L'étrange hécatombe des avions de combat de l'armée de l'air indienne

 |   |  504  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors que s'ouvre jeudi le salon de défense Defexpo à New Delhi, le ministère de la défense a pris de nouvelles mesures pour lutter contre les accidents trop fréquents de ces avions de combat. L'Indian Air Force a perdu 50 appareils, dont 33 avions de combat en un peu plus de trois ans.

Le nombre d'accidents d'avions de combat en Inde... est hors normes. Depuis un peu plus de trois ans (2008-mars 2012), l'armée de l'air indienne (Indian Air Force ou IAF), quatrième puissance aérienne mondiale, a perdu plus de 33 appareils sur une flotte d'environ 630 avions de combat, composée notamment d'appareils russes. Ainsi, 27 MiG (dont 16 MiG-21), 3 Sukhoi 30, 2 Mirage et 1 Jaguar se sont crashés durant cette période, selon un décompte effectué par le ministère de la défense indien. En outre, l'IAF a perdu 10 hélicoptères ainsi que 17 avions autres avions militaires. Au total, ces accidents ont coûté la vie à 32 militaires, dont 19 pilotes, ainsi qu'à six civils.

Erreurs humaines et problèmes techniques

"La majorité des accidents est due à l'erreur humaine ou à un problème technique, explique le ministère de la Défense indien, qui précise que chaque accident fait l'objet d'une enquête pour en déterminer la cause. Selon un expert interrogé par "latribune.fr", "l'IAF attribue à de jeunes pilotes des MiG-21, qui sont des avions de combat très difficiles à piloter, car très instables".

En outre, il apparaît que l'entretien des MiG-21 n'est pas toujours satisfaisant en raison du manque de pièces de rechanges venus de Russie. Enfin, l'Inde forme ses pilotes aux normes occidentales...mais utilisent des avions russes. Ces avions encore en service devraient être remplacés progressivement par les 126 Rafale de Dassault Aviation et ses parternaires (Thales et Safran), entrés en négociations exclusives pour cette commande avec New Delhi en janvier dernier.

D'une façon générale, le taux d'attrition de l'IAF est relativement élevé. On dénombre de 1970 à 2010 un milliers d'avions perdus accidentellement dont la moitié des 900 Mig-21 (achetés à partir de 1973), dont 5 en 2011, et un tiers des 158 Jaguar (entrés en service en 1979). Le nombre d'accidents est cependant en réduction : 30 avions perdus par an en 1980, 23 en 1990, 18 en 2000, 10 en 2010. Dans toutes les grandes forces aériennes, les pertes d'avion sont aujourd'hui de l'ordre de 1,5 pour 100.000 heures de vol.

Simulateurs

Le ministère de la Défense indien rappelle que "l'amélioration des compétences des pilotes est un processus continu". A ce titre, plusieurs décisions ont été prises par le ministère, qui a recommandé "l'utilisation accrue de simulateurs pour former les pilotes aux procédures et opérations de secours". En outre, l'IAFa introduit dans la formation des cours de psychologie et des cours de gestion des risques opérationnels.

Enfin, l'IAF est en train d'éliminer progressivement des avions dangereux. Au cours de ces dernières années, tous les MiG-23 ont été retirés de la flotte en raison de problèmes de fiabilité et de sécurité. Des décisions prises en fonction de nombreux paramètres incluant la vie résiduelle des appareils et des retours opérationnels. "Cette revue des matériels est régulièrement réalisée par le gouvernement. Ceci est un processus continu", a rappelé le ministère de la Défense.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2016 à 16:53 :
Juste comme ça, pour corriger certains commentaires: le MiG21 est un excellent appareil, TRES stable et reste une menace en combat rapproché.

Les américains l'ont étudié (dans les années 1970) sous toutes les coutures et TOUS les pilotes l'appréciaient et le trouvait extrêmement facile à piloter.

ici, le problème n'est pas vraiment (ou, en tout cas, pas seulement) dû à la vieillesse de la structure des MiG21 mais plutôt à l'armée de l'air indienne (pilotes ET mécaniciens).

Regardez le vol AF447 (Bresil->Paris): mauvais "pilotes" => avion au tapis et les conséquences qui vont avec.

Alors NON, le MiG21 n'est pas un mauvais avion, c'est même tout le contraire.
Renseignez vous avant d'avancer n'importe quoi.

Peace!
a écrit le 20/02/2013 à 23:29 :
Avec 1/1000me du budget d'un avion, tous les enfants de l'Inde pourraient être formés à la non violence ...
(wwww.evo-veille.com)
Réponse de le 21/02/2013 à 7:29 :
Complètement hors sujet et utopique! Descendez sur terre, ne pas confondre pacifique et pacifiste
a écrit le 13/02/2013 à 16:57 :
Si l'entretien des avions dépend surtout de la disponibilité des pièces de rechange,on peut
comprendre que l'armée indienne connaisse tant de sinistres...Et puis former un jeune pilo
te sur des appareils "hors d'âge",et "hors de forme",ça peut conduire à des "crashes" en
série...Les exigences opérationnelles d'hier et d'aujourd'hui ne sont pas comparables...!!
Ne vaudrait-il pas mieux que les pilotes les + âgés de l'armée de l'air indienne ne viennent
se former de A à Z en France,quitte à en passer par l'Ecole de l'Air de Salon;et piloter les
Rafale en France plusieurs années,avant de former les générations suivantes,voire même
les officiers commandant d'escadrilles et décideurs des opérations à mener...?
Piloter un Rafale n'est pas à la portée de tous les pilotes qui sortent de l'Ecole de l'Air +
de l'école de chasse de Tours...!!!Certains en "repassent" par le Mirage 2000...Pourquoi
pas les pilotes indiens les + expérimentés,avant de passer sur Rafale...?Ca créerait des
liens entre armées de l'air,et qui sait,bien plus dans un avenir plus lointain...?

Réponse de le 15/02/2013 à 15:27 :
le vrai probleme c est que le MIG 21 est une antiquité il devrait plus se trouver que dans des musées pas sur une base militaire A part faire de la masse il n aurait pas la moindre utilité opérationnelle Un seul SU 27 suffirait à en descendre une 30 aines sans meme transpirer L autre probleme c est que ces avions dés bout de souffle sont "bricolés" avec des piéces de recharges d origines douteuses et autres bidouillages Ces avions devraient simplement couler une retraite bien méritée
Réponse de le 24/02/2013 à 11:45 :
Je suis bien plus admiratif pour les pilotes Indiens qui volent sur ces Mig21, qu'envers ces kamikazes de la Seconde Guerre Mondiale.
a écrit le 07/02/2013 à 11:00 :
Quand les journalistes ne savent plus écrire dès le premier paragraphe d'un article: "lutter contre les accidents trop fréquents de ces avions de combat." au lieu de "lutter contre les accidents trop fréquents de ses avions de combat."
a écrit le 05/02/2013 à 15:25 :
Petit pb avec la phrase "Enfin, l'Inde forme ses pilotes aux normes occidentales...mais utilisent des avions russes"

l'Inde forme, l'Inde utilise => l'Inde forme mais utilise
sinon
l'Inde forme ses pilotes aux normes occidentales. Ses pilotes utilisent des avions russes. => l'Inde forme ses pilotes aux normes occidentales mais ils utilisent des avions russes.

Les "..." au milieu de la phrase sont sûrement l'origine du malfonctionnement du correcteur grammatical. Rapporté à un MiG, ça pourrait s'interpréter comme un crash!
Réponse de le 14/02/2013 à 15:23 :
je vois pas ce que ça apporte à ce sujet ton rectificatif complétement idiot
a écrit le 04/02/2013 à 17:58 :
Dans les années 70, la firme ITT fabriquait en France et vendait de nombreux simulateurs de vol tant à l' inde qu' aux pays du moyen orient. Cela évitait bien la casse et c' était moins dangereux.
a écrit le 30/03/2012 à 17:12 :
Ils font place nette aux rafales. Pour être un Indien d'adoption, je confirme que les accidents d'avions de guerre y est une vraie épidémie.

Du pays de l'Identité Nationale, je pense à mon As de coeur: L'Allemagne.
a écrit le 30/03/2012 à 9:18 :
Dans les années 60-70, le problème était le "Starfighter" américain alias, le tombeau volant qui équipait l'aviation allemande. C'était un problème de conception de l'appareil. Avec des vieux Mig, le problème semble être à la fois technique (problème de maintenance et de pièces de rechange) et humain (les pilotes indiens sont-ils suffisamment formés pour piloter ces engins ?)
Réponse de le 31/03/2012 à 7:53 :
D'un intercepteur, la loute va fe en a fait un avion multirôles. Avion dénaturé, charge alaire trop importante avec les conséquences connues. Pécher le marlin avec une canne à mouche, ça casse aussi !
a écrit le 29/03/2012 à 19:13 :
Il toujours étrange de se dire que même chez l'élite de l'élite des pilotes et des ingénieurs, il reste des accidents, et des fois beaucoup d'accidents, que ce soit dans les avions ou les lanceurs fusées ou les satellites ou les sondes spatiales. Même Einstein a fait des erreurs dans sa vie et a reconnu avoir développé des théories bien fausses.
Alors le 0 erreurs doit rester un objectif même s'il reste inatteignable.
d'ailleurs , on dit que le poker se distingue par cela: celui qui gagne est celui qui fait le moins d'erreurs.
a écrit le 29/03/2012 à 18:29 :
Simple : Il faut interdire aux pilotes le Naan fromage.
Réponse de le 29/01/2013 à 12:58 :
.....et leur interdire d'osciller la tete de droite a gauche et de gauche a droite quand ils pilotent .
Réponse de le 30/01/2013 à 8:52 :
Moi je dirai que c'est plutôt le curry, très mauvais pour le pilotage. Ou le Tchaï qui trouble la vision ?
Réponse de le 30/01/2013 à 8:59 :
Il faut voir que leurs pilotes ont 8 bras pour un seul manche à air, alors forcément...
Réponse de le 24/02/2013 à 11:28 :
D'autant que les pilotes Indiens n'ont pas l'excuse d'avoir les yeux bridés, qui les empêcheraient de voir correctement.
a écrit le 29/03/2012 à 18:19 :
La cukture d'aller au pas chère systématiquement (pièces de rechanges) a ses limites qu'il faut assurer après.
a écrit le 29/03/2012 à 17:47 :
le problème et qu'il font sous traiter la fabrication de piece contrefaite, après ca vole moins bien, les Russes viennent de pousser une gueulante sur le sujet et que c'est bien fait pour leur gueule, ils n'ont qu a acheter les pièces détachés du fournisseur.
C'est surtout un problème de maintenance et de bidouille indienne.
a écrit le 29/03/2012 à 17:26 :
Ils ne vont quand même pas abîmer de beaux Rafale flambant neuf! Cela dit c'est bon pour le buisness.
a écrit le 29/03/2012 à 14:43 :
Il y a certainement du Dassault là dessous ...
Réponse de le 29/03/2012 à 20:25 :
Commentaire absurde : les 27 MiG et les 3 Su-30 perdus sont des avions russes !
Réponse de le 24/02/2013 à 11:30 :
Je cite "Commentaire absurde", ce n'est pas pour rien que l'auteur du message se prénomme UBU 53.
a écrit le 29/03/2012 à 13:47 :
Un pays pauvre reste un pays pauvre, c'est tout.
Réponse de le 31/01/2013 à 13:56 :
L'Inde est un pays "avec des pauvres" pas un "pays pauvre".
L'Inde à + de 600 avions de chasse, bien plus que la France (un pays riche ?)

Réponse de le 14/02/2013 à 15:28 :
aucune comparaison possible entre un pays de 65 millions d'habitants et l'inde frolant le milliard .allons voyons!!!
a écrit le 29/03/2012 à 11:40 :
De toutes façons, le pilotage est dépassé. L'avenir est aux DRONES !
Réponse de le 29/03/2012 à 20:26 :
Cela n'empêche pas les accidents !
a écrit le 29/03/2012 à 10:09 :
"La majorité des accidents est due à l'erreur humaine ou à un problème technique"
Et a quoi d'autre cela pourrait être du? Pas besoin d?être un expert pour sortir ça!!!
Réponse de le 29/03/2012 à 11:56 :
moi j'attribuerai ça à une bonne équipe de saboteurs. C évident.
Réponse de le 29/03/2012 à 12:09 :
+1
a écrit le 29/03/2012 à 10:07 :
Mr Cabirol, je vous recommande la lecture de la réponse de l'Ambassadeur de Russie en Inde aux problèmes d'attrition sur les Mig: "Arrêtez d'utiliser des pièces contrefaites et ça tombera moins".
Cdt
Réponse de le 29/03/2012 à 19:57 :
Merci. Bien à vous
a écrit le 29/03/2012 à 8:41 :
Attendraient-ils que nous chassions les sarkozystes du pouvoir pour acheter nos Rafale? Les Brésiliens aussi?
Réponse de le 29/03/2012 à 20:27 :
Je ne vois pas le rapport avec l'article
Réponse de le 14/02/2013 à 15:30 :
et oui ça y est on a enfin viré les sarkozystes du pouvoir enfin!!!!!!
a écrit le 29/03/2012 à 8:35 :
Pas etonnant si leurs pilotes sont aussi bons que leurs médecins qu on se tape à Londres!

Et dire que la Belgique est tjr en négociation sur le numerus clausus en fac de droit!
Géniale l immigration...!
Réponse de le 29/03/2012 à 12:12 :
hé hop, ça, c'est fait.
a écrit le 29/03/2012 à 7:18 :
Même l'infaillibilité papale ne se risquerait pas à piloter des appareils d'un autre âge. Alors des pilotes, jeunes ( tiens,tiens !) feront-ils mieux avec des avions en avance sur leur temps? Le Rafale, son nom le dit: pilotes, apprenez à piloter le vent pour ne pas vous envoler ad padre !
Réponse de le 29/03/2012 à 8:21 :
Votre commentaire n'a littéralement aucun sens.
Réponse de le 29/03/2012 à 10:23 :
@Jeanjy: L'expression correcte est "ad patres", vous confondez apparament, pilotage, géographie, religion et l'espagnol.
Réponse de le 29/03/2012 à 15:53 :
et même que Ad Patres c'est du latin ! pas de l'espagnol et peut se traduire "vers nos ancêtres"
Réponse de le 29/03/2012 à 15:55 :
ad patres c'est du latin, pas de l'espagnol, et peut se traduire par "vers les ancêtres"
Réponse de le 30/03/2012 à 12:19 :
@yugaliv : Je pense que Sudrail faisait référence à "padre" (premier message) qui lui est bien espagnol...
a écrit le 29/03/2012 à 7:12 :
Que signifie 30 avions par an en 1980 ? 30 cette année-là ? 30 sur la décennie des années 80 ?
Cet article tend à montrer que l?entrée en service de nouveaux modèles, en remplacement d?avions plus anciens a permis d?améliorer la sécurité, puisque le taux d?attrition paraît avoir été divisé par trois en trente ans. Ce que ne dit pas l?article, c?est comment ce taux d?attrition, exprimé en nombre d?avions perdus pour 100.000 heures de vol se compare au taux de 1,5 des aviations occidentales.

Tout cela paraît bien pour le Rafale?
a écrit le 29/03/2012 à 5:34 :
le 11 septembre 2001, l'avion du Pentagone avait complètement disparu lui
Réponse de le 31/01/2013 à 11:42 :
Les Amerlos n'en sont PAS à une intervention Divine près !!! Cet avion est retourné voir ALLAH avec les autres intervenants de la C I A ! Y a chez eux quelques islamistes !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :