Le Boeing 787 est-il allé trop loin dans les innovations technologiques ?

Alors que les Etats-Unis, le Chili, l'Inde, l'europe ont, comme les compagnies japonaises mercredi, cloué au sol le B787, les questions, aujourd'hui sans réponse, se multiplient sur cet appareil : Boeing est-il allé trop loin dans les innovations technologiques et le recours à la sous-traitance ?
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Leo Dejillas - The Boeing Company)

Fuites de carburant, début d'incendie, problème au niveau des freins, et maintenant fumée suspecte à cause, peut être, d'un problème de batteries (au lithium) qui alimentent les moteurs auxiliaires de puissance, l'APU : le Boeing B787 est sous pression. La décision des Etats-Unis mais aussi du Chili et de l'inde de clouer au sol tous les B787 en service comme l'avaient fait les deux compagnies japonaises JAL et ANA la veille discrédite totalement cet appareil qui s'est vendu comme des petits pains depuis son lancement commercial en 2004 (plus de 800 commandes). Les inquiétudes du ministre japonais des Transports, Akihiro Ota, craignant que l'incident, qualifié de "sérieux", n'entraîne un "grave accident", n'ont fait qu'enfoncer le clou. Un coup dur qui intervient quelques jours après le lancement d'une enquête sur le B787 par les autorités de l'aviation civile américaine (FAA). Ce mercredi à 15 heures, GMT, l'action du groupe aéronautique et de défense américain a reculé mercredi de 3,47% à la Bourse de New York. 

Boeing est-il allé trop loin? 

Boeing est-il allé trop loin dans le saut technologique ? Les matériaux composites sont utilisés à hauteur de 50 % contre 11 % par exemple pour le B777, le précédent programme, lancé en 1992. Et le Dreamliner fait appel à forte dose aux systèmes électriques (à la place des systèmes hydrauliques) avec une très forte puissance électrique à la clé. Est-il allé trop loin dans l'externalisation de la production en confiant à une multitude de sous-traitants la fabrication de parties de l'appareil pour se concentrer sur le design, la vente et l'assemblage de l'avion? Près de 70 % du programme a été confié à des partenaires à risques, conrtre 30 % par exemple pour l'A380. Quant à ces fameuses batteries lithium fournies par la société japonaise GS Yuasa) surveillées de très près aujourd'hui après les incidents de Boston et de ce mercredi, apportent-elles toutes les garanties nécessaires ? Ces questions se posent fortement. Mais il est évidemment impossible d'y répondre aujourd'hui dans la mesure où aucune conclusion ne peut être tirée à ce jour.

L'Inde annonce une inspection de sécurité

Jusqu'ici, les compagnies aériennes maintiennent leurs commandes d'avions. Malgré cette série noire, le PDG d'ANA, Shinichiro Ito, a réaffirmé mercredi sa confiance dans l'appareil sur lequel la compagnie a assis sa stratégie. La compagnie polonaise LOT, première en Europe à exploiter depuis novembre ces appareils, a indiqué maintenir sa commande de huit Dreamliner.

Qantas a également décidé de maintenir sa commande de 15 Dreamliner pour sa filiale Jetstar, tout comme Singapore Airlines (20 appareils), Ethiopian Airlines, Air Europa, Norwegian ou British Airways. Une situation qui pourrait évoluer en cas d'autres incidents ou de découverte d'un problème par les enquêteurs. Les autorités du transport aérien en Inde ont en revanche annoncé une inspection de sécurité du Dreamliner "en consultation avec Boeing et Air India".

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 17/01/2013 à 11:36
Signaler
Attendons des conclusions avisées pour savoir si c'est un ennui technologique, un défaut, une malfaçon (sur chaque défaut constaté). L'avion est comme un logiciel, en cours de débogage.... Sauf qu'un PC qui plante, c'est soutenable, moins pour un avi...

le 17/01/2013 à 13:28
Signaler
Photo. J'adore votre raisonnement. Vous travaillez pour le premier pourvoyeur d'OS, non..?? Sinon, heureusement que votre raisonnement n'est pas suivi pour les sous-marins... Au prochain atterrissage réussi de l'avion que j'aurai pris, je penserai à ...

le 17/01/2013 à 15:32
Signaler
Un PC qui plante on se porte pas plus mal ça ne tuera personne, un avion quand même c'est pas la même chosesi c'est une éponge à bug et à virus, là on est mal.

le 17/01/2013 à 16:26
Signaler
J'ai l'impression que le second degré passe mal. Heureusement que je n'ai pas sorti un truc trop tiré par les cheveux (3ème, 4ème degré). :-) Attendons les conclusions en espérant que ce ne soient les seules surprises. Les batteries au lithium sont p...

à écrit le 17/01/2013 à 11:33
Signaler
En quoi utiliser plus de prestataires externes est t'il une innovation technologique ? De même pour les système électriques qui remplacent alors les robustes et oh combien éprouvés systèmes hydrauliques.. A toujours vouloir baisser les prix, prendre ...

le 17/01/2013 à 13:33
Signaler
Syndicaliste..?? (ce n'est pas honteux, notez. Même s'ils ne font pas grand-chose, quand y'en aura plus, l'esclavage sera total) Sinon, vous avez raison sur l'externalisation à donf. Lors du montage du premier 787, les p'tits gars de chez Boeing n'on...

à écrit le 17/01/2013 à 9:49
Signaler
Beaucoup de questions, mais les français sont les premiers fournisseurs qui donneront les réponses à l'avenir.

à écrit le 17/01/2013 à 2:58
Signaler
Non, demarreur electrique de l'APU alimente par une batterie.

à écrit le 17/01/2013 à 2:54
Signaler
70% de partenaires a risques ? Ou plutot 70% a des partenaires avec contrat a risques partages ? La nuance est de taille et ces partenaires savent de quoi il s'agit... eux.

à écrit le 17/01/2013 à 2:18
Signaler
Pas mal le spin de "damage control" par Boeing en faisant passer comme message que son avion est avant tout un pari technologique. Un journaliste moins attentif aurait probablement titré quelque chose comme "Le Boeing 787 et-il sûr?" ou "Le Boeing 78...

à écrit le 16/01/2013 à 19:27
Signaler
En espérant qu'ils trouvent les solutions ! (idem pour airbus et son 3xxx.... rien n'est parfait) !

le 17/01/2013 à 13:35
Signaler
Moui, Pmxr. Mais Boeing va tout de même avoir du mal à faire passer que les fuites de carburant sont une fonctionnalité normale d'allégement du coucou...

à écrit le 16/01/2013 à 17:33
Signaler
Je pense que les batteries Li-ion de Yuasa (fabricant historique des constructeurs autos nippons en autres) aident à lancer l' APU mais qu' ensuite il brûle du kéro....je sais pas si c'est moi mais d' aprés l' article on dirait que l' APU marche à pi...

le 16/01/2013 à 20:59
Signaler
Un APU à piles ? Vous ne manquez pas d'humour ! Le but d'un APU est de générer de l'énergie, pas d'en consommer...

le 17/01/2013 à 9:32
Signaler
sauf que pour en générer, il doit avoir lui même de l'énergie...

le 17/01/2013 à 9:33
Signaler
c'était ironique je crois...

le 17/01/2013 à 13:37
Signaler
Hhmm.. Ca sent la vengeance des Japonais par rapport à la fourniture américaine des centrales nucléaires... Mais je peux me tromper.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.