Younited Credit signe la deuxième plus grosse levée de la Fintech française

 |   |  435  mots
Geoffroy Guigou est le cofondateur de Younited Credit aux côtés de Charles Egly.
Geoffroy Guigou est le cofondateur de Younited Credit aux côtés de Charles Egly. (Crédits : DR)
Younited Crédit, spécialiste du crédit à la consommation en ligne, a réalisé une levée de fonds de 65 millions d'euros à la fin de l'année 2018, mais qui n'avait pas été révélée au grand public.

La publication de l'étude Pulse of Fintech France de KPMG a révélé l'existence d'une levée de fonds jusqu'ici restée confidentielle : celle de 65 millions d'euros réalisée par Younited Crédit, spécialiste du crédit à la consommation en ligne, à la fin de l'année 2018. Cette augmentation de capital n'avait pas été révélée au grand public. « La raison principale de notre discrétion est qu'il s'agissait d'un tour de table interne. Aucun nouvel actionnaire n'est entré. Nous avons réalisé cette levée de fonds auprès des mêmes investisseurs [Bpifrance, via son fonds Large Venture, Eurazeo Growth, AG2R La Mondiale et Le Bon Coin, ndlr] que lors de notre précédent tour de table de 40 millions d'euros en septembre 2017 », explique à La Tribune Charles Egly, l'un des deux cofondateurs de la startup.

Malgré tout, cette réserve demeure étonnante compte tenu des montants levés : il s'agit là de la deuxième plus grosse levée de fonds de l'histoire de la Fintech française, derrière Wynd (72 millions d'euros) et devant Ledger (61 millions d'euros). L'ex-Prêt d'Union a ainsi levé un montant total de 167 millions d'euros depuis sa création en 2010.

Valorisation secrète

La valorisation de l'entreprise demeure secrète mais « elle pourrait s'approcher de la valorisation d'une licorne [donc du milliard de dollars, ndlr] lors de notre prochain tour de table qui aura probablement lieu début 2020 », confie Charles Egly.

Les fonds levés ont servi à renforcer ses investissements technologiques, à financer son développement en Europe avec l'ouverture du marché allemand, à élargir son offre grand public et à développer son volet « B to B » de « Credit-as-a-service ». Depuis un an et demi, la startup multiplie, en effet, les partenariats avec des acteurs bancaires et non bancaires pour les aider à développer des offres de crédits : Bpifrance, afin de cibler les TPE, la néobanque N26 ou l'opérateur Iliad-Free. « En 2018, 5 % de nos revenus provenaient de notre activité "B to B". Elle est montée à 20 % en 2019 et, à court terme, le "B to B" va supplanter le "B to C" », avait déclaré Geoffroy Guigou, l'autre cofondateur de la fintech, lors d'une conférence organisée par l'association Acsel.

Younited Crédit diversifie aussi ses sources de financement pour les crédits octroyés à ses clients. Début juin, elle a effectué une opération de titrisation publique de 156 millions d'euros, « la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2020 à 12:32 :
Besoin d un prêt travaux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :