Avec l'acquistion de Goodrich Electric Power Systems, Safran parie sur l'avion tout électrique

 |   |  507  mots
Le siège social chez Safran / DR
Le siège social chez Safran / DR
Le groupe d'aéronautique et de défense se renforce dans le domaine des équipements aéronautiques en rachetant pour 310 millions d'euros les activités de systèmes électriques de l'américain Goodrich Corporation. En 2012, Goodrich Electric Power Systems devrait générer 154 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Voilà une acquisition qui va satisfaire le fonds activiste The Children's Investment Fund (TCI), qui revendique environ 3 % du capital de Safran. Dans un courrier adressé la semaine dernière aux dirigeants du groupe aéronautique et de défense, ce dernier s'en est pris vivement à la stratégie d'acquisition suivie par le groupe français pour se développer dans la sécurité. Il qualifiait cette politique "d'échec". En revanche, TCI saluait les perspectives "exceptionnelles" des activités de Safran dans la propulsion, et à degré moindre dans les équipements aéronautiques.

Dans cet esprit, Safran a annoncé ce mardi la signature d'un accord définitif pour acquérir les activités de systèmes électriques de l'américain Goodrich Corporation, filiale de United technologies, pour environ 310 millions d'euros. Les activités de Goodrich Electric Power Systems (GEPS), qui emploie près de 560 personnes (dont 460 à Pitstone Green au Royaume-Uni et 100 dans l'Etat de l'Ohio aux Etats-Unis), devraient générer un chiffre d'affaires de plus de 200 millions de dollars (154 millions d'euros) en 2012, a indiqué Safran dans un communiqué, précisant que l'opération devrait être finalisée "fin 2012 ou début 2013".

Génération électrique de l'A380 et l'A400M

La participation de GEPS dans Aerolec, une société commune avec Thales dont GEPS détient 60 % du capital, "fait partie de la transaction". Aerolec fournit l'avionneur européen Airbus pour la génération électrique de l'A380 et de l'A400M. L'acquisition de GEPS, qui reste notamment soumise aux autorisations réglementaires, permettra de créer l'un des premiers groupes de systèmes électriques aéronautiques. "Grâce à l'apport conjoint des activités de génération et de distribution électriques, Safran réalise une percée décisive dans la mise en oeuvre de sa stratégie de l'avion 'tout électrique'", a relevé le groupe dans un communiqué.

Une étape décisive vers l'avion 'tout électrique'

Pour le PDG de Safran, Jean-Paul Herteman, cité dans le même communiqué, "il s'agit là d'une étape décisive dans la mise en oeuvre de la stratégie de Safran de devenir un leader mondial dans les systèmes électriques aéronautiques". "L'évolution vers l'avion plus électrique constitue une évolution irréversible de l'industrie aéronautique qui lui ouvre de nouvelles opportunités", a-t-il poursuivi, soulignant que "cette acquisition ciblée est parfaitement complémentaire avec nos activités électriques existantes (Labinal, Safran Power) et en complète adéquation avec notre stratégie de développement axée sur la différenciation technologique". Selon lui, elle permettra de réaliser des économies dans la recherche et le développement (R&D) et d'accéder à des clients clés.

Cette acquisition permettra également à Safran de poursuivre "le développement de nouvelles solutions à la pointe de la technologie en matière d'électrification des équipements aéronautiques (dont les trains d'atterrissage, les nacelles et les équipements liés aux transmissions de puissance) et d'optimisation de l'intégration des systèmes électriques avec les moteurs d'avion", a expliqué Safran..

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :