La néobanque des PME Qonto lève 10 millions d'euros

 |   |  375  mots
Nous avons créé Qonto pour offrir aux petites entreprises le niveau de services qu'elles méritent. Nous ne sommes, certes, pas banquiers, mais nous sommes des serial entrepreneurs font valoir les cofondateurs de Qonto.
"Nous avons créé Qonto pour offrir aux petites entreprises le niveau de services qu'elles méritent. Nous ne sommes, certes, pas banquiers, mais nous sommes des serial entrepreneurs" font valoir les cofondateurs de Qonto. (Crédits : DR)
La startup, qui se pose en alternative bancaire pour les petites entreprises et freelances, réalise son deuxième tour de table auprès des fonds Alven et Valar Ventures (Peter Thiel).

Six mois après sa première levée d'amorçage de 1,6 million d'euros, la startup de la Fintech Qonto, qui se pose en alternative bancaire pour les petites entreprises et les indépendants, réalise son deuxième tour de table, cinq fois plus important : 10 millions d'euros, auprès des fonds de capital-risque qui avaient investi en janvier, le français Alven Capital (actionnaire de la Fintech américaine Stripe, de Dataïku, etc) et Valar Ventures, du célèbre Peter Thiel (un des cofondateurs de Paypal), déjà actionnaire de la néobanque allemande N26 ou du britannique TransferWise.

"Impressionnés par la vitesse exceptionnelle à laquelle les équipes Qonto sont passées du concept au produit, nous avons décidé de leur donner les moyens d'accélérer leur développement, et de donner vie à leurs ambitions : offrir aux petites entreprises une qualité de services bancaires inédite en Europe" fait valoir James Fitzgerald, associé chez Valar Ventures, dans le communiqué.

Inspiré des standards d'Amazon ou Google

La startup, qui emploie 20 personnes, lance officiellement son service de compte avec code Iban et carte Mastercard, pilote depuis son mobile, pour 9 euros (hors taxes) par mois. Ses cofondateurs, Alexandre Prot (le fils de Baudoin, ex-patron de la BNP ! ), et Steve Anavi, avaient déjà créé (et revendu) Smokio, un fabricant de cigarette électronique connectée.

"Nous avons créé Qonto pour offrir aux petites entreprises le niveau de services qu'elles méritent. Nous ne sommes, certes, pas banquiers, mais nous sommes des serial entrepreneurs. Partant d'une page blanche, nous avons pris les standards technologiques et de produit de Google, de service client d'Amazon, et de tarification du secteur du SaaS. Nous avons également su nous entourer des meilleurs partenaires pour notre back-office bancaire", expliquent les co-fondateurs.

Ils se disent confortés par les retours de leurs 200 utilisateurs pilotes, dans l'univers des jeunes pousses, notamment The Family et la startup de l'assurance Alan. Ils envisagent le lancement de nouveaux services, en plus de leurs outils de suivi financier, comme les virements internationaux, la récupération des factures en ligne, etc.

Qonto n'est pas seul sur ce créneau : la startup belge Ibanfirst par exemple s'est aussi positionnée comme la banque en ligne des PME

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :