SNPE transféré au privé, avant la possible reprise d'une filiale par Safran

 |   |  266  mots
Un accord de principe a été signé pour la reprise, par le groupe d'aéronautique et de défense Safran, de SNPE Matériaux énergétiques (SME), filiale du groupe public SNPE, dont le transfert au secteur privé vient d'être autorisé par décret.

Le ministère français de l'Economie a annoncé ce lundi que le dossier de reprise de SNPE Matériaux Energétiques (SME) par Safran était en cours d'examen par ce dernier et par l'Etat, qui est actionnaire des deux groupes. Bercy a précisé dans un communiqué avoir signé le décret permettant le transfert de SNPE et de ses filiales au secteur privé, nécessaire à une éventuelle reprise par Safran.

"Après plusieurs mois de discussions menées entre les deux groupes, avec l'appui de l'Agence des participations de l'Etat, une telle opération permettrait de consolider durablement la filière industrielle de propulsion solide, stratégique pour les applications militaires et spatiales", a résumé le ministère de l'Economie.

Safran, spécialiste de l'aéronautique, de la défense et de la sécurité, souhaite mettre la main sur les actifs de propulsion solide de SNPE, notamment utilisée pour les fusées Ariane, depuis plusieurs années. Le groupe s'était déjà déclaré optimiste, en mars puis fin avril, quant à un accord sur le rachat de ces activités.

Vers 14h40, le titre Safran reculait de 0,59%, à 20,27 euros.

Sur le front des acquisitions, Safran espère par ailleurs se rapprocher de l'équipementier aéronautique Zodiac, et a écrit cet été à son directoire pour engager des discussions. La direction de Zodiac a toutefois décliné la proposition.

Le groupe a également été désigné récemment comme le repreneur favori de deux divisions du groupe américain L-1 Identity Solutions, ont déclaré vendredi à Reuters des sources proches du dossier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :