L'explosion des arnaques aux faux bitcoins inquiète l'AMF

 |   |  431  mots
Les sites Internet proposant de faux bitcoins sont extrêmement bien faits. Les épargnants ont l'impression que les cours montent ou descendent, mais en réalité il n'y a rien du tout derrière, aucun investissement met en garde la directrice des relations avec les épargnants de l'AMF.
"Les sites Internet proposant de faux bitcoins sont extrêmement bien faits. Les épargnants ont l'impression que les cours montent ou descendent, mais en réalité il n'y a rien du tout derrière, aucun investissement" met en garde la directrice des relations avec les épargnants de l'AMF. (Crédits : Michael Wuensch / CC (Pixabay))
L'Autorité des marchés financiers (AMF) a recensé plus de 700 épargnants français victimes d'escroquerie en ligne de vente de faux bitcoins depuis le début de l'année. La perte déclarée s'élève à 31 millions d'euros, selon la directrice des relations avec les épargnants, Claire Castanet, dans une interview au Parisien.

"Exponentiel". C'est ainsi que l'essor des plaintes concernant les ventes en ligne de faux bitcoins est qualifié par la directrice des relations avec les épargnants à l'Autorité des marchés financiers (AMF), Claire Castanet. Dans une interview au Parisien, la responsable du numéro « Epargne info service » du gendarme des marchés détaille l'explosion de ces réclamations d'épargnants victimes d'arnaques.

"Depuis le début de l'année, plus de 700 épargnants se sont déclarés victimes d'une arnaque. Cela représente cette année 40% de tous les appels que nous avons reçus d'épargnants victimes d'escroqueries" indique-t-elle. "Cette tendance nous inquiète beaucoup" ajoute-t-elle. "Ces épargnants nous ont déclaré 31 millions d'euros de perte ! Par dossier, les montants en jeu ne cessent de progresser. Le préjudice médian est de 24.000 euros, contre 5.000 euros en janvier."

En juin dernier, lors d'une audition par la Commission des finances de l'Assemblée nationale, Robert Ophèle, le président de l'AMF, avait indiqué aux députés que "près de 400 réclamations ou signalements faisant état de 15 millions d'euros de pertes" liées aux crypto-actifs avaient été reçues au cours des cinq premiers mois de l'année.

Retraités et investisseurs avisés touchés

Claire Castanet observe que les techniques sont proches de celles utilisées par les arnaques au Forex (marchés des changes) ou les options binaires, et "fonctionnent aussi bien avec des retraités que des investisseurs avisés".

"Les sites Internet proposant de faux bitcoins sont extrêmement bien faits. Les épargnants ont l'impression que les cours montent ou descendent, mais en réalité il n'y a rien du tout derrière, aucun investissement. Ce que voient les épargnants sur le site Internet s'apparente à un jeu vidéo" explique la directrice des relations avec les épargnants de l'AMF.

Les épargnants reçoivent "jusqu'à 7 à 8 appels par jour, parfois la nuit" par un conseiller de la plateforme qui les pousse à investir, d'abord des petites sommes puis des montants plus importants. "Il s'agit de techniques de manipulations mentales" estime Claire Castanet.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR, adossée à la Banque de France) ont récemment mis en garde le public contre les activités de sites proposant "sans y être autorisés [...] des services d'investissement portant sur des produits dérivés dont le sous-jacent est constitué de crypto-actifs", parmi lesquels "agencecentraledescryptomonnaies.com" ou encore "conseilcrypto.com" et autre "paiement-bitcoin.com". Pour éviter les arnaques, cette liste noire est régulièrement mise à jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2018 à 11:57 :
Acheter une cryptomonnaie c'est aussi risqué que de jouer aux courses
a écrit le 08/10/2018 à 23:51 :
La fausse monnaie d’une fausse monnaie est elle fausse ?
That’s is the question.
a écrit le 08/10/2018 à 16:47 :
Moralité : la fausse monnaie attire les vrais escrocs.
a écrit le 08/10/2018 à 15:03 :
Mdr, Bien sur l'AMF n'avait pas prévu les fraudeurs, c'est a se plier de rire ! c'est comme la fraude a la TVA, ça fait rire tout le monde !
a écrit le 07/10/2018 à 17:01 :
A la base, une monnaie virtuelle est réservée aux "spécialistes", encore plus si elle est fausse. Quand on voit que le bitcoin était à des sommets puis a perdu 50% d'un coup, ça n'inspire pas un investisseur prudent. Mais parait que nous sommes trop frileux, les français, pas amateurs de risque, il fau(drai)t changer nos mentalités.
Les arnaques pullulent, les gens insistant également (vu que c'est du bénéfice à 100% pour eux), méfiance.
Le "virtuel" devrait inquiéter, basé sur "rien" de palpable, que des calculs.
a écrit le 07/10/2018 à 16:36 :
Sinon, il y a aussi l'arnaque au vrai bitcoin.
a écrit le 07/10/2018 à 14:46 :
Et personne ne s'interroge sur ce besoin viscéral de représenter une monnaie par une pièce ronde en or ? Alors même qu'elle est sensée être numérique ?

hahaha vous me faites trop rire par votre hypocrisie sur les cryptomonnaies.
a écrit le 07/10/2018 à 13:28 :
"Retraités et investisseurs avisés touchés"
ils n’étaient pas si bien avisés apparemment

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :