EADS se redresse

Le groupe a dégagé des profits au troisième trimestre. Il revoit à la hausse ses prévisions de résultats opérationnels pour 2010 et annonce qu'Airbus devrait avoir reçu 500 commandes nouvelles d'ici la fin de l'année. Thomas Enders, le Président d'EADS reconnaît néanmoins que le problème de moteur intervenu sur l'un des A380 de Qantas aura des répercussions sur les commandes du géant des airs.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Airbus)

Après un troisième trimestre meilleur que prévu à la faveur de solides livraisons chez Airbus, Astrium, sa filiale de satellites, et Cassidian, la division de défense et sécurité, EADS a annoncé ce vendredi qu'il relevait ses prévisions pour l'exercice en cours.

Le groupe européen d'aéronautique et de défense s'attend désormais pour 2010 à un objectif de résultat opérationnel ajusté d'au moins 1,1 milliard d'euros avant éléments exceptionnels contre environ un milliard d'euros auparavant.

Il s'attend également à ce que son chiffre d'affaires annuel dépasse son objectif précédent de 44 milliards d'euros, toujours sur le base d'un euro à 1,35 dollar, contre 42,82 milliards d'euros en 2009. Airbus a en outre relevé sa prévision de commandes brutes pour 2010 à jusqu'à 500 unités contre plus de 400 anticipés fin juillet et 300-400 en début d'année. Le groupe compte également légèrement dépasser son objectif de 500 appareils livrés cette année contre 498 en 2009.

Sur le seul troisième trimestre, le résultat opérationnel avant exceptionnels augmente de 88% à 378 millions d'euros, à la faveur d'effets favorables non récurrents chez Airbus Commercial et Airbus Military et l'amélioration des performances de Cassidian. Le chiffre d'affaires progresse de 18% à 11.246 millions sur la période. C'est nettement plus que les attentes du marché. Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un Ebit avant exceptionnels de 312 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 10.819 millions. EADS dit également tabler pour 2010 sur un flux de trésorerie disponible avant financements aux clients à environ un milliard d'euros - soit plus de 800 millions après financements aux clients.

L'incident intervenu sur l'un des moteurs Rolls Royce d'un A380 de Qantas devrait néanmoins avoir un impact sur les livraisons du géant des airs. C'est en tout cas ce qu'a annoncé Thomas Enders, le Président d'Eads à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels du groupe. Un risque sur le calendrier est en effet envisagé, a précisé le directeur financier du groupe, dès lors que les 3 appareils devant être livrés cette année ont des moteurs Rolls-Royce. De son côté Rolls-Royce a assuré ce vendredi avoir découvert l'origine du problème survenu sur son moteur équipant les A380 de Qantas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.