes incertitudes subsistent notamment dans le domaine de la réglementation" (Crédits : ARND WIEGMANN)

Après avoir gagné en popularité en 2021, en pleine reprise post-Covid marquée par l'incertitude en Bourse, les cryptomonnaies continuent de tracer leur sillon auprès des acteurs de la finance traditionnelle. Si la Suisse s'est déjà dotée d'une fiscalité favorable pour les détenteurs de ces nouveaux actifs numériques, l'accélération est notable auprès des banques du pays, puisque 55% d'entre elles déclarent prévoir de lancer une offre de placement en cryptomonnaies au cours des trois prochaines années, selon un baromètre publié par le cabinet d'audit et de conseils EY.

Jusqu'ici prudentes à l'égard de ces actifs échangés sur la blockchain, car jugés trop volatils, cette majorité de banques suisses pensent désormais que les cryptomonnaies vont devenir une catégorie de placement classique d'ici dix ans, au même titre que les actions et obligations, indique ce baromètre annuel réalisé auprès de 90 établissements bancaires.

Recherche de diversification

En quête de diversification pour leurs clients, ce sont d'ailleurs les banques privées (à 68%) qui y voient un intérêt. Et de confirmer une tendance qui se vérifie également aux Etats-Unis, où les banques BNY Mellon, Goldman Sachs ou encore Morgan Stanley ont également sauté le pas de ces actifs s'échangeant sur des plateformes spécifiques.

La plupart ont communiqué sur le bitcoin, la doyenne des cryptomonnaies, la plus fortement valorisée et qui a connu une croissance atteignant jusqu'à +450% sur un an, en pleine crise sanitaire en 2021. Mais, au total, on dénombre 12.000 autres cryptomonnaies, selon le site CoinGecko.

Lire aussi 7 mnComment convaincre un investisseur de ne pas investir là où il ferait mieux de s'abstenir (en bitcoin par exemple)

Les banques nationales se positionnent

Dans un contexte d'incertitudes sur les marchés en raison des effets de la pandémie de Covid-19, sur fond de relèvements attendus des taux d'intérêts des banques centrales (le baromètre a été réalisé en novembre 2021), le cabinet EY rapporte une demande grandissante des clients de ces banques pour ce type de placement.

En revanche, la proportion d'établissements prêts à offrir un placement en cryptomonnaies à leurs clients d'ici trois ans tombe à 50% parmi les banques cantonales et 48% chez les banques régionales.

"Il reste à voir dans quelle mesure ces intentions seront suivies d'effets", nuance cependant le cabinet d'audit et de conseils, soulignant que les autorités de régulation sont "nettement plus sceptiques à ce sujet et veulent imposer aux banques des barrières plus importantes en ce qui concerne les cryptoactifs".

"D'importantes incertitudes subsistent notamment dans le domaine de la réglementation depuis la publication du document de consultation du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire en juin 2021", rappelle le cabinet d'audit.

Pondérer le risque

Cette instance chargée d'élaborer les règles applicables aux banques a alors proposé d'imposer une pondération du risque très élevée pour les placements en cryptomonnaies et, par conséquent, des sommes que les banques doivent mettre de côté pour couvrir les risques associés, souligne-t-il.

Au-delà des offres de placement, les banques suisses se positionnent également auprès des nouvelles entreprises de la finance décentralisée, notamment hexagonales. Tandis que le cadre fiscal entourant les cryptomonnaies en France est moins favorable qu'en Suisse, les entrepreneurs français témoignent régulièrement de plus grandes facilités pour l'ouverture d'un compte bancaire côté suisse, lors de la création de leur entreprise faisant commerce autour de ces actifs.

Au global, à la fin du premier semestre 2021, 221 millions de personnes dans le monde détenaient des cryptomonnaies, un nombre plus que doublé par rapport à janvier (106 millions), selon une étude de la Bourse spécialisée crypto.com.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 12/01/2022 à 20:04
Signaler
C'est surtout le plan implacable du plus puissant des suisses, également l'un des hommes les plus puissants de la planète, Klaus Schwab, en cours de réalisation sous nos yeux depuis deux ans. Fin du cash prévue en 2025 au plus tard, avec seulement tr...

à écrit le 12/01/2022 à 11:21
Signaler
Il y a quand-même des zones d'ombres. Comme la Bourse et le trading haute fréquence, les crypto monnaies ne seront rapidement accessibles qu'aux initiés. Le climat en fera les frais ( donc les populations) vu l'énergie colossale que nécessite le min...

à écrit le 12/01/2022 à 8:39
Signaler
Si même les banques suisses s'y interessent, alors c'est bien la preuve qu'il y a arnaque en puissance et possibilité de tondre les gogos.

le 12/01/2022 à 9:59
Signaler
Du point de vue relatif à la croissance nécessaire des nations à partir de 2022, cela ne prouve rien, a part qu'une vision de réorganiser un juste dispatch des biens avec une belle stratégie au long terme (2120), cela demande bcp de réflexion mais no...

le 12/01/2022 à 13:38
Signaler
@BEN_HS: effectivement, j'avais tout à fait négligé cet important aspect de la question! Merci pour ce complément. instructif

à écrit le 12/01/2022 à 8:35
Signaler
Ben tiens... je suppose que ceux qui affirmaient que c'était nul que ça tiendrait pas deux semaines le truc doivent être les mêmes qui voyaient Trump couler les États Unis et le Brexit couler le RU. De grands visionnaires disponibles H24 sur tous nos...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.