Un euro numérique ? La BCE l'envisage comme "un complément"

 |  | 813 mots
Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne.
Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne. (Crédits : KAI PFAFFENBACH)
Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a indiqué que l'institution monétaire étudiait l'introduction d'un euro numérique, ses risques et ses avantages. Une consultation publique doit avoir lieu. Des premières expérimentations de monnaie digitale de banque centrale sont actuellement menées en France et en Suède.

L'idée d'un euro numérique fait son chemin auprès des plus hautes instances monétaires. La semaine dernière, Christine Lagarde, la patronne de la Banque centrale européenne (BCE), a fait savoir que l'institution de Francfort étudiait l'opportunité de lancer sa propre monnaie numérique dans un contexte où les paiements virtuels prennent de plus en plus d'importance. Une tendance de fond accélérée par la crise du coronavirus.

"L'Eurosystème n'a pas encore pris de décision sur l'introduction d'un euro numérique. Mais, comme de nombreuses autres Banques centrales dans le monde, nous étudions les avantages, les risques et les défis opérationnels d'une telle décision", a t-elle déclaré lors d'une conférence de la Banque centrale allemande, la Bundesbank, consacrée aux modes de paiement dans un monde numérique.

Mme Lagarde a précisé qu'un groupe de travail allait rendre ses conclusions dans les prochaines semaines sur la question, une étape qui sera suivie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2020 à 20:16 :
Vivement la connerie numérique, qu'on se marre !! 😂😂😂
a écrit le 15/09/2020 à 11:31 :
pour que les gens utilise moins de cash et plus d'argent il faut un confinement
a écrit le 15/09/2020 à 11:24 :
Parce que ce n'est pas déjà le cas de la majorité des euros en circulation? Une simple écriture numérique d'argent virtuel. Que l'on essaie de retirer 10% de la valeur numéraire en espèce et le monde bancaire s'effondrera.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :