Négociations "très avancées" sur la vente du Rafale au Brésil

 |   |  257  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
A la veille de la visite de Nicolas Sarkozy, le président brésilien Lula a indiqué que les discussions entre les deux pays étaient très avancées concernant l'avion de chasse fabriqué par Dassault.

Les négociations entre le Brésil et la France sur l'achat éventuel d'avions de chasse Rafale sont "très avancées", a déclaré ce dimanche le président Luiz Inacio Lula da Silva avant la visite de Nicolas Sarkozy à Brasilia. Toujours en quête d'un premier contrat d'exportation, l'appareil de Dassault Aviation est en concurrence avec le F18 américain de Boeing et le Gripen du suédois Saab. Le montant du contrat serait de l'ordre de quatre milliards d'euros.

"Je pense que les discussions avec le président Sarkozy avancent très rapidement. Nous sommes sur le chemin, sur la bonne voie, nous avons une relation de confiance", a expliqué le président brésilien dans un entretien qui devait être diffusé dimanche par la chaîne TV5 Monde et Radio France Internationale (RFI). "Nos discussions sont très avancées et je pense que nous arriverons à un bon terme avec la France sur ce thème et sur d'autres".

"Il s'agit d'un sujet extrêmement délicat. Un accord de cette envergure engage beaucoup de fonds, engage des transferts de technologie, d'autres concurrents", a-t-il expliqué. "Ce que je peux vous dire, c'est que nous sommes dans un moment exceptionnel de conversation avec la France".

Invité d'honneur de la fête nationale brésilienne, Nicolas Sarkozy est attendu ce dimanche soir à Brasilia pour un dîner privé avec Lula, avant de nouveaux entretiens lundi. A cette occasion, les deux pays devaient également finaliser la fourniture par la France de sous-marins et d'hélicoptères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
espérons que ce projet aboutisse : ce serait génial pour l'industrie française et pour l'emploi et puis soyons réalistes, pour une fois il vaut mieux que cela profite à la France.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n´est pas la première fois que nous assistons à des négociations très avancées au sujet du rafale. Restons pour une fois prudent et attendons le résultat...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :