Paris et Moscou négocient "concrètement" pour la livraison de navires Mistral

 |   |  459  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'occasion d'une rencontre ce mardi entre Nicolas Sarkozy et les ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères, les deux capitales se sont voulues rassurantes sur la poursuite des négociations pour la fourniture de deux BPC Mistral.

Les discussions sur la fourniture par la France à la Russie de porte-hélicoptères de type Mistral se poursuivent de manière concrète, ont déclaré ce mardi l'Elysée et le ministre russe des Affaires étrangères. La question a été abordée au cours d'une entrevue de Nicolas Sarkozy avec les ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères, Anatoli Serdyoukov et Sergueï Lavrov, présents à Paris pour une réunion du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité.

Les deux parties sont convenues que les derniers contacts sur le dossier Mistral étaient "encourageants", a indiqué la présidence française. "Nous poursuivons nos discussions avec beaucoup de confiance. C'est le message qu'à la fois la partie russe et le président de la république ont exprimé", a-t-elle ajouté.

Sergueï Lavrov a confirmé cette appréciation. "Les négociations sont en cours et concrètes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse avec les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense, Bernard Kouchner et Hervé Morin. "Ces négociations portent sur le transfert de technologie."

Bernard Kouchner a expliqué d'une délégation française s'était rendue à Moscou il y a huit jours pour poursuivre les négociations qui se sont poursuivies à Paris mardi. "Nous nous faisons confiance et les négociations se poursuivent. Les négociations sont techniques sur le transfert de technologie", selon lui.

Le chef de la diplomatie russe a ajouté que la position russe n'avait pas changé par rapport à ce que le président Dmitri Medvedev avait annoncé en mars dernier, à savoir qu'il y avait des négociations "exclusives" avec la France.

La Russie a pourtant annoncé fin août le lancement d'un appel d'offres pour la fourniture de deux porte-hélicoptères, alors que Nicolas Sarkozy avait assuré fin juillet que le contrat reviendrait à la France, même s'il était toujours en négociation.

Mais Sergueï Lavrov a indiqué que le lancement d'un appel d'offres étant une simple question juridique et que le gouvernement russe était obligé de s'y soumettre.

Concernant l'appel d'offres, l'Elysée indique que Nicolas Sarkozy a relevé qu'il avait été lancé conformément à la législation russe et a dit "comprendre cette procédure".

Les bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral ont une longueur de près de 200 mètres et pèsent 21.300 tonnes. Ils peuvent embarquer jusqu'à 16 hélicoptères et quatre chalands de transport de matériel ou deux engins de débarquement ainsi que 900 hommes. Ils peuvent également transporter une quarantaine de chars lourds et accueillir un poste de commandement capable de conduire de la mer une opération interarmées d'ampleur limitée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :