Y a-t-il un pilote dans l'avion... qui ne dort pas ?

 |   |  291  mots
En Grande-Bretagne, plus d'un pilote d'avion sur deux reconnaît s'être déjà endormi alors qu'il était aux commandes de son appareil, d'après un sondage commandé par le syndicat des pilotes britanniques (BALPA) et réalisé auprès de 500 de ses membres.
En Grande-Bretagne, plus d'un pilote d'avion sur deux reconnaît s'être déjà endormi alors qu'il était aux commandes de son appareil, d'après un sondage commandé par le syndicat des pilotes britanniques (BALPA) et réalisé auprès de 500 de ses membres. (Crédits : Reuters)
En Grande-Bretagne, plus d'un pilote d'avion sur deux avoue s'être déjà endormi en plein vol d'après un sondage publié ce vendredi. Une étude qui tombe en pleine polémique au Royaume-Uni sur la fatigue physique des pilotes de ligne et des dangers qui y sont associés.

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas rassurer ceux qui ont la phobie de l'avion. En Grande-Bretagne, plus d'un pilote d'avion sur deux avoue s'être déjà endormi alors qu'il était aux commandes de son appareil, d'après un sondage commandé par le syndicat des pilotes britanniques (BALPA) et réalisé auprès de 500 de ses membres.

A leur réveil, un tiers des pilotes ont déjà vu leur co-pilote dormir aussi!

Plus inquiétant encore, un tiers d'entre eux ont précisé, qu'à leur réveil, il leur est déjà arrivé de constater que leur co-pilote, censé les seconder, était également endormi.

Ce sondage a été publié ce vendredi et tombe en plein débat outre-Manche sur la fatigue physique des pilotes de ligne et des dangers qu'elle est susceptible de générer.

Deux pilotes d'un Airbus 330 se sont endormis aux commandes de leur avion le mois dernier

Ainsi, le quotidien britannique The Sun a fait sa Une ce vendredi, sur le fait que deux pilotes d'un Airbus A330 s'étaient endormis le mois dernier dans un avion à destination du Royaume-Uni, laissant l'appareil poursuivre sa route en pilotage automatique.

Une polémique également due au fait que ce lundi, le Parlement européen pourrait valider de nouvelles dispositions (qui se substitueraient au droit britannique), autorisant les pilotes à travailler au maximum 110 heures sur une période de deux semaines. A l'heure actuelle, la législation du Royaume-Uni délimite un plafond de 95 heures.

Par ailleurs, une amplitude horaire de 11 heures pourrait être autorisée pour les vols de nuit contre 10 heures actuellement.

A lire aussi :

>> Un avion de ligne peut-il être détourné à partir d'un simple smartphone ?

>> Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2013 à 13:41 :
Globalement pas etonnant. les vols se font a 99% (voir plus) sous PA. Les pilotes n etant la que pour surveiller les machines (et reprendre la main, s ils peuvent, en cas de probleme). Mais on a le droit de s interroger: on voit des dispositifs censes eviter qu un conducteur d auto ne s endorme; et ce ne serait pas adaptable dans les cockpits ?
Réponse de le 30/09/2013 à 14:03 :
êtes-vous, vous même, pilote ? Yakafokon !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :