L'Inde pourrait acheter beaucoup plus de Rafale que prévu

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)
Alors que l'Inde négocie avec Dassault Aviation l'achat de 126 Rafale, une option de 63 appareils supplémentaires est également en discussion selon l'AFP. Un scénario qui ferait passer la valeur de la commande de 12 à 18 milliards de dollars.

Ce n'est pas 126 mais jusqu'à 189 Rafale que L'Inde pourrait commander à Dassault Aviation selon l'AFP. Soit contrat qui passerait d'une valeur de 12 à 18 milliards de dollars selon la presse indienne. Ce scénario de 63 appareils en option aurait été évoqué selon l'agence de presse lors de la visite du ministre indien des Affaires étrangères Salman Khurshid à Paris la semaine dernière. François Hollande doit se rendre en Inde mi-février.
"Il y une option pour l'achat de 63 appareils supplémentaires pour lesquels un contrat séparé devrait être signé. Actuellement, le contrat en négociation porte sur 126 avions", a déclaré une source proche des pourparlers. Mais "on parle aussi de la suite", y compris de tranches de commandes supplémentaires, a ajouté une autre source.

Premier appareil livré trois après la signature
Pour rappel, en janvier 2012 le Rafale a été préféré par l'Inde à l'Eurofighter (fabriqué par BAE Systems, EADS et Finmeccanica). Depuis les deux parties sont en négociation. Les 18 premiers Rafale seraient construits en France, les 108 suivants assemblés en Inde par le groupe aéronautique indien Hindustan Aeronautics. "Le premier appareil sera livré trois ans après la signature du contrat", a déclaré une de ces sources à l'AFP.
"Cela correspond au délai nécessaire pour la chaîne de production, l'armée indienne ayant besoin d'abord d'appareils biplace, alors que Dassault comme les autres constructeurs produisent actuellement des monoplaces", a expliqué un expert. L'Inde demande des compensations (offset) à hauteur de la moitié du contrat au bénéfice de son industrie. Dassault et HAL doivent identifier les secteurs où des industriels indiens peuvent contribuer au programme. "Les négociations sur les off-sets avancent bien", a assuré une source proche du dossier.

Le Brésil, les Emirats, la Malaisie, le Canada, les autres cibles
Jeudi dernier, le ministre Salman Khurshid s'était montré encourageant. "Les bons vins français mettent du temps à parvenir à maturité, il en est de même pour les bons contrats", avait-il déclaré. "Attendez un petit peu que le bouchon saute et vous aurez un bon vin à goûter".
Un contrat en Inde pourrait influencer le choix du Brésil qui a besoin de 36 avions de combat. Dassault vise aussi les Emirats Arabes Unis, la Malaisie et le Canada.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2013 à 19:31 :
ça me rappelle le lent décollage d'Airbus: l'A300 est resté pendant plus de dix ans un engin qui se vendait peu (Air France ne rêvait que Boeing,...) avant le décollage de l'A320 suivi des 321, 319, 330, 340, 380, 350,etc, . Souhaitons donc au Rafale le même sort!
a écrit le 18/01/2013 à 16:03 :
Le seul regret qu'on puisse avoir vient du transfert de technologie : après le nucléaire où nous sommes premier mondial et que nous allons passer à la Chine, voilà maintenant que nous allons passer notre remarquable savoir-faire aéronautique à l'Inde. Ces deux pays vont tranquillement nous bouffer le peu d'industrie performante qu'il nous reste.
a écrit le 17/01/2013 à 22:06 :
@Blabla,
Vous, vous faites partie des défaitistes, et des gens comme vous ne font RIEN, ne servent à RIEN pour la nation. Réagissez, ce magnifique avion est une splendide réussite technologique, seulement réfléchissez que certains ne veulent pas que l'on vende un appareil si efficace. Il est plus facile de casser une belle création que de la créer. Le concorde fut un échec commercial car les USA ont tout fait pour l'enterrer et bien c'est exactement se qu'ils cherchent à faire avec le Rafale et en plus ils ont des amis qui les aident. La France a déjà assez d'ennemis à l?extérieur, ne soyez pas un ennemi de l'intérieur en racontant n'importe quoi, pour sortir de la crise, il faut faire front sur tous les sujets. Et je suis apolitique mais patriote.
Réponse de le 18/01/2013 à 15:51 :
C'est quoi ces gens qui crachent dans la soupe ... Je doute que Blabla aime la France car sinon il saurait que notre pays est le meilleur au monde pour tout ce qui est espace et aérien. Le Rafale est l'appareil le plus perfectionné au monde mais il ne se vend pas car de ce fait il est cher et en plus les US font tout ce qu'ils peuvent pour éviter sa vente. Mais dès que les premières ventes seront assurées, il fera un tabac, n'en déplaise à Blabla. La France a les plus belles sociétés au monde dans l'aéronautique avec Airbus, ArianeSpace, Astrium, Safran. Bref nous pouvons être fiers d'être Français et nous devons SOUHAITER le succès de son industrie.
Réponse de le 19/01/2013 à 20:17 :
En absolu, le Rafale est cher, mais en comparant aux autres avions de même catégorie et de même génération, il est loin d'être le plus cher.
a écrit le 17/01/2013 à 19:37 :
J'attends avec impatience le jour où le présent remplace le conditionnel dans cet article.
Derrière ces sommes, se cache du travail pour les salariés d'une multitude de sociétés françaises en plus des 3 principales du programme (Dassault-Aviation, Thalès et Snecma), sans compter l'armement.
a écrit le 17/01/2013 à 19:13 :
On vient d'ouvrir la semaine porte-ouverte au Mali pour apprécier la marchandise.
a écrit le 17/01/2013 à 19:07 :
Vous n'avez pas encore eu votre passeport russe ?
a écrit le 17/01/2013 à 18:45 :
on est pas le 1er avril ,mais il y a des blagues dans les journaux !!

rafale ,je me rappelle plus c est construit chez Renault ou Peugeot !!! les deux société qui vendent rien ,à désormais il faut y ajouter Dassault .. peut être faut il une prime à la casse pour les avions de combat et faire une garantie 7 ans kilometrage illimité

MDR
a écrit le 17/01/2013 à 18:29 :
Oui, bien sur, c'est ça ... Le Rafale va trouver un client à l'export ... Vous allez voir ce que vous allez voir ... Bien sur ...
Réponse de le 21/01/2013 à 18:54 :
pourquoi toujours douter de ce qui va très probablement arriver....RAFALE est certainement le meilleur compromis pour un export raisonnable d'avions de chasse hors US
a écrit le 17/01/2013 à 18:23 :
soit en négo probablement pour avoir des versions navalisées, cela pourrait les encourager. Le rafale est un bon pari.
a écrit le 17/01/2013 à 17:56 :
Vive le rafale, vive la France.
a écrit le 17/01/2013 à 17:38 :
Autre renseignement utile: le contrat passé entre EADS et le sultanat d'Oman, pour 12 appareils (aux capacités limitées par dessus le marché), atteint 3 milliards d'euros (250 millions par appareil). Missiles et mises à niveau ultérieures certainement non comprises.
a écrit le 17/01/2013 à 17:37 :
En fin, j?espère qu'on aura les bonnes nouvelles mais j'ai pas compris pk en dollar? on ne vend pas en euro?
Réponse de le 17/01/2013 à 19:05 :
L'euro c'est pour l'Europe.
Ailleurs, les grands contrats sont en $
Réponse de le 17/01/2013 à 20:15 :
c'est pour ca que l'on maintien artificielement un euro fort .... si la diplomatie en lybie et algerie pouvait aboutir on negocierait les gros contrats petroliers en euros et de ce fait il ne serait plus risqué de ramener l'euro a un niveau raisonable de parite avec le dollar
Réponse de le 17/01/2013 à 20:42 :
Pour quelques mois encore ...
a écrit le 17/01/2013 à 17:35 :
Le chiffre de 12 milliards pour 126 avions est largement sous évalué. Par conséquent 18 milliards l'est également. On table généralement sur 100 millions par appareil, mais il faut rajouter à cela le contrat de maintenance sur 30 à 40 ans (les livraisons vont prendre au moins quinze ans), les armes qui vont avec (et pour 189 appareils, il en faut, surtout avec des voisins comme la Chine ou le Pakistan). La panoplie d'armes produites par la France pour le Rafale est impressionnante, et les indiens ont également choisi le Rafale pour pouvoir utiliser ces équipements. Il y a un peu plus d'un an, l'Inde a signé pour 950 millions d'euros un lot de 500 missiles Mica EM/IR (pour les 50 Mirages 2000 qu'elle utilise). Au final, la valeur des contrats pour les armes destinées au Rafale pourrait peut-être atteindre la valeur du contrat Rafale lui même, mais sur une période étalée dans le temps. Enfin, ce que l'article le détaille pas, c'est la valeur des transferts de technologie. Au final, le contrat Rafale, si on considère toutes ses facettes, portera sur un montant bien plus élevé, certainement proche des 30 à 40 milliards d'euros.
Réponse de le 17/01/2013 à 19:12 :
"la valeur des transferts de technologie" en espérant que cela nous (Thales, Dassault, Snecma) conduira pas à perdre nos compêtences et notre avance technologique, sans parler des emplois.
a écrit le 17/01/2013 à 17:27 :
ca commence à sentir trés bon cette histoire :) Yes we can :)
a écrit le 17/01/2013 à 17:18 :
J'attends qu'on signe lol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :