Rafale : Dassault vise un contrat signé en Inde cet été

 |   |  1044  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Alors que le salon aéronautique militaire de Bangalore ouvre ses portes ce mercredi et à quelques jours d'une visite de François Hollande, que peut espérer la France en Inde en 2013? Avec un bon karma, ce sera peut-être l'année de la France en lnde, qui avait été le premier pays client de l'industrie d'armement français en 2011. De nombreuses campagnes commerciales ou négociations pourraient être favorables cette année aux groupes tricolores.

Et si le karma était favorable en 2013 aux industriels de l'armement français en Inde. A commencer par Dassault Aviation, en pole position pour décrocher le contrat du siècle en Inde, MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), baptisé par les Indiens "la mère de toutes les affaires" ("mother of all deals"). Un contrat évalué à 18 milliards d'euros. Depuis janvier 2012, l'avionneur tricolore est en négociations exclusives avec New Delhi pour la vente d'une première tranche de 126 Rafale, dont 108 seront assemblés localement par les industriels indiens.

New Delhi a un véritable besoin pressant pour renouveler sa flotte avec des avions modernes pour contrer la montée en puissance dans le domaine aérien de la Chine et du Pakistan. D'autant que l'armée de l'air indienne perd aussi beaucoup d'appareils, notamment des avions russes. L'Indian Air Force a perdu 50 appareils, dont 33 avions de combat entre 2008 et mars 2012. En outre, l'Inde doit faire face à de régulières violations de son espace aérien. Sans compter les infiltrations de Pakistanais par la vallée du Kashmir.  Le gouvernement indien se plaint régulièrement de ces provocations. Récemment encore, début janvier, le ministère de la Défense les dénonçait dans un communiqué : "Le gouvernement indien considère l'incident comme une provocation et nous le condamnons (...). Nous nous attendons à ce qu'Islamabad honore l'accord de cessez-le-feu strictement".

Rafale : tout se passe bien

"Tout se passe bien", explique une source proche du dossier même s'il y a peu de chance que ce contrat soit signé, en dépit de la volonté de l'armée de l'air et des autorités indiennes, avant la fin de l'année fiscale, qui se termine fin mars. La visite de François Hollande, dont les dates du voyage (14 et 15 février) ont été révélées par Challenges, ne sera pas non plus l'occasion de signer ce mégacontrat. Dassault Aviation attend plutôt un contrat cet été, voire en fin d'année, selon nos informations. Pas plus tard car les élections législatives en Inde sont prévues en mai 2014. Trois mois avant la date des élections, aucun contrat d'une telle envergure ne sera signé. En décembre dernier, le ministère de la Défense indien avait publiquement et sobrement indiqué que "le contrat MMRCA n'a pas été finalisé jusqu'ici parce que les négociations sont en cours".

Tout l'enjeu pour Dassault Aviation est d'organiser le vaste transfert de technologies exigé par New Delhi dans de bonnes conditions pour les Indiens et dans des conditions de sécurité raisonnable pour le Team Rafale (Dassault Aviation, Thales et Safran). Ce qui est loin d'être simple. Car trouver des fournisseurs indiens pour un tel contrat relève d'un sacré défi... et prend du temps. Du coup, Dassault Aviation discute pied à pied les garanties financières en cas de défaillance des fournisseurs locaux.

EADS vise deux contrats en 2013

En Inde, il n'y a pas que le Rafale. EADS compte sur la signature de deux contrats cette année : le missile Maitri et les avions ravitailleurs. Sa filiale MBDA (37,5%) attend depuis des années un très beau contrat de l'ordre de 1,8 milliard d'euros en vue de codévelopper un missile sol-air de nouvelle génération en partenariat avec l'Inde. "Les négociations sont terminées depuis décembre 2011 et le programme est passé devant le conseil de défense en décembre 2012, explique-t-on à La Tribune. Du coup, il n'y plus trop d'étapes à passer". Le programme Maitri s'appuie sur le travail effectué par le DRDO (Défense recherche et développement organisation) et sur un transfert de technologies de MBDA pour combler les lacunes de l'industrie indienne. A terme, il est prévu la production d'environ 2.000 missiles Maitri par Bharat Dynamics Limited. Ce système de défense anti-aérienne répondra aux besoins de l'armée de l'Air, de la Marine et de l'armée de Terre.

Le groupe européen attend également la signature du contrat des avions ravitailleurs, A330 MRTT. L'Inde a sélectionné en janvier Airbus Military pour la fourniture de six avions ravitailleurs A330 MRTT en vue d'équiper son armée de l'air. La filiale d'EADS est entrée en négociations exclusives avec New Delhi... deux ans après avoir vu un premier contrat similaire annulé par le gouvernement indien. Une vente qui pourrait dépasser le milliard de dollars si elle était conclue à l'issue de négociations exclusives.

Eurocopter en piste sur trois programmes

L'Inde est le paradis des hélicoptéristes. Actuellement, il existe plusieurs campagnes commerciales représentant environ 10 milliards d'euros, dont deux ont été gagnées en décembre par Boeing (15 Chinook Ch-47F et 22 AH-64D Block-III Apache) pour un montant de deux milliards d'euros environ. De son côté, Eurocopter vise trois programmes de renouvellement de la flotte indienne. La filiale d'EADS, qui a répondu en 2008 à un appel d'offre international, attend désespérement depuis 2010... l'ouverture des enveloppes commerciales par New Delhi pour savoir si elle est à nouveau sélectionnée par l'armée de l'air indienne afin de renouveler la flotte d'hélicoptères Cheetah et Chetak. En jeu, 197 Fennec, la version militaire de l'Écureuil. Un contrat de 400 millions d'euros pouvant monter jusqu'à 1,5 milliard avec l'achat au total de 600 appareils. Elle vise également le renouvellement des hélicoptères de la Marine et des Coast Guard. Eurocopter propose respectivement 16 NH-90 et 56 AS565 MB Panther, qui sera d'ailleurs en démonstration en Bangalore.

DCNS plonge pour un nouvel appel d'offres pour 6 sous-marins

Enfin, DCNS va participer au nouveau appel d'offres de New Delhi, qui souhaite contruire six nouveaux sous-marins, dont quatre seront fabriqués surplace, dans le cadre du programme Project-75i. New Delhi a lancé un appel d'offres début décembre. Ces sous-marins, équipés d'un système AIP pour des plongées plus longues, seront équipés de missiles de croisière. Enfin, le contractant devra associer des groupes locaux pour la fabrication de ces sous-marins à l'image de ce qu'avait déjà fait DCNS, qui a déjà vendu six sous-marins Scorpène à New Delhi en 2005 en coopérant avec le chantier naval Mazagon Dock, situé dans le port de Bombay.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2013 à 15:07 :
Espèrons pour nos salariés ingénieurs techniciens et ouvriers que ce contrat soit signé cette année. Des miliers d'heures de travails sont en jeu pour notre économie. Le Rafale est un très bon avion n'en déplaise aux ronchoneux perpétuels .
a écrit le 06/02/2013 à 16:37 :
Pour Dassault ce sera l'été indien ?
Réponse de le 06/02/2013 à 17:33 :
J'espère que non, parce que c'est en octobre en général l'été indien non? Là, on parle de juillet, croisons les doigts!
a écrit le 06/02/2013 à 16:32 :
Le rafale n est pas un avion combat exportable car trop gourmand en technologie et il demande une maintenance trop pointue !
Réponse de le 06/02/2013 à 17:31 :
Allez, baron encore un coup de...rouge
Réponse de le 06/02/2013 à 19:17 :
trop gourmand en technologie , ça veut rien dire !
L'inde c'est pas le tiers monde non plus ....
Douterais-tu de la capacité de la premiére puissance en systeme informatique , avec des ingenieurs à la pelle , de pouvoir concevoir le RAFALE ?
a écrit le 06/02/2013 à 16:11 :
Vu que le consortium EADS a déja des contrats fermes en cours pour la production de 600 Eurofighters / Typhon , pourquoi est ce l´Inde prendrait elle un telle risque d ácheter un Rafale qui restera - qu on le veuille ou non - un fruit exotique (ou un oiseau rare) ?
Bon on sait que les Indiens aiment le luxe et les Rolls Royce ...mais quand même !
Réponse de le 06/02/2013 à 16:42 :
L'Inde a vu ce que sait faire le Rafale, en guerre, en Lybie...L'Inde a aussi évalué, sur son territoire, les avions: il n'y avait pas photo...
Réponse de le 06/02/2013 à 17:08 :
C'est en fait l'inverse. Les chaines de production de l'eurofighter vont fermer en 2017, peut être un peu après si ils étalent les commandes. Tout les partenaires réduisent leurs commande et bradent les avions a l'export pour éviter les pénalités de non commande (en plus de la tranche 1 au marché de l?occasion).
De plus, le Rafale est plus performant dans la grande majorité des domaines et est moins cher.
Réponse de le 06/02/2013 à 17:40 :
Justement, le luxe c'est de payer plus que la valeur d'un produit, et ce serait le cas s'ils achetaient des Eurofighter, un avion qui fait moins que le Rafale tout en étant plus cher. Et vous savez pourquoi c'est plus cher? Il y a sûrement plusieurs raisons mais il y en a une évidente: L'Eurofighter a été pensé et conçu pour ne faire que du air-air, la capacité air-sol n'a été ajoutée qu'après la disparition du bloc de l'Est et aussi pour pouvoir proposer à l'export un avion "convenable" vis à vis de la concurrence.
Réponse de le 06/02/2013 à 17:43 :
@chs : c´est bien évident que si la France avait été équipée en Eurofighter au lieu de Rafale qu elle aurait pris la paté face a Kadahfi ou recemment au Mali !
Ce type d´arme n´a servi a rien en Afghanistan et ne servira a rien ailleurs. Il vaut mieux investir de telles sommes dans des projets plus productifs. Si vous connaissez un peu l´Inde vous voyez ce que je veux dire !
Réponse de le 25/02/2013 à 11:04 :
Si vous voulez critiquer un projet d'industrie française, critiquez plutôt le projet Leclerc, qui était censé être bien plus utile qu'un Rafale, en théorie. Le Rafale c'est l'assurance d'une supériorité aérienne dont n'a pas le droit de se passer la France. Je peux vous dire que les militaire Français au sol pouvaient être contents quand un Rafale avait lancè une bombe sur des positions de talibans.
Réponse de le 25/02/2013 à 12:32 :
Je m'excuse de ma précipitation. Je disais donc, que les soldats Français en Afghanistan,lors d'opérations au sol, étaient bien contents qu'un Rafale soit en patrouille pour bombarder des positions de Talibans gênantes, ou menaçantes. Le Rafale a offert la possibilité d'emporter 4 bombes de 250Kg là où l'Eurofighter n'en a emporté que 2 lors d'Harmattan en Lybie. ce qui veut donc dire, qu'un Rafale pouvait resté présent plus longtemps dans les airs qu'un Eurofighter. Ceci veut aussi dire, que le Rafale a coûté moins cher au contribuable Français que l'Eurofighter au contribuable Britannique.
Certes, la guerre ne se joue pas exclusivement là-dessus, mais je pense que ce sont des détails non négligeables.Que ce soit financièrement, ou pragmatiquement parlant.
a écrit le 06/02/2013 à 15:43 :
Je ne comprend pas bien cette méthode qui consiste à "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué" ! Les chinois ont pour habitude de dire que les négociations commencent une fois le contrat signé !!! Si les indiens font de meme nous n'en sommes qu'au tout début des discussions ....Mais je ne souhaite qu'une chose ,que nous remportions ce marché ,mais j'ai du mal à imaginer qu'ancien pays du commonwealth puisse échapper à la pression des anglais soutenus par les usa ou inversement .
a écrit le 06/02/2013 à 15:04 :
S'il y a un salon aéronautique militaire à Bangalore, cela signifie que l'Inde a l'intention de lancer sa propre industrie aéronautique militaire. Il vaudrait mieux vendre 50 Rafale à l'Allemagne ou au Bénélux.
Réponse de le 06/02/2013 à 15:32 :
Vous racontez n'importe quoi....!
Réponse de le 06/02/2013 à 16:43 :
La France aurait mieux fait de joindre le clan EADS dans le projet Eurofighter.
Je n´arrive pas a comprendre pouquoi la France a fait bande à part. Pas bon pour l ´ integration européenne !
Réponse de le 06/02/2013 à 17:02 :
@ Ventrachoux. Tres bon pour les capacités de l'avion qu'on a au final.
Quel est l'interet de faire de l'integration europeene si c'est au detriment de l'emploi, de la qualité, du prix d'achat et de la liberté ce manoeuvre ?
Réponse de le 06/02/2013 à 17:25 :
bravo, bonne réponse de Beaver!
Réponse de le 06/02/2013 à 22:56 :
On voit ce que donne l europe. ...
Réponse de le 07/02/2013 à 15:52 :
@ Beaver 06/02 17:02. - Tout à fait d'accord avec votre observation sur les capacités de l'avion. Je voulais attirer l'attention pour signaler que la concurrence préfère qu'il soit vendu aux Emirats ou en Inde, mais surtout pas en Europe qui est le marché stratégique le plus convoité.
a écrit le 06/02/2013 à 14:59 :
le chèque d' abord , les cocoricos après SVP ! Je souhaite vraiment un contrat pour voir se rengorger les pacifistes au pouvoir de leur sens des affaires dans l 'horrible armement !!! Qu'ils se rassurent ils n' y seront pour rien .
Réponse de le 06/02/2013 à 16:07 :
L'acheteur ne paie pas avec un chèque , il en fait trois à remettre au 15 de chaque mois qui suit la signature précédée de la mention " lu et approuvé ,bon pour commande " !!!! Mais j'imagine plutot un paiement échelonné sur 20 ou trente ans sinon plus financé par l'état comme cela doit se passer dans d'autres domaines .
Réponse de le 06/02/2013 à 18:52 :
Si vous êtes fier d'une industrie de la mort, çà vous regarde.
L'homme, c'est bien cela, sacrifie n'importe quoi au dieu Economie.
On en crèvera.
Assumez en exigeant de vos enfants qu'ils soient soldats et risquent leur peau.
Réponse de le 06/02/2013 à 19:06 :
Très bien dit. Les français sont des capitalistes encore plus fourbes que les américains. (Heureusement, pas tous !) JCM
Réponse de le 06/02/2013 à 19:12 :
si c'est pas nous cela s'en sera un autre !
Réponse de le 06/02/2013 à 23:00 :
La guerre c est pas bien. Dommage que nos adversaires ne l aient pas compris.
a écrit le 06/02/2013 à 14:32 :
aux anglais qui en coulisse font tout pour couler l accord depuis un an
Réponse de le 06/02/2013 à 15:33 :
Ils sont out;...
a écrit le 06/02/2013 à 13:39 :
Mais oui, bien sur, on va le vendre à l'export le Rafale. Vous allez voir ce que vous allez voir. Parole de Scout ! On va le vendre à l'export ...
a écrit le 06/02/2013 à 13:33 :
Quand l´air se decomprime sous l´effet Venturi en passant au dessus de l´aile sa température tombe. Si le point de rosée est peu au dessus de la temperature ambiante de l´air, l´eau contenue dans l´air va subitement condenser et former un brouillard .....
Phenoménes physiques etudiés par Venturi et Bernouilli à la fin du 18 eme.
a écrit le 06/02/2013 à 12:06 :
Enfin, le contractant devra associé des groupes locaux ou associeRRRRRR
a écrit le 06/02/2013 à 12:06 :
Le rafale a declenche ses armes au phosphore.Ce sont des fusées pyrotechniques. Leur rôle est de créer, pour le missile, une cible fictive plus attrayante que la cible visée.C'est un vol de demonstration.
a écrit le 06/02/2013 à 11:51 :
Ne vendons pas la peau de l'ours.......... prudence prudence prudence
a écrit le 06/02/2013 à 11:31 :
Inquiétant ces réacteurs qui fument ! A-t-on vérifié l'isolation des réacteurs? De la fumée qui noircit le cockpit, c'est certes inquiétant mais ce n'est rien au regard du feu qui couve dans la chambre de combustion des réacteurs dont la température peut grimper à des milliers de dégrés. Etant eux-mêmes reliés aux ailes et, ce faisant, au fuselage, une transmission incontrôlée de chaleur aux batteries n'est pas à exclure.
Réponse de le 06/02/2013 à 11:50 :
Ce sont des fumigènes pour la beauté du spectacle comme vous en voyez le 14 juillet en bleu,blanc,rouge au dessus des Champs Elysées!!
Réponse de le 06/02/2013 à 14:15 :
Vous êtes marrant Jacques, on parle pas d'une 2 CV là !!! Non mais sans blague... Encore un "expert" qui commente une simple photo, qui plus est mal interprétée... Bref...
a écrit le 06/02/2013 à 11:02 :
18 milliards d'euros aujourd?hui (soit le prix français de 150 M? l'avion d?après la cour des comptes), 9 milliards de $ pour les indiens et quelques articles précédents de La Tribune (soit moins de 60 M? l'avion) : pourrions nous connaitre la réalité des grands chiffres SVP messieurs les journalistes économiques ?
Réponse de le 06/02/2013 à 11:48 :
Je confirme ce que tu dit !
Réponse de le 06/02/2013 à 12:12 :
Il ne s'agit pas de comparer le prix France de 126 Rafale avec le prix indien: seuls 18 Rafale seront fabriqués en France. Les 108 suivants seront assemblés, progressivement, en Inde. Dans ces conditions, les coûts sont bien évidemment différents! Sans parler que la version indienne ne sera pas la version France...Il ne faut pas comparer des choux et des carottes!
Réponse de le 06/02/2013 à 12:57 :
C'est 18 milliars de dollars et 12 milliars d'euros. Certain inversant les deux. Maintenant l'euro monte en flèche, cela change le calcul.
Réponse de le 06/02/2013 à 14:16 :
les chiffres annoncés par la presse (l9 à 11 milliards de dollars) sont ceux qui ont été donnés par le ministère de la défense indien lors du lancement de l'appel d'offres (aux alentours de 2005-2006. L'appel d'offres a été remanié plusieurs fois, ces chiffres sont donc erronés. Il faut plutôt sur un chiffre dépassant 20 milliards de dollars pour les avions et le transfert de technologie, sans compter les armements et équipements divers ainsi que le support à long terme (ce qui nous amène autour des 25 à 30 milliards sur l'ensemble du projet).
Réponse de le 06/02/2013 à 15:35 :
Bien vu patex ! Enfin un commentaire intellogent
Réponse de le 06/02/2013 à 23:14 :
Le prix d un Rafale à l export est de l ordre de 50-55 M?. Il correspond à la production de l appareil et de ses équipements en neuf.
À ne pas confondre avec le coût pour la France de 150M? calculé par la cour des comptes qui prend en plus les couts de développement. Aujourd'hui hui chaque Rafale neuf achèté par la France est bien payé le même prix que pour l'export, soit une cinquantaine de M?.
Le marché Indien comporte également un volet MCO, suivi en service et pièces de rechange c est pourquoi le montant est plus élevé que le nombre d appareils x le coût unitaire en neuf.



a écrit le 06/02/2013 à 10:40 :
En voyant les fumées, il doit fonctionner marcher aux batteries Litium-Ion cet avion !!
Réponse de le 06/02/2013 à 11:41 :
Pas de la fumée, mais de la vapeur d'eau qui condense au contact de l'avion.
Réponse de le 06/02/2013 à 12:57 :
@ I4U L'avion ne fume pas mais le contrat lui est fumeux !
Réponse de le 06/02/2013 à 13:20 :
Tu doit être un retraité de Sud Aviation et un ancien de Supaéro !
Réponse de le 06/02/2013 à 13:58 :
Je maintiens: il y a deux phénomènes, les fumigènes en bout d'ailes, classiques, qui ne font pas l'objet de la remarque de ventrachoux et les condensations par dépression sur les bords d'attaques des parties portantes (ailes et canards).
La confusion peut venir du fait que l'appareil a une vitesse assez basse (et sans doute un angle d'attaque très élevé) et et ces trainées de condensation se disperse au lieu de laisser, comme on le voit plus habituellement, un filet ou une plage mince et homogène.
Techniquement parlant, les fumigènes sont assez volumineux et prennent la place d'un point d'accroche missile: impossible à loger en amont des zones concernées (à l'exception bien sûr, des deux qui sont en bouts d'aile).
Rassurez-vous, inutile d'avoir fait sup aéro!

Pour plus d'info sur les trainées de condensation:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tra%C3%AEn%C3%A9e_de_condensation

Réponse de le 25/02/2013 à 12:35 :
Laissez-le donc! Il essayait de faire de l'humour; pour une fois qu'il donnait l'occasion de "détendre" l'atmosphère.
a écrit le 06/02/2013 à 7:42 :
Deux réflexions : la première, pourquoi toujours et encore cette photo d'avion "looser" ? La seconde : avant d'employer le mot karma, renseignez-vous sur ce qu'il veut dire !!! Bonne chance, car bien peu en occident sont capables de le comprendre et d'en donner une définition correcte.
Réponse de le 06/02/2013 à 8:07 :
"...Avec un bon karma, ce sera peut-être l'année de la France en lnde..." veut dire que si la France avait fait ce qui fallait, elle recueillera de bonnes choses, voilà ce que j'ai compris de l'article. D'autre part, "...avion looser...": Pour vous, les autres sont des "winners"? Eurofighter, F-35, des avions d'une réussite technique remarquable et bien français!!!
Réponse de le 06/02/2013 à 8:21 :
@ TARTARIN: éclaire nous de ta science !
Réponse de le 06/02/2013 à 13:39 :
Cette photo d'avion qui se fait "descendre en flammes", ça vous évoque un "winner" ?!!! J'ai peur que non... Il y a bien d'autres photos beaucoup plus flatteuses du Rafale à montrer. Demandez à Dassault ce qu'ils en pensent. Dans La Tribune, c'est systématiquement celle-là.
Réponse de le 06/02/2013 à 14:58 :
Sur la photo la fumée vient seulement des fumigène de présentation, la déco est celle des 30000 heures de vol, c'est donc certainement lors d'un meeting aérien. Il n'est donc pas en train de se faire "descendre en flammes" ..
Réponse de le 06/02/2013 à 15:00 :
J'ai hésité avant de répondre à une telle remarque...Les flammes que vous voyez sont de la fumée des fumigènes en bouts d'ailes pour les démos et aussi un peu de condensation au dessus de l'appareil.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :