Quand l'amélioration de l'Airbus A350-1000 renforce le Boeing 777

 |  | 480 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © Reuters)
Un an après l'annonce d'une amélioration significative pour casser l'hégémonie du B777-300 ER sur le marché long-courrier de plus de 350 sièges, aucun nouveau client ne s'est engagé sur l'A350-1000. Et les commandes tombent à 50 exemplaires après l'annulation de 12 exemplaires part Etihad Airways.

En décidant en juin dernier d'améliorer son A350-1000 la version la plus grosse (avec 350 sièges) de son nouveau long-courrier A350 (dont la version à 314 sièges est prévue en 2014), quitte à décaler les livraisons à mi-2017, Airbus voulait mettre la pression sur Boeing et son best seller long-courrier, le B777-300 ER. Ceci en lui coupant l'herbe sous le pied avec un appareil non seulement plus performant que le B777 mais aussi plus efficace que son successeur, un dérivé du 777 (non de code 9X) équipé de nouveaux moteurs GE et une nouvelle aile sur lequel travaille Boeing, prévu à l'horizon 2020.

Paradadoxalement, moins d'un an après, le résultat est inverse à l'objectif escompté : le B777, considéré comme le meilleur appareil long-courrier sur le marché (il peut consommer seulement 2,4 litres aux 100 kilomètres par passager) est au contraire renforcé. En un an, malgré la promesse de nouveaux moteurs Rolls Royce plus performants pour l'A350, le B777 a multiplié les contrats (202 avions commandés en 2011) tandis que l'A350-1000, n'a reçu aucune commande d'un nouveau client. Pis, avec l'annulation de sept exemplaires par Etihad Airways, révélée par Airbus ce lundi, la compagnie d'Abu Dhabi a ainsi fait une croix sur la moitié des 25 appareils commandés (six avaient déjà été annulés). Aucune explication n'a été donnée par la compagnie. Ne reste donc plus comme client de l'A350-1000 qu'Emirates, Qatar Airways (20 exemplaires chacune), et la coréenne Asiana Airlines (10 avions).

Emirates et British Airways veulent un nouveau B777 d'ici à 2019

Et encore. L'empressement d'Emirates (Dubai) à voir Boeing lancer le successeur de son B777 n'est pas de bonne augure pour Airbus. "Nous voulons qu'une décision soit prise maintenant pour avoir l'avion d'ici à 2019", expliquait récemment le PDG d'Emirates, Tim Clark. Il rejoint ainsi Willie Walsh, le directeur général de British Airways, qui pousse lui  aussi la direction de Boeing à appuyer sur le bouton. Le groupe américain prendra une décision fin 2012 ou début 2013. Il peut prendre son temps. Le très faible niveau de commandes de l'A350-1000 et le risque de retard de cette troisième version de l'A350 (qui n'est pas la priorité d'Airbus), lui retirent toute pression de lancer un dérivé du B777 dans l'urgence. D'autant qu'il doit se concentrer sur la montée en cadences du B787 et développer le B737 MAX, remotorisé (il est prévue en 2017), qui a fort à faire avec l'A320 Neo.

Airbus se dit confiant

Airbus continue de se montrer confiant dans le potentiel de commandes pour l'A350-1000, soulignant que sa seule difficulté résidait dans le manque de créneaux de livraisons disponibles avant 2018 ou 2019. "L'A350-1000 est systématiquement plus performant que le 777-300ER (de Boeing). Il reliera le monde avec 25 % d'économies de kérosène", a indiqué un porte-parole d' Airbus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2012 à 15:25 :
le 777 a encore beaucoup d'avenir, après le 777-9x de 450 places en 3 classes en 2019 , et pourquoi pas après, un boeing 777 à 3 moteurs 1 centrale au droit de l'aileron arrière et 1 sur chaque aile pour remplacer dans 10 ans le 747-8?
a écrit le 08/05/2012 à 15:42 :
J'écrivais début 2012.

Prospective Stratégique.

Si je devais placer mes économies en bourse, je les mettrais certainement sur BOEING car 2011 a été marqué pour Boeing par un enrichissement important de sa gamme ainsi que de nombreuses premières. Il a ainsi obtenu la certification de trois nouveaux appareils (B787, B747-8F, B747-8I) et effectué les premières livraisons du B 787 Dreamliner ainsi que du premier B 747-8F, la version fret modernisée et rallongée du Jumbo. Et 2012 verra la remise du premier B 747-8I.

1-Le B737-NG continue a bien se vendre malgré le NEO, attendu à l-horizon 2015 et en attendant le Max qui sera disponible en 2017.
2- Le B787 va monter en cadence pour remplacer le B767 et le B777-200LR (LR: Long Range).
3- Le B777-300ER est sans concurrents et les tentatives d'Airbus pour lui coller l'A350-1000 se heurtent toujours aux critiques convergentes des compagnies aériennes. Et pour ne rien arranger aux affaires de l'A350-1000, le B777-300ER vient de recevoir la certification ETOPS330 qui lui permet désormais de s'éloigner de plus de 5h30min d'un aéroport de secours.
4- Face à l'A380, Boeing place maintenant son B747-8I qui entrera en service en 2012 avec la Lufthansa, la compagnie de lancement. La version fret B747-8F est entrée en service en 2011 avec Cargolux.

Long-courriers de grande capacité: La guerre B777-300ER contre A350-1000.

Comme pour une guerre entre deux armées classiques, la prise du segment des long-courriers, capables de transporter 350 à 450 passagers sur 17000km non-stop, représente pour Airbus et Boeing la grande guerre. Le B777-300ER est l?appareil qui donne des maux de tête à Airbus et qui risque de continuer encore un bout de temps, si l?on en croit ses performances commerciales. Boeing a frappé un grand coup au salon aéronautique de Dubaï en annonçant la commande de 50 B777-300ER par la compagnie de Dubaï Emirates pour US $ 18 milliards qui est la plus grosse commande de l?histoire de Boeing en valeur. Pour Airbus, le coup est rude pour son A350-1000, prévu à l'horizon 2017 pour concurrencer le B777, en plus du nouveau B787 Dreamliner. Or le bestseller de Boeing continue de voler de record en record: l?année 2011 sera une année historique pour le B777, avec 200 appareils commandés.

Le jour où Airbus annonçait la fin de l'A340, Boeing annonçait l'assemblage du millième exemplaire du 777 qui sera livré en mars 2012 à la compagnie de Dubai, Emirates Airlines. « Nous avons franchi cette étape en seulement 16 ans, soit huit ans de moins que pour le 747, grâce à la fantastique popularité que cet appareil s'est forgée auprès des compagnies qui l'exploitent et des passagers qui voyagent à son bord », a déclaré Larry Loftis, vice président et directeur général du programme 777. Air France fût la compagnie de lancement de ce bijou des airs. Le 777ème B777 fût livré à Air France le 10 avril 2009, faisant d'elle la quatrième compagnie au monde en nombre des B777 avec ces 77 exemplaires. Le records du monde est détenu par Emirates, avec ces 87 exemplaires plus 120 en commandes.

L?autre raison du succès du B777 est plus inquiétante pour Airbus: les compagnies aériennes ne sont pas ?encore- persuadées que l?A350-1000 sera vraiment plus efficace qu?un bon vieux B777-300ER, dont elles ne cessent de constater les qualités. Akbar Al-Baker, le patron de Qatar Airways, jamais avare d?un Scud pour Airbus et Boeing, posait ouvertement la question lors du dernier salon du Bourget: En avons-nous vraiment besoin?" Airbus a bien sûr réagi, en décidant en juin dernier de doter l?A350-1000 d?un moteur Rolls-Royce plus puissant, ce qui offrira à l?appareil une capacité de transport de 4,5 tonnes supplémentaires et un rayon d'action plus grand. Airbus assure que l?appareil consommera 25% de moins que le B777-300ER. Mais ces modifications ont repoussé la livraison de l?appareil de 2015 à 2017. Et l?effet sur les commandes n?est guère visible pour l?instant. Pendant ce temps-là, le B777 caracole: "Sur la seule année 2011, Boeing a vendu plus de 200 B777-300ER bien plus qu?Airbus n?a vendu d?A350-1000 depuis 2006". Airbus n?a pas le choix: l?A350 devra tenir ses promesses d?autant que Boeing travaille déjà au transfert de technologie du B787 sur son gros bébé avec les nom de code B777-8X et B777-9X (X: Expérimental).

Mes chers amis, l'année 2011 se conclura sur une succès d'Airbus en terme de livraison mais, Boeing ayant livré plus de gros porteurs, je serai plus regardant sur les lignes: Chiffre d'Affaire et Marge nette.

Bonne et Heureuse Année 2012.
a écrit le 08/05/2012 à 2:27 :
"emploie" merci ;)
a écrit le 07/05/2012 à 20:44 :
J'ai l'immense privilège de voler sur cette admirable machine qu'est le 777-300 ER, de loin le meilleur avion sur le marché.
Malheureusement pour l'opérateur national qui m'emploi, le leader de la "Droite Merguez" qui est encore notre ministre de tutelle jusqu'au 15 mai, sous couvert de patriotisme économique, en a décidé autrement. Je lui souhaite bonne chance pour la députation des "Français de l'étranger" que les "Démocrates du Golf" ont financé en échange de précieux créneaux.
Réponse de le 08/05/2012 à 8:41 :
Vous avez quand même une cinquantaine de triple 7 pour vous consoler en attendant...et puis vous aurez droit au 787 même si c'est pas la même catégorie...ou bien ils iront tous chez KL?
a écrit le 07/05/2012 à 20:38 :
Attention à l'orthographe ;)
a écrit le 07/05/2012 à 20:28 :
Comme quoi on peut être d'accord avec TAMBrasil. Intéressant en effet. Je pense que l'A350-1000 ne verra pas le jour. impossible à lancer avec 50 commandes.
a écrit le 07/05/2012 à 17:08 :
Merci pour cet article intéressant sur une bataille fascinante qu' Airbus est en train de foirer, enfin pour le moment....le fait est que le 777-300ER est déja incroyablement éfficace et qu'il évolue sans cesse au point que l'A350-1000 tel que prévu dans sa version initiale n'arrivait même pas a faire des perfs équivalentes = gros soucis. En plus, Boeing est en train de préparer un 777-300ER-NG....to be continued
Réponse de le 07/05/2012 à 23:46 :
Quelle est ma motorisation prévue? GE90 115 K ou une évolution?
Réponse de le 08/05/2012 à 8:38 :
a priori ça serait un GE90nx avec des tuyères dentelées comme sur le 747-800= plus économe. On parle aussi d'une aile retravaillée avec des sharklets mais c'est à l'étude

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :