Le missilier MBDA doit gagner la bataille de l'export

 |   |  373  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le missilier européen a engrangé 2,6 milliards de commandes en 2011. Cette année, MBDA devrait faire exploser ses commandes... à condition que les plates-formistes engrangent des commandes.

Dans un contexte de baisse des budgets de défense européens, MBDA (37,5 % EADS, 37,5 % BAE Systems et 25 % l'italien Finmeccanica) doit plus que jamais trouver des débouchés à l'export. C'est déjà le cas avec la vente à New Delhi des 493 missiles air-air de moyenne portée Mica (Mica IR/EM) pour armer les Mirage 2000 en voie de modernisation (920 millions d'euros) signé en février après plusieurs années de négociations... même si le PDG de MBDA, Antoine Bouvier, aurait bien aimé le signer fin 2011 pour embellir des résultats déjà "excellents". MBDA a enregistré un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros en hausse de plus de 5 % par rapport à 2010 et de 15 % sur 2009 pour une marge opérationnelle de 10 %.

Des commandes 2011 modestes

Pour autant, les prises de commandes ont été relativement modestes en 2011, s'élevant à 2,6 milliards d'euros (2,2 milliards en 2010 et 2,6 milliards en 2009), dont 30 % à l'export. Soit moins que le chiffre d'affaires de l'an dernier. Mais le carnet de commandes reste encore "robuste", selon Antoine Bouvier. Fin 2011, il s'établissait à 10,5 milliards d'euros (10,8 millards en 2010). Soit plus de trois ans de chiffre d'affaires.

Le PDG de MBDA espère en outre que les prises de commandes de 2012 seront "significativement supérieures au chiffre d'affaires en 2012". Cette année, il anticipe de façon conservatrice 3,5 milliards d'euros. L'objectif du missilier est de pérenniser un volant de 600 à 700 millions de commandes en France sur dix ans et surtout de porter l'export à 50 % des prises de commande totales.

Vers un contrat d'avionneurs

Ce qui est loin d'être impossible dans les prochaines années à condition que les plates-formistes tricolores (Dassault Aviation et DCNS, notamment), voire européen (Eurofighter et Gripen) gagnent enfin des contrats. Plusieurs campagnes majeures pourraient aboutir en 2012, dont au moins une campagne Rafale et le programme sol-air Short Range Surface to Air Missile (SRSAM), co-développé avec l'agence indienne DRDO. Des contrats qui pourraient atteindre plus du milliard d'euros chacun.

Sans compter un contrat Eurofighter et pourquoi pas une commande du missile de défense aérienne Aster dans un pays du Golfe. En outre, la Malaisie a de grande chance de choisir MBDA pour armer ses corvettes avec le missile surface-air VL Mica et l'anti-navire Exocet Block 3 pour un montant de l'ordre de 400 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2013 à 19:30 :
Dire que toute cette débauche de technologie ne sert vraiment à rien...!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :