Airbus : l'A400M a décidément du mal à décoller

 |   |  732  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pignon cassé dans le moteur, qualification militaire difficile... Airbus ne devrait pas pouvoir livrer le premier exemplaire de l'avion de transport militaire à la France en fin d'année comme il l'avait un temps espéré. En revanche, un premier contrat de soutien a été signé avec la France.

Nouvelles inquiétudes pour l'A400M, dont le premier exemplaire doit être livré à la France fin 2012, début 2013. Après les problèmes sur le logiciel de régulation des moteur en 2008, qui avaient provoqué un énorme clash entre EADS et les motoristes de l'avion de transport de troupes européen (Safran, Rolls-Royce...), puis les récentes fuites d'huile en raison d'un joint mal designé dans le moteur, Airbus planche depuis quelques mois sur un pignon défectueux, logé dans le réducteur d'hélices, qui a cassé l'été dernier sur l'un des prototypes, le MSN 001.

Le dossier reste encore à l'instruction, selon des sources concordantes. Au sein de l'avionneur, on se montre toutefois relativement serein. "Les analyses ont bien progressé et le problème semble bien moins grave" qu'en 2008, explique-t-on de source proche du dossier. "Le dossier est totalement sous contrôle », explique une autre source, qui rappelle que l'A400M n'a eu aucun problème de sécurité lors des vols d'essais. Mais pour l'heure, Airbus n'a pas encore compris pourquoi ce pignon avait cassé. "C'est un problème de résonances mal cerné, précise-t-on à "latribune.fr". Il faut en connaître l'origine mais nous n'avons pas encore la totalité des éléments pour comprendre".

Faut-il redessiner un nouveau pignon ? Ce n'est pas complètement exclu. Ce qui pourrait ralentir la production du premier exemplaire, actuellement sur la chaîne d'assemblage. "Cela ne devrait pas avoir d'impact sur l'entrée en service" de l'appareil, estime une source proche du dossier. Le premier vol de cet appareil est attendu à l'automne. L'EPI, le consortium des motoristes, renâclent pour régler rapidement ce problème. "Ils sont gênés à l'idée de rouvrir leurs dossiers, soupire-t-on chez Airbus. On est dans une situation incroyable : le moteur, qui est certifié, nous retarde dans la certification de l'appareil".

Llivraison décalée à 2013 ?

Car ce qui inquiète aussi tout le monde, c'est la qualification militaire de l'appareil. Dans un premier temps, l'A400M doit obtenir une certification civile, programmée courant juillet, - avant le 15 s'il n'y pas de retard - à l'issue de 300 heures d'essais de vols de longue durée. L'appareil a déjà obtenu une qualification restreinte (Initial operation certification) de la part de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA). Mais "le dossier le plus chaud reste la qualification militaire de l'appareil", indique-t-on de source proche du dossier. C'est prévu dans le courant du second semestre de 2012. Il reste encore beaucoup de travail pour présenter un dossier complet, estime une source proche du dossier.

Du coup, l'avionneur aura dû mal à livrer un premier A400M à l'armée de l'air française avant la fin de l'année, comme il l'espérait en 2011. "Le calendrier est très challenging", estime une source. En clair, pour l'industriel c'est mission impossible. Toutefois, Airbus assure qu'il sera livré avant la fin de l'année, une date a même été fixée. Quoiqu'il arrive, l'avionneur s'est contractuellement engagé à livrer à la France un appareil début 2013. "Il n'y a pas de pénalités jusqu'à mars 2013", souligne-t-on.

Premier contrat de maintenance signé

S'agissant dde la maintenance de l'appareil, un dossier très polémique entre la direction générale de l'armement (DGA) et Airbus, cela va un peu mieux. Car la France a signé un premier contrat avec Airbus Military sur le soutien des quatre premiers appareils sur une période de 18 mois. Le délégué général pour l'armement Laurent Collet-Billon, qui avait tempêté à l'automne, menaçait de ne pas prendre les A400M. "Nous n'avons toujours pas de proposition satisfaisante de la part d'Airbus, notamment pour le moteur. J'ai fait savoir aux industriels que, sans contrat de soutien, je ne prendrai pas en compte les appareils et je ne les paierai pas", avait-il indiqué. En tout cas les quatre premiers seront bien payés à Airbus.

Le contrat de maintenance des appareils franco-britanniques est toujours en négociations. Il pourrait être signé "par étape" tant les discussions restent difficiles. D'autant que Airbus n'est pas prêt à faire trop de concessions après avoir perdu beaucoup d'argent sur le programme A400M. "Nous ne sommes pas prêts à prendre un contrat support à perte", indique-t-on chez Airbus... qui est en position forte pour négocier. Il est le seul à pouvoir effectuer le support de cet appareil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2012 à 12:17 :
Bonjour pour le contact de maintenance entre l?Armée Française en Airbus, il est important de rappeler que l?avion a 3 ans de retards, que les moteurs ne son pas fiable ( puisque qu?ils ne sont toujours a certifier) et histoire d?enfoncer la clous que l?avion coûte 50% plus chère que prévue? Il ne faut nous prendre que pour des cons, la France ne vas pas payer en plus la mise au point de cette avion.
a écrit le 16/06/2012 à 20:32 :
Si les français arrêtait de s'auto-critiquer, de croire ce que dit TF1, ça irait beaucoup mieux pour notre industrie et notre image dans le monde.
a écrit le 15/06/2012 à 19:01 :
Encore une tempête dans un verre d'eau !
a écrit le 15/06/2012 à 18:03 :
En même temps personne n'a d'argent pour le payer ! ce doit être ça les économies de Hollande...
a écrit le 15/06/2012 à 17:41 :
j'ai du mal à comprendre tous ces commentaires sarcastiques sur les produits industriels européens en général et francais en particulier. ou est le plaisir de cet autodénigrment perpétuel ? j'ai travaillé dans ma carrière en Chine et beaucoup avec les USA, je n'ai jamais vu un citoyen de ces pays dénigrer leurs produits.
Réponse de le 16/06/2012 à 8:53 :
J'ai fait ce meme constat sur l'article traitant de Peugeot .En France nous n'aimons pas nos entreprises et encore moins les produits qu'elles fabriquent et il est de bon ton de les critiquer en permanence .Nous avons foncièrement un esprit fonctionnaire accroché par ailleurs au monde révolu de l'agriculture .Il est toujours préférable d'etre un grand serviteur de l'état qu'un industriel ou chef d'entreprise qui reste aux yeux du plus grand nombre comme un exploiteur !!!!
Réponse de le 16/06/2012 à 18:21 :
Vous aussi vous avez du mal à comprendre ? Perso je suis français, je roule français, j'achète le + possible français (beaucoup de chinois en circulation)... à au moins 50% de made in France au pire des cas et je n'ai pas de problèmes. Tout va bien. Je suis content de faire travailler mon pays.
Réponse de le 16/06/2012 à 19:57 :
La bêtise, l'ignorance crasse, le manque d'humilité et d'ouverture sur le monde. Du TF1 toute l'année et 3 semaines de congés en Espagne, enfin en Catalogne...
a écrit le 15/06/2012 à 16:34 :
Lorsque EADS se rendra compte que AIRBUS doit abandonner l'entreprise à fuselage large, après les échecs de conception de l'A340, l'A350 (1er version non-composite), A350 WB (avec mauvais concept de la composite structure), A350 -1000. A380, A400?
a écrit le 15/06/2012 à 16:16 :
je pense qu'il faut que vous fassiez des cours chez les russe il ont l'expertise il peuve vous donner des cours
Réponse de le 15/06/2012 à 16:25 :
@ hatchoune@gmail.com : souvenons-nous avec délectation des mensonges de la presse à l'époque, désignant ses moteurs comme étant "les plus puissants au monde" alors que les russes font mieux depuis.....................20 ans.

Naturellement, lorsque vous tentiez de corriger ce mensonge, à l'époque, en précisant "monde occidental", la censure régnait en maître...
Réponse de le 22/06/2012 à 11:10 :
Le TU-95 "bear" russe possède effectivement 4 moteurs de plus de 10000 CV chacun plus puissants que les plus puissants moteurs du "monde occidental" de l'A400. Cette information est pour les connaisseurs.
a écrit le 15/06/2012 à 11:17 :
Le souci sur un tel programme c'est la gouvernance. Imaginez qu'au départ c'étaient les espagnols qui gouvernaient. Ca s'est avéré une catastrophe. Pour le fadec c'étaient les allemands. Egalement une catastrophe. Le programme a vraiment décollé quand Louis Gallois a tapé du point sur la table et a remis à plat les compensations économiques pour faire place aux vraies compétences. Dieu merci l' A400 est maintenant sur de bons rails mais compte tenu de sa complexité (c'est pas une simple bagnole); certains points peuvent poser problèmes (vibrations entraînant rupture), certification etc. Malheureusement c'est le lot de tout programme aéronautique un peu ambitieux. Patience!
Réponse de le 16/06/2012 à 19:43 :
Défauts de jeunesse, c'est normal. A un détail près: c'est notre armée de l'air qui essuiera les plâtres car elle en sera équipée en priorité, euthanasie du Transall oblige... Dans quelques années ce sera de l'histoire ancienne, croyez-moi.
a écrit le 15/06/2012 à 9:56 :
Le réducteur d'hélice casse, mais les avions sont utilisables pour parader dans le ciel de Blagnac.
Donc tout va bien. Il faudra simplement trouvers autre chose pour évacuer le matosse d'Afghanistan.
Réponse de le 16/06/2012 à 11:11 :
Bien vu ! J'habite près de Blagnac... Un moteur d'avion (à hélices) pas au point au XXIème siècle... !
a écrit le 15/06/2012 à 9:44 :
Pour faire la guerre à qui ? Ferait plutôt de dépolluer la Garonne l'Aérospatiale au moins il y aurait un but pour les générations futures!!!
a écrit le 15/06/2012 à 8:31 :
"en raison d'un joint mal designé dans le moteur" designé de l'anglais "design" ?
un joint mal conçu ? mal pensé, mal fabriqué, mal fichu, mal dessiné, voire loufoque.
Réponse de le 15/06/2012 à 9:51 :
Mal désigné dans la nomenclature ? On s'est trompé en montant un joint qui devait aller ailleurs peut-être ?
Un pignon qui casse, ça arrive, c'est peut-être un simple problème de fabrication et la conception est bonne !! Pas de manique, cet avion est bon et nos troupes qui vont rentrer d'Afghanistan en auront besoin dès le début 2013...
Réponse de le 15/06/2012 à 11:00 :
Cela me rappelle l'arbre de transmission du moteur du porte avion Charles de Gaulle qui avait également cassé et j'ai gardé le souvenir qu'il ne s'agissait pas "d'un simple problème de fabrication.."
Réponse de le 15/06/2012 à 13:00 :
"Mal désigné dans la nomenclature" C'est aussi possible ! Une facette à laquelle je n'avais pas pensé. Vu le "Le calendrier est très challenging" le mélange des langues est perturbant.
Réponse de le 15/06/2012 à 16:17 :
Résonnances et vibrations ont toujours été une grosse source de problèmes sur les réducteurs d´hélice.
Meme s´ils sont au point ils n´ont jamais un grand TBO ! ( Time between Overhaul).
a écrit le 15/06/2012 à 8:17 :
joint mal designé ? Vous utilisez google translate ?
joint mal conçu, en français.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :