Procès en vue pour Monte Paschi, Deutsche Bank et Nomura en Italie

 |   |  272  mots
Ce procès tombe mal pour la banque italienne, qui s'efforce à nouveau de convaincre les investisseurs de souscrire à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros d'ici la fin de l'année.
Ce procès tombe mal pour la banque italienne, qui s'efforce à nouveau de convaincre les investisseurs de souscrire à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros d'ici la fin de l'année. (Crédits : Reuters)
Les trois banques sont soupçonnées d'infractions financières sur les marchés des produits dérivés, entre 2008 et 2012, pour masquer les pertes de l'établissement italien.

Un tribunal de Milan a ordonné la tenue d'un procès contre les banques Monte dei Paschi di Siena, Deutsche Bank et Nomura pour diverses infractions financières présumées, a-t-on appris samedi de sources judiciaires. Treize dirigeants et anciens dirigeants des trois banques ont également été inculpés dans cette affaire. Ils sont soupçonnés d'avoir utilisé un système complexe de produits dérivés pour dissimuler les pertes de la troisième banque italienne, ont ajouté les sources, précisant que le procès s'ouvrira le 15 décembre. Les inculpés ont précédemment nié toute malversation.

Des pertes renflouées par l'Etat italien

Les délits présumés remontent à la période 2008-2012 et incluent des faits de manipulation de cours, obstruction aux autorités de régulation et fraude comptable, a-t-on dit de mêmes sources. L'enquête a porté sur deux opérations de produits dérivés, appelées Santorini et Alexandria, que l'ancienne direction de Monte Paschi avait mis en place avec Deutsche Bank et Nomura comme contrepartie pour camoufler ses pertes. Depuis cette période, Monte Paschi a été renflouée par le gouvernement italien et a dû lever des milliards d'euros auprès d'investisseurs.

Ce procès tombe mal pour la banque, qui s'efforce à nouveau de convaincre les investisseurs de souscrire à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros d'ici la fin de l'année. Parmi les dirigeants mis en cause figurent l'ex-président de Monte Paschi Giuseppe Mussari, son ex-administrateur délégué Antonio Vigni ainsi que six anciens employés de Deutsche Bank et deux de Nomura.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2016 à 3:14 :
les taux d'intérêts négatifs ne peuvent qu'être mortels pour banques et assureurs : cela arrange largement fonctionnaires et politiques qui peuvent très bien voir trop bien en vivre. Mais ce sera toujours au contribuable qui travaille de payer pour une masse d'inutiles !!!!
a écrit le 01/10/2016 à 18:09 :
Le milieu de la finance étrangle les budgets étatiques qui n'ont d'autres choix que d'aller chercher l'argent là où il se trouve sinon ce sera bientôt la révolte générale, et ce sont les politiciens qui se feront zigouiller les premiers sachant que l'oligarchie agit toujours d'ans l'ombre afin de ne pas s'exposer à ce genre de déconvenue.
Réponse de le 02/10/2016 à 3:11 :
le milieu étatique étrangle les budgets bancaires en se faisant financer des largesse pour être réélus !!!!! oui ce sera bientôt la révolte générale, car les fonctionnaires et politiques vivent très bien d'un système qui tue tout le monde !!!!!!
Réponse de le 02/10/2016 à 9:57 :
Si les politiciens et hauts fonctionnaires d'État vivent très bien c'est parce qu'ils sont grassement rémunérés par les les gens qu'ils servent, les grandes puissances financières de notre pays donc.

Maintenant qui de l'oeuf ou de la poule ? Les deux je pense.

"Celui qui sait commander trouvera toujours ceux qui savent obéir" Nietzsche
a écrit le 01/10/2016 à 17:56 :
Voila un commentateur qui soumet que la BCE et l'Allemagne vont intervenir pour sauver la D.B. il nous prend pour des gogols , l'exposition aux CDS de la DB c'est en gros 5 fois le PIB européen, cherchez l'erreur..... les chiffres sont tétus...
a écrit le 01/10/2016 à 17:50 :
J'espère qu'ils vont aussi rembourser aux actionnaires les millions d'euros d'émoluments qu'ils ont volé pendant leurs mandats !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :