La Suède lance ses expérimentations autour d'une cryptomonnaie nationale

 |   |  534  mots
(Crédits : Riksbank)
C'est la première fois qu'une banque centrale expérimente une monnaie digitale basée sur une technologie de registre distribué, comme la Blockchain. La Suède, qui compte à peine plus de 10 millions d'habitants, est confrontée à un déclin rapide de l'usage des espèces alors que l'appli mobile de paiement Swish est connue de tous.

C'est une première mondiale. Riksbank, la banque centrale suédoise, a annoncé le 20 février dernier donner le coup d'envoi à ses expérimentations autour d'une e-couronne. Les tests de cette monnaie digitale s'appuieront sur une technologie de registre distribué, telle que la Blockchain, et seront menés en partenariat avec le cabinet Accenture, sélectionné à la suite d'un appel d'offres. "L'objectif du projet est de montrer comment une couronne électronique pourrait être utilisée par le grand public", indique la Riksbank dans un communiqué.

Selon une récente étude publiée par la Banque des règlements internationaux (BRI), 80% des banques centrales dans le monde mènent actuellement des réflexions sur la création d'une monnaie numérique, mais aucune n'avait pour le moment franchi l'étape de l'expérimentation.

L'argent liquide de plus en plus rare

Confronté à une baisse rapide de l'usage des espèces, la Riksbank avait toutefois entamé très tôt des réflexions sur ce sujet dans l'idée de continuer à offrir à ses citoyens l'accès à une monnaie émise par la banque centrale.. Dans ce pays nordique, qui compte à peine plus de 10 millions d'habitants, les espèces pèsent moins de 1,4% des paiements en valeur. Le basculement s'est accéléré en moins de dix ans, sous l'impulsion des banques, qui souhaitaient diminuer leurs coûts et ont conçu leur propre application de paiement en temps réel, Swish.

Lancée fin 2012, elle est aujourd'hui adoptée par plus 7 millions de Suédois pour des usages très variés, comme dans les églises, pour la quête à la fin de la messe, ou par les sans-abris pour vendre leur journal. Selon certaines prévisions, les commerçants pourraient cesser d'accepter de l'argent liquide dès 2023.

Un projet pilote mais pas encore de décision

Le projet pilote doit durer un an, mais pourrait être prolongé sur une plus longue période. "Une plateforme technique sera développée avec une interface utilisateur permettant, par exemple, le paiement avec l'e-couronne à partir d'un téléphone portable, d'une carte et d'une montre connectée. La plateforme intégrera également des simulations de fournisseurs de services de paiement, de points de vente et d'autres parties du système de paiement suédois", détaille la Riksbank dans un communiqué.

La banque centrale suédoise précise enfin que, pour l'heure, aucune décision concernant l'émission d'une e-couronne n'avait été prise, ni la manière dont elle pourrait être conçue ou la technologie qui pourrait être utilisée. "L'objectif principal du projet pilote est de permettre à la Riksbank d'améliorer ses connaissances sur la couronne numérique de la banque centrale", souligne-t-elle.

Dans l'Hexagone, la Banque de France prévoit de lancer un appel à projets à la fin du mois de mars pour expérimenter une monnaie numérique s'appuyant sur la Blockchain. Toutefois, l'institution financière entend tester en priorité une monnaie digitale "de gros". Autrement dit, un e-euro réservé aux transactions entre les établissements financiers et non destiné aux particuliers. En parallèle de ces travaux, plusieurs députés encouragent les banques commerciales à se saisir de cette question pour émettre leur propre monnaie digitale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2020 à 19:25 :
étrangers ne maîtrisant pas le suédois, cela se passe comment ? Pour les petits montants ? CB Visa OK ou non ?
a écrit le 24/02/2020 à 13:36 :
"Le basculement s'est accéléré en moins de dix ans, sous l'impulsion des banques, qui souhaitaient diminuer leurs coûts"

Tout simplement, merci.
a écrit le 24/02/2020 à 13:21 :
ca vous est deja arrive d'avoir besoin de faire le plein, et d'avoir des automates qui vous disent que votre carte est muette?
si vous, vous comprendrez pourquoi il vaut mieux aussi avoir des especes en poche, a defaut de comprendre pourquoi les etats veulent interdire la monnaie a l'heure des taux 0 et du qe massif
a écrit le 24/02/2020 à 12:43 :
"Le basculement s'est accéléré en moins de dix ans, sous l'impulsion des banques" ben oui, c'est organisé de dématérialiser, et pas un phénomène qu'ils déplorent en constatant que les gens boudent la monnaie. La consigne des bouteilles plastique est rendue en ticket pour la caisse (ou un don à une œuvre caritative).
En juin, j'ai quand même dû payer en liquide à une caisse (ICA), ma CB Gold ayant été refusée (une fois NFC, puis deux tentatives en lisant la puce, mais des gens attendaient derrière), je ne voulais pas jeûner. En Finlande quand ils y viendront il faudra voir si la CB Visa Française est ou pas acceptée dans les automates à carburant, 100% d'échecs en 2010 (on met des billets d'euros dans la machine qui ne rend pas la monnaie). Vive le dématérialisé 100%, rien n'étant parfait y aura pas mal de problèmes...
Dans les églises suédoises (j'en faisais des photos) j'ai remarqué le numéro pour faire des dons, affiché de façon visible pour les fidèles. Y a des églises chez nous où ça fonctionne par NFC (sans contact) je crois, pour éviter la recherche de monnaie des gens ayant oublié leur (lourd) porte monnaie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :