Fraude à l'Euribor  : des traders de Barclays et Deutsche Bank convoqués

 |   |  212  mots
Le Serious Fraud Office (SFO) va entendre plusieurs anciens traders des deux banques européennes.
Le Serious Fraud Office (SFO) va entendre plusieurs anciens traders des deux banques européennes. (Crédits : reuters.com)
La justice britannique cherche à déterminer si les manipulations des taux de l'Euribor ont permis à certains traders de gonfler leur portefeuille de négociation.

D'anciens traders de la banque anglaise Barclays ainsi que de la banque allemande Deutsche Bank ont été convoqués par les autorités britanniques, a annoncé dimanche soir le Financial Times.

Le Serious Fraud Office (SFO), une autorité britannique indépendante qui enquête sur des faits complexes de fraude et de corruption au Royaume-Uni souhaite entendre ces anciens banquiers sur les manipulations du taux interbancaire Euribor. Révélée en 2012 l'affaire avait mis en lumière les ententes illégales entre de nombreuses banques sur les taux de l'Euribor et du Libor.

1,7 milliard d'euros d'amende

Le SFO cherche à déterminer à travers ces convocations si la manipulation de ces taux a permis à ces traders de gonfler leur portefeuille de négociation.

Dans cette affaire, sept banques ont déjà été condamnées à de lourdes amendes par la Commission européenne. Au total, ces banques ont dû débourser 1,7 milliard d'euros, dont 446 millions d'euros pour la Société Générale. La Deutsche Bank a écopé de 725 millions d'euros d'amende. Quant à la banque Barclays, elle avait réussi à échapper à son amende de 690 millions d'euros en révélant l'entente à la Commission.

A lire aussi : Scandale du Libor et de l'Euribor : une règlementation se précise mais qui pour la faire appliquer ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2015 à 20:46 :
Ça y est, arrivée des lampistes... On sait qui va prendre !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :