Défense : nouveau petit contretemps pour l'A400M

 |  | 592 mots
L'A400M, l'avion de transport aérien d'Airbus Military Copyright Reuters
L'A400M, l'avion de transport aérien d'Airbus Military Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'avion de transport militaire va devoir reprendre à zéro tous les tests en vol déjà réalisés, qui avaient été interrompus en juillet à la suite d'un incident moteur. L'A400M avait alors effectué plus de la moitié des tests en vol sur les 300 heures à réaliser.

L'A400M réussira-t-il à être livré à l'armée de l'air française dans les délais revus par Airbus Military ? Le calendrier reste ambitieux pour l'avion de transport militaire, qui a obtenu en avril la certification initiale (Restricted Type Certificate) délivrée par l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA). La certification complète (Type Certificate) n'interviendra qu'en début d'année 2013... et plus précisément au mois de janvier, explique-t-on à "latribune.fr".

Mais l'EASA ne devrait reprendre son processus de certification qu'une fois la modification préconisée sur le moteur intervenue. Soit une solution mise en place pour renforcer le pignon dans la boite de transmission de puissance, qui commande la vitesse et le sens de rotation de l'hélice des turbopropulseurs. Ce qui n'est pas encore tout à fait réalisé même si, affirme-t-on, "tout est sous contrôle, la solution étant bien connue". "Les tests n'ont pas repris, nous attendons le feu vert de l'AESA", confirme-t-on chez Airbus. Ce qui pourrait faire déraper un peu le calendrier officieux d'Airbus Military qui comptait terminer la fin des tests fin novembre... "Mais cela n'impacte pas le nouveau calendrier" revu fin août par Airbus Military, assure-t-on chez Airbus.

De retard en retard

La reprise des tests F&R (Function and reliability) pourra donc s'effectuer "dès que possible une fois la modification préconisée sur le moteur intervenue", explique-t-on à "latribune.fr". L'A400M pourra reprendre toute sa campagne de test, qui a été interrompue début juillet par l'incident moteur après 160 heures de tests. Ce qui veut dire que l'avion de transport militaire doit reprendre à zéro les 300 heures de tests pour le moteur. Pour tous les autres systèmes, ils devraient reprendre là où ils ont été interrompus.

Le constructeur Airbus Military a prévenu fin août d'un nouveau retard dans la livraison du premier exemplaire de l'A400M, qui devait être initialement livré au premier trimestre 2013, mais ne le sera qu'"au deuxième". Lors du salon de Farnborough (Royaume-Uni) en juillet dernier, le constructeur s'était montré pourtant convaincu de livrer dans les temps à la France début 2013 le tout premier appareil, malgré des problèmes de moteur qui l'avaient privé de démonstration en vol. Airbus Military prévoyait initialement une livraison au plus tard à la fin mars 2013.

Sept pays européens clients

En conséquence de ce "problème de moteur", les procédures de certification "sont à présent repoussées au premier trimestre de l'année prochaine" et "seront suivies par la première livraison aux forces aériennes françaises au deuxième trimestre 2013". Le constructeur avait fait également état d'un "léger impact" sur la livraison du deuxième appareil français, tandis que le premier appareil destiné à l'armée turque et le troisième destiné à l'armée française "restent normalement programmés avant la fin 2013". "En dépit de cela, nous maintenons notre plan global de livraison de quatre appareils en 2013" et "les autres livraisons en 2014 et au-delà se dérouleront comme prévu", avait souligné Airbus Military.

Cet avion A400M, financé par sept pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Luxembourg et Turquie) a connu quatre ans de retard et des dépassements de coûts de 6,2 milliards d'euros, soit environ 10 % du coût total du programme. Les pays participants ont accepté en 2011 après d'âpres négociations de revoir le contrat initial, et de partager les surcoûts avec EADS, la maison mère d'Airbus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2012 à 19:10 :
Tous les programmes d'envergures ont toujours des retards et des surcoûts. Il y a de la marge entre le papier et réalisation finale, d'autant que sur des programmes longs, entre-temps les technologies, les matériels, les normes...évoluent. Et si on disait réellement ce que ça va coûter in fine, la plupart des grands projets ne verraient pas le jour. Dans les coûts, il y a aussi sûrement quelques magouilles destinées à rémunérer quelques particuliers, partis politiques ...Dans ce domaine, la liste peut être longue!
a écrit le 10/10/2012 à 19:10 :
Tous les programmes d'envergures ont toujours des retards et des surcoûts. Il y a de la marge entre le papier et réalisation finale, d'autant que sur des programmes longs, entre-temps les technologies, les matériels, les normes...évoluent. Et si on disait réellement ce que ça va coûter in fine, la plupart des grands projets ne verraient pas le jour. Dans les coûts, il y a aussi sûrement quelques magouilles destinées à rémunérer quelques particuliers, partis politiques ...Dans ce domaine, la liste peut être longue!
a écrit le 09/10/2012 à 22:17 :
Mais au fait dites mois, les Espagnols on commandé une bonne quantité de ces avions boiteux, avec quoi vont-ils les payer?
a écrit le 09/10/2012 à 10:52 :
L'A400 est un bon avion mais c'est aussi un "patchwork" de compensations "économiques" pour des pays souvent pas au niveau. Rappelez vous le fameux "FADEC" (logiciel pleine autorité de gestion moteur)que les allemands n'ont pu mettre au point et qui a nécessité la mobilisation d'une escouade d'ingénieurs français et anglais pour réécrire les lignes de codes. Maintenant le fameux pignon qui vibre et casse dans le réducteur moteur c'est AVIO (Italie) qu'il faut aider. Souvenez vous de la fusée EUROPA jadis elle n'a jamais décollé. Heureusement que les français et les anglais ont fabriqué le "complexe" dans le moteur de l'A400 sinon je doute fort qu'il ait jamais volé. L'EUROPE de la discorde a encore de beaux jours sans véritable maître d'oeuvre.
Réponse de le 09/10/2012 à 22:22 :
Mais il me semble que l'Italie ne participe pas à ce projet?
"Cet avion A400M, financé par sept pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Luxembourg et Turquie) a connu quatre ans de retard et des dépassements de coûts de 6,2 milliards d'euros, soit environ 10 % du coût total du programme. "
Réponse de le 10/10/2012 à 10:51 :
AVIO est un équipementier et c'est lui qui fabrique sur l'A400 non pas le moteur mais une sorte de "boîte de vitesses" pas tout à fait au point et dont un pignon qui vibre a tendance à péter.
a écrit le 09/10/2012 à 6:04 :
En attendant on se décarcasse pour rapatrier nos troupes et matériels d'Afghanistan, soit avec nos vieux Transals essoufflés, soit avec nos quelques C 130 Hercules. On loue relativement cher des Antonov, en complément. Ironie du calendrier, mi-2013 nous aurons totalement plié bagages...Mais si nous avions possédé
la "RoggerKaliter" nous n'en serions pas encore là...C'est certain. Cordialement.
a écrit le 08/10/2012 à 18:35 :
Bonjour, Comme malheureusement l?on pouvez si attendre, cela nous aura coûter 2 fois plus chère, 4 ans de retards, l?on nous réserve quoi encore?
( 2 fois moins de moteur, d?autonomie, de charge de transport?) .
Bien la question, combien de temps cela vas encore durer ?? Ils faut dire que Mr Galois qui était responsable en son temps du programme et maintenant charger de mission au gouvernement ( il est juste partie avec la grosse prime). Quel son les pénalités de cette entreprise ? On leur donne encore des milliards pour les aider a ne pas livrais nos avions ??
Ils y a coups de pieds au bas de dos qui ce perde dans ce monde. Espérons qu?avec la DeucheKaliter nous allons avoir du changement. Vraiment on s?étonne de ne pas vendre d?avion, moi cela ne m?étonne plus?
Réponse de le 09/10/2012 à 7:55 :
ROGGER : avant de critiquer comme vous le faites, relisez votre copie et offrez-vous des cours de français !!!! Ca ne fait vraiment pas sérieux...

A part cela, je ne suis pas sûr que les clients n'aient pas non plus leur part de responsabilités dans l'accumulation des retards de l'A400 M. Il est facile, dans ces cas-là, de tirer seulement sur le fabricant. Une particularité européenne : ne pas avoir les moyens de ses ambitions... A ce propos, où en est notre deuxième porte-avions ??? Malgré les 600 milliards de dettes de Sarko, on n'a pas trouvé l'argent pour le fabriquer. Quant au premier, combien de retards franco-française a-t-il connu dans sa mise au point. Il a même fallu lui acheter des hélices américaines, beaucoup plus silencieuses que les nôtres. Guère brillant. As usual. Comme d'hab.
Réponse de le 09/10/2012 à 13:38 :
@ TARTARIN: pour le PA CdG: bris d'une pale de l'hélice babord, remplacement des deux hélices d'origine par celles du Clémenceau et du Foch en attendant les deux nouvelles hélices Rolls Royce fabriquées au USA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :