Le Luxembourg veut bien payer une rallonge pour disposer de l'Airbus A400M

 |  | 220 mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le ministre luxembourgeois de la Défense a assuré aux parlementaires du grand-duché qu'une contribution financière supplémentaire ne remettrait pas en cause la décision du Grand-Duché d'acheter l'A400M qu'il a commandé avec la Belgique.

"Le Luxembourg poursuivra sa participation au projet même si cela signifie une contribution financière supplémentaire dont le montant est actuellement encore en négociation". C'est en des termes sans équivoque que le ministre luxembourgeois de la Défense Jean-Marie Halsdorf a assuré aux parlementaires que le grand-duché était prêt à payer davantage que les 120 millions d'euros prévus pour l'A400M qu'il a commandé à EADS en partage avec la Belgique. Cette déclaration officielle figurant dans un document parlementaire a été rendue publique ce mercredi par l'AFP.

Le Luxembourg est le plus petit commanditaire du nouvel avion de transport militaire mis au point par EADS. La Belgique, par exemple, en a commandé huit, dont celui qu'elle compte partager avec le Luxembourg. Les sept pays partenaires de ce programme (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Belgique, Luxembourg et Turquie) négocient actuellement avec EADS qui souhaite que ces Etats l'aident à boucher le trou de plus de 5,2 milliards d'euros engendrés par des frais supplémentaires de développement.

Les Etats se sont déjà engagés à assumer deux milliards d'euros de surcoût, tandis que le constructeur aéronautique se dit prêt à apporter 800 millions d'euros. "Les discussions techniques avec EADS ont bien avancé, mais les négociations se poursuivent toujours sur les questions financières" a ajouté Jean-Marie Halsdorf.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :