Monnaie numérique : la Banque de France s'entoure d'une dizaine de projets pour tester des usages

 |   |  438  mots
(Crédits : Charles Platiau)
A l'aide de cet appel à projets, l'institution bancaire entend "apprendre en faisant et identifier les approches, les problèmes, les limites, les points d'attention, les effets sur l'écosystème", assure-t-elle. En réponse à l'initiative privée de Facebook avec la Libra, elle avait annoncé vouloir créer à terme un "euro digital".

La Banque de France, qui explore depuis plusieurs mois les usages possibles d'une monnaie numérique gérée par les banques centrales, a commencé la sélection de projets pour réaliser de nouvelles expérimentations sur ce terrain, a-t-elle fait savoir jeudi.

L'institution mène depuis mercredi des entretiens avec les candidats éligibles "en vue de sélectionner dix dossiers de candidature maximum, chaque dossier pouvant contenir plusieurs expérimentations", a fait savoir la Banque de France lors d'une conférence de presse.

Lire aussi : Malgré la crise, la Banque de France poursuit ses travaux sur une e-monnaie

Ces entretiens doivent en principe se dérouler jusqu'au 10 juillet, à partir duquel les expérimentations commenceront à être réalisées.

L'idée est "d'apprendre en faisant et d'identifier les approches, les problèmes, les limites, les points d'attention, les effets sur l'écosystème", pointe l'institution.

À ce stade, la Banque de France privilégie les expérimentations sur le terrain des transactions entre grands acteurs financiers, notamment les règlements lors de la vente de titres financiers et l'échange d'euros contre des unités de cette nouvelle monnaie numérique.

À terme, cette technologie pourrait notamment permettre de gagner du temps et d'économiser des coûts en se passant des traditionnels intermédiaires de confiance mais pourrait aussi permettre d'échanger des avoirs contre de la monnaie légale.

Fin mai, la Banque de France a annoncé avoir réussi son premier test d'utilisation de "monnaie digitale de banque centrale" via la blockchain.

Lire aussi : Monnaie digitale : 80% des banques centrales planchent sur le sujet

La Libra de Facebook en ligne de mire

En décembre dernier, en réponse à des initiatives privées comme celle de Facebook, la Banque de France avait annoncé vouloir créer à terme un "euro digital", c'est-à-dire sous forme électronique. Son mécanisme d'émission et de transfert pourrait reposer sur la technologie blockchain (des chaînes de blocs), sur laquelle s'appuient déjà des monnaies virtuelles comme le bitcoin.

Lire aussi : Où en est Libra, le projet de cryptomonnaie de Facebook ?

L'émergence d'une monnaie électronique de banque centrale permettrait au niveau européen de "disposer d'un puissant levier d'affirmation de notre souveraineté face aux initiatives privées du type Libra", avait plaidé en décembre François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Fin mai, l'institution avait annoncé avoir réussi un premier test d'utilisation de monnaie numérique de banque centrale via la blockchain.

>> VOIR - L'interview de François Villeroy de Galhau : Monnaie digitale, blockchain, IA... comment la Banque de France s'ouvre à l'innovation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2020 à 18:09 :
Ah bon? C'est la mission de la Banque de France? Et quid des risques attachés à ces instruments? Il y a trop de personnel qui ne font rien pour créer de nouvelles missions? On se croirait à l'ONF...
a écrit le 25/06/2020 à 15:42 :
"La Libra de Facebook en ligne de mire"

Facebook qui tranquillement aura juste à laisser agir l'incompétence de nos dirigeants européens pour abattre l'Euro même si c'est pas son but hein mais alors pas du tout. Le consortium européen financier en panne de liquidités du fait de son dumping fiscal veut restreindre totalement la monnaie aux citoyens européens ne passant que par du numérique, à savoir la dernière pelleté jetée sur la tombe de l'Euro puisque la réaction immédiate des gens trop dépendants de l'argent liquide pour survivre sera d'utiliser le dollars de mains à mains et la libra pour les transactions numériques, ce sera aussi simple que ça et non seulement l'UE n'arrivera pas à l'interdire et elle le sait et en plus de part son état d'esprit du 19ème siècle n'arrivera jamais à reprendre le retard qu'elle a vis à vis des GAFA.

Ce n'est pas avec des exercices comptables que l'on rend une nation forte mais avec de la puissance politique et c'est tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :