Safran favori pour racheter deux divisions de L-1

 |   |  559  mots
Safran a été désigné comme le repreneur favori de deux divisions du groupe américain L-1 Identity Solutions, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

Safran a été désigné comme le repreneur favori de deux divisions du groupe américain L-1 Identity Solutions, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

Positionnée dans les secteurs civil et militaire, l'activité de L-1 Identity Solutions s'organise autour de trois grandes divisions: la biométrie, l'identification et les solutions de sécurité pour les administrations.

Selon les sources interrogées par Reuters, et qui se sont exprimées sous condition d'anonymat, Safran se rapproche d'un accord pour le rachat des divisions biométrie et identification de L-1 après avoir émergé comme le meilleur repreneur, devant le groupe japonais NEC , au terme d'un processus de sélection.

L-1, dont la capitalisation boursière s'élève à près de 830 millions de dollars (653 millions d'euros), a engagé la banque d'affaires Goldman Sachs en février en vue de se vendre.

Les sources ont précisé que L-1 envisageait de céder sa division de solutions pour les administrations à une autre entreprise et que l'américaine Science Applications International (SAIC) figurait parmi les parties intéressées. Selon ces sources, L-1 espère finaliser ces deux transactions d'ici à fin septembre.

Certaines sources ont néanmoins souligné que des divergences de vue subsistaient quant à la valorisation des actifs de L-1 et qu'un feu vert des autorités de régulation avant la fin du mois n'était pas garanti.

Des porte-parole de Safran, L-1 et Goldman Sachs ont refusé de commenter ces informations. Personne n'était immédiatement joignable chez SAIC pour un commentaire.

L'action Safran a fini en baisse de 0,54% à 20,39 euros vendredi à la Bourse de Paris. Vers 20h45 (18h45 GMT), L-1 progressait de 3,7% à 9,21 dollars à New York après une pointe à 9,29.

Une source a fait valoir que L-1 espérait vendre ses divisions pour un total de 11 à 12 dollars par action. Les deux cessions, si le schéma prévu actuellement se vérifie, pourraient donc atteindre un montant de quelque 1,1 milliard de dollars sur la base des 93 millions de titres L-1 en circulation.

L-1, né en 2006 du rapprochement des sociétés Viisage et Identix, a réalisé un chiffre d'affaires de 650,9 millions de dollars en 2009 et un résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 97,2 millions de dollars.

L-1, qui dispose de savoir-faire de niche dans la surveillance et la cybersécurité, figure parmi les acteurs de moyenne taille actuellement en vente.

D'après des données compilées par Thomson Reuters, les opérations de rapprochement dans le secteur de l'aéronautique et de la défense ont totalisé 4,2 milliards de dollars depuis le début de l'année, un montant en hausse de 45% sur un an.

Le groupe industriel 3M a lancé fin août une offre publique d'achat de 943 millions de dollars sur le spécialiste de l'identification biométrique Cogent .

La technologie d'identification biométrique, basée sur les caractéristiques biologiques des individus comme les empreintes digitales, les traits du visage ou l'iris, s'est popularisée ces dernières années même si certains pays, préoccupés par le respect de la vie privée, hésitent à la déployer.

En France, Safran espère également se rapprocher de l'équipementier aéronautique Zodiac et a écrit à son directoire pour engager des discussions. La direction de Zodiac a toutefois décliné la proposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :