Le missilier MBDA tient la corde pour équiper les corvettes de la Marine royale malaisienne

 |   |  345  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le missilier européen pourrait armer six frégates de la Marine royale malaisienne. Le montant du contrat est évalué à 400 millions d'euros.

Ca plane commercialement pour MBDA, qui présente mardi ses résultats. Après avoir obtenu un très beau contrat en Inde avec la vente de 493 missiles air-air de moyenne portée Mica (Mica IR/EM) pour armer les Mirage 2000 en voie de modernisation (920 millions d'euros) en février, le missilier européen (détenu à hauteur de 37,5 % par EADS, 37,5 % par BAE Systems et 25 % par l'italien Finmeccanica) pourrait à nouveau faire mouche en Asie, et plus particulièrement en Malaisie, dans les prochaines semaines.

MBDA aurait pris un avantage, qui reste toutefois à confirmer, dans la compétition pour armer six corvettes de la Marine royale malaisienne. Une nouvelle commande en Asie estimée à environ 400 millions d'euros. Pour autant, les différents interlocuteurs restent encore « très prudents » sur la concrétisation de ce contrat même si le package proposé par MBDA tient actuellement la corde de la part du client malaisien, selon des sources concordantes.

Signature espérée fin du premier semestre

MBDA propose ainsi ses missiles surface-air VL Mica, et l'anti-navire, Exocet block 3, à la Malaisie en vue d'équiper les corvettes malaisiennes fabriquées par le groupe local Boustead Naval Shipyard (BNS). La première doit être livrée en 2017. Choisi en décembre dernier comme maître d'?uvre de ce programme de 2,2 milliards d'euros, BNS avait sélectionné le design des Gowind, conçu par DCNS.

Le groupe naval tricolore attend dans les prochaines semaines la LOA (Letter of acceptance) de BNS, afin de finaliser les différents contrats (design des corvettes et système de combat). MBDA a d'autant plus de chance d'être sélectionné que le système de combat choisi par la Marine royale malaisienne est celui de DCNS (SETIS), qui a l'habitude de travailler avec le missilier européen, aux dépens de celui de Thales (Tacticos).

Le calendrier pourrait s'accélérer au moment du salon de défense DSA, qui se déroule mi-avril à Kuala Lumpur (16-19 avril). Mais les observateurs estiment que le contrat devrait être signé vers la fin du premier semestre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :