Stress tests : la Fed donne le feu vert à des distributions massives de dividendes

 |   |  630  mots
Goldman Sachs va augmenter de près de 50% son dividende après les résultats des tests de résistance de la Fed.
Goldman Sachs va augmenter de près de 50% son dividende après les résultats des tests de résistance de la Fed. (Crédits : Brendan McDermid)
Le superviseur américain a donné son feu vert aux 18 grandes banques qu'il a contrôlées par des tests de résistance, y compris Deutsche Bank, mais sous condition pour Credit Suisse. JP Morgan, Bank of America et Citigroup ont annoncé dans la foulée des hausses de dividendes et de rachat d'actions.

"Presque" toutes les 18 banques, américaines ou filiales de banques étrangères, passées au crible ont réussi les stress tests de la Réserve fédérale américaine. « Les plus grandes banques du pays ont des niveaux de capital élevés et pratiquement toutes répondent maintenant aux attentes des autorités de surveillance en matière de planification des fonds propres », a déclaré la Fed ce jeudi 27 juin en publiant les résultats de sa neuvième série de tests de résistance.

Même Deutsche Bank, qui avait échoué l'an passé, a obtenu le feu vert. Credit Suisse est la seule à l'avoir sous condition : elle doit soumettre un plan de distribution de capital modifié d'ici au 27 octobre 2019.

« Les résultats de l'exercice de Comprehensive Capital Analysis and Review (revue et analyse complètes du capital) de 2019 indiquent que le système financier est fort et résilient. Les grandes banques ont plus que doublé leurs niveaux de capital depuis la crise financière, en partie grâce aux programmes de supervision tels que le CCAR [mis en place par la loi Dodd-Franck, ndlr] », explique la Fed dans sa revue de 70 pages.

Ces tests servent à mesurer la capacité des plus grands établissements financiers à résister à une situation de récession mondiale brutale, se traduisant par un taux de chômage à deux chiffres et une chute de 50% des actions des sociétés américaines. Ils ont montré qu'ils pourraient encaisser ces pertes, évaluées à 410 milliards de dollars dans ce scénario très noir, tout en conservant un niveau de fonds propres supérieurs au niveau du précédent test.

La seconde partie des tests, dont les résultats ont été publiés jeudi soir, portait sur l'adéquation des plans de distribution du capital aux actionnaires, sous forme de dividendes ou de rachats d'actions. La Fed a noté des "faiblesses" à corriger dans le plan de Credit Suisse, en particulier dans sa façon d'évaluer les pertes sur les marchés. La banque suisse a pris acte des "préoccupations" exprimées par la Fed et s'est engagée à y répondre dans le délai imparti. En attendant, elle ne peut pas augmenter sa distribution aux actionnaires.

Hausse de près de 50% du dividende de Goldman Sachs

JP Morgan, la première banque américaine, et Capital One ont dû légèrement amendé leur copie juste avant le verdict, leur programme de distribution risquant d'être un peu trop généreux.

Dès la publication des résultats des tests, les plus grandes banques américaines, ainsi confortées par la Fed sur leur capacité à récompenser leurs actionnaires, ont annoncé des plans révisés à la hausse. JP Morgan a indiqué son intention d'augmenter son dividende trimestriel de 80 à 90 centimes par action et de 9 milliards de dollars son programme de rachat d'actions qui pourrait aller jusqu'à 29,4 milliards.

Bank of America compte augmenter de 20% son dividende et racheter jusqu'à 30,9 milliards de dollars d'actions d'ici à juin prochain. Soucieuse d'une "croissance responsable", la deuxième banque du pays a également rappelé qu'elle comptait accroître ses prêts à l'économie et ses investissements bas carbone, accorder un milliard de dollars de primes à ses employés et augmenter le salaire minimum de 17 dollars à 20 dollars de l'heure en 2021. Encore plus généreux avec ses actionnaires, Goldman Sachs va augmenter de près de 50% son dividende, de 0,85 cents à 1,25 dollar par action et de 2,5 milliards son programme de rachat de titres à 8,8 milliards. De son côté, Morgan Stanley va accroître de plus de 20% son programme de distribution du capital, dividendes et rachat d'actions compris.

Des annonces qui ont fait grimper le cours des valeurs bancaires américaines en négociations post-marchés jeudi soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 13:32 :
Il faut rassurer l'actionnaire milliardaire propriétaire du monde et chahuté en ce moment, logique et c'est difficile car "Tout est bruit pour celui qui a peur." Sophocle
a écrit le 28/06/2019 à 13:15 :
tiens, on se croirait en 2007..........
Réponse de le 30/06/2019 à 16:19 :
le jour ou ça va péter........ les 410 milliards de pertes théoriques seront satellisées....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :