L'Inde près de s'offrir le Rafale de Dassault Aviation

 |   |  439  mots
Le Rafale de Dassault Aviation Copyright Reuters
Le Rafale de Dassault Aviation Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
2013 sera l'année du Rafale en Inde. Quand ? D'ici à la fin du premier semestre. En visite à Paris, le ministre indien des Affaires étrangères, Salman Khurshid, s'est montré encourageant sur l'achat de 126 avions de combat français.

Le ministre indien des Affaires étrangères, Salman Khurshid, en visite à Paris, s'est montré jeudi encourageant sur l'achat de 126 avions de combat français Rafale, laissant entendre une prochaine conclusion de l'accord. "Les bons vins français mettent du temps à parvenir à maturité, il en est de même pour les bons contrats", a déclaré Salman Khurshid à l'issue d'un entretien avec son homologue français, Laurent Fabius. "Une décision a déjà été prise, les détails du contrat sont en train d'être examinés. Attendez un petit peu que le bouchon saute et vous aurez un bon vin à goûter", a-t-il précisé.

Pour Fabius, le Rafale est un avion exceptionnel

Laurent Fabius a pour sa part souligné que "la décision finale appartient au gouvernement indien dans sa souveraineté". "Mais d'après ce que m'a rapporté mon collègue le ministre indien les choses avancent bien, et je peux vous confirmer le soutien plein et entier du gouvernement français vis-à-vis du Rafale qui est un avion exceptionnel", a-t-il ajouté. L'Inde a préféré en janvier 2012 le Rafale de Dassault Aviation au Typhoon construit par le consortium Eurofighter formé des groupes britannique BAE Systems, européen EADS et italien Finmeccanica et a entamé les négociations en vue de conclure un contrat pour équiper l'armée de 126 avions de combat.

Quand ?

En mars 2012, le groupe Dassault avait estimé pouvoir conclure la vente à l'Inde du Rafale d'ici les six mois suivants, faisant valoir la volonté des Indiens d'avancer vite sur le dossier .Dans "trois à quatre mois". C'est ce que l'ambassadeur indien à Paris, Rakesh Sood, avait expliqué début novembre à propos de la signature du contrat portant sur l'acquisition de 126 Rafale à des journalistes indiens, a relaté mardi l'agence de presse indienne "Trust of India". Un contrat évalué à un peu plus de 15 milliards d'euros (20 milliards de dollars). Fin décembre, le ministère indien de la Défense avait déclaré que New Delhi ferait une annonce définitive fin mars, date de clôture de l'exercice budgétaire indien.

En France, certains estiment que le calendrier évoqué par l'ambassadeur indien à Paris, qui est également celui de l'armée de l'air indienne, est ambitieux. Toutes espèrent que le contrat sera signé bien avant les élections législatives indiennes prévues en 2014. Et peu importe la clôture de l'exercice budgétaire indien clos le 31 mars. "Dassault Aviation a une fenêtre de tir jusqu'à fin juin 2013 pour conclure le contrat, après on entre dans une période de campagne où il est peu probable qu'un contrat d'une telle ampleur soit signé", explique-t-on à La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2013 à 15:43 :
N'importe quoi ces indiens. Feraient mieux d'acheter des grille-pains suédois comme les suisses qui sont bien plus malins!
Réponse de le 07/03/2013 à 18:25 :
oui faut des pigeon pour notre rapace !!! les pigeon c est les suisses ^^
a écrit le 12/01/2013 à 17:42 :
Elle est belle la France voila ce qu'on vend a l?étranger quelque produits de luxe inutiles et des avions de guerres. Et le pire c'est qu'on est fier. J'ais de plus en plus de honte de vivre dans ce pays. Autoproclamé des droits de l'homme mais qui les bafoue régulièrement...
Réponse de le 12/01/2013 à 18:10 :
Je vous conseille alors 2 choses: apprenez à écrire correctement en français et exilez-vous dans un pays qui ne possède aucune technologie et qui ne peut donc vendre aucune 'arme!
Réponse de le 13/01/2013 à 21:50 :
+1
Petite suggestion de destination, la Corée du Nord p.ex. Pays, ma foi, fort chaleureux dans tous les sens du terme, le peuple est heureux et eu ils ne vendent pas d'armes de guerre.
Réponse de le 26/01/2013 à 20:42 :
Charlotte, personne ne t'oblige a vivre en France. Si le poids est trop lourd a supporter pour ta conscience, change de pays, il y en a plus de 150 autres... Tu as le choix.
Réponse de le 27/01/2013 à 14:06 :
+1 à chs, MDR et Maringo
Réponse de le 08/02/2013 à 15:48 :
Vous avez raison Charlotte, vous devriez choisir la suisse, un pays dont on peut être fier puisqu'ils vendent du chocolat et des montres pour s'acheter des grille-pains volants de chez SAAB (et non pas SEB, hein!).
La suisse, c'est autre chose que ces arrogants de français!
Réponse de le 15/02/2013 à 14:14 :
A poil Charlotte...! -)
a écrit le 11/01/2013 à 11:54 :
Ce n'est pas pour rien si le premier contrat export risque d'être signé avec un pays peu sensible aux pressions américaines ...
a écrit le 11/01/2013 à 4:43 :
Les contrats indiens sont sujettes a l'agrement politique du moment.l'inde d'ici 5 ans sera parmi les 20 premieres nations de puissance economique de pays emergents.Sa securite interieure et aerienne est indispensable a sa projection de securite economique.D'autant plus que l'hegemonie imperialiste de la chine a deja montre ses dents dans le nord de l'inde de ses provinces de tutelle.La projection securitaire de l'inde est un pacte incontournable a son developpement exponentiel du futur de ses talents de croissance de marche qui doit s' accompagner de son independance de son espace vital de protection securitaire independante.Vous prenez l'exemple de la birmanie promaoiste de colonisation distillee homeopathique ou la politique du semi chaos orchestre et entretenue par la chine pousse ce pays vers un effrondrement orchestre de tutelle dont perte de sa veritable independance.L'inde doit savoir ou se trouve ses interets vitaux et doit s' assumer de sa veritable independance avant de pouvoir se projetter dans l'avenir de facon serein face a l'hegemonie chinoise de voisinage.l'independance aerienne peut etre apporter par la haute technologie du rafale pour le decade a venir du fait de sa flexibilite technique multirole interchangeable de soutien, element cle du succes de sa securite interieure de son espace aerien.
a écrit le 11/01/2013 à 4:24 :
Hi everyone,

qu'est ce que Rafale est 4e ou 5e génération? et Ca coute combien par unité? Sinon vous avez la 5eme génération?
J?espère qu'en fin, La France va les vendre pour plusieurs pays^__^ Comme ca, vous avez le pognon pour developper les nouvelles avions de chasse ; 5e++ et avec ou sans pilote, ou les drones de combat.
Réponse de le 11/01/2013 à 10:14 :
Le rafale est un avion de 4 ieme génération ( 4++). Le développement de la 5 ieme génération n'a pas encore commencé, il faut attendre que le cycle de développement du rafale se termine avant. Par contre, du côté des drones, il y a des avancées avec le développement du NEURON même si ce n'est qu'un démonstrateur pour le futur drone de combat européen.
a écrit le 11/01/2013 à 0:17 :
Ce contrat est surtout un incroyable transfert de technologie vers l'Inde à bon prix pour l'acheteur. Faut-il vraiment remercier sarko/hollande (rayer la mention inutile en fonction de votre vision partisane binaire et simpliste) d'avoir ainsi bradé tant de recherches ?
Réponse de le 11/01/2013 à 7:31 :
Si Dassault ne vend pas avec transfert de techno, les concurrents le feront, (cf Airbus en Chine). Soit, on garde notre techno et on renonce aux bénéfices des investissements faits dans la R&D, soit on vend avec transfert de la techno actuelle et on essaie de garder une avance en R&D
a écrit le 10/01/2013 à 22:10 :
Demain on rase gratis, quand cela sera signé on pourra applaudir, surtout avec les indiens qui ont un rythme dans les négociations différent du notre. Et le Soukhoï T-50, avion de 5em génération produit en coopération avec les russes ?
a écrit le 10/01/2013 à 21:13 :
Oui, bien sur, c'est ça ... Le Rafale va trouver un client à l'export ... Vous allez voir ce que vous allez voir ... Bien sur ...
a écrit le 10/01/2013 à 20:02 :
Quand est-il ??? Vous vouliez, peut-être, écrire qu'en est-il, je présume???
a écrit le 10/01/2013 à 19:48 :
on espere que la gauche va hurler ' c'est la faute a sarkozy' ( avec saccage de sous prefecture)
a écrit le 10/01/2013 à 19:46 :
Il me semble que dans ce contrat, presque tous les avions seront construits en Inde.
Les russes font la même chose avec le Sukoï. Dans les deux cas, les actionnaires, chez nous et les "gros bonnets" du Kremlin gagnent beaucoup d'argent. Mais quand est-il des employés de ces compagnies !... Jean-Claude Meslin
Réponse de le 10/01/2013 à 20:21 :
18 avions totalement français, puis un transfert progressif. D'abord des sous-ensembles complets que les indiens n'auront plus qu'à assembler jusqu'à arriver à un assemblage complet à partir des pièces et équipements primaires. Concernant les actionnaires de Dassault Aviation, c'est vite vu...la famille Dassault, EADS, une infime portion de très petits porteurs. Dassault Aviation est une exception dans le paysage des entreprises françaises : les bénéfices sont partagés 1/3 actionnaires, 1/3 investissement entreprise, 1/3 salariés. À ce titre on ne peut que remercier le gouvernement socialiste qui a décidé d'augmenter drastiquement les prélèvements sociaux sur....la part revenant aux salariés! Socialistes vous avez dit?
Réponse de le 10/01/2013 à 20:57 :
Qu'en est il ?
109 avions sur 126 seront assemblés , et non pas construits, en Inde avec une grosse part de composants toujours fabriqués en France, même si cette part va se réduire au fur et à mesure de l'avancement du contrat.
Mais même avec les transferts de technologies prévus , l'Inde ne construira jamais un Rafale de A à Z, et n'y a pas interet d'ailleurs car cela nécèssiterait des investissements longs et colossaux pour rattraper son retard et mettre en oeuvre des technologies devenues entretemps obsolètes.
Quant à l'argent gagné avec le contrat indien, avant d'aller dans la poche des actionnaires , il va surtout permettre a l'entreprise de proposer un Rafale encore plus compétitif sur les autres marchés, notamment en ce qui concerne son prix et sa roadmap.
Réponse de le 10/01/2013 à 21:19 :
Je suis d'accord avec vous. Ce qui compte en terme d'emploi ce n'est pas les marchés remportés par les entreprises françaises mais par les entreprises dont les usines ou lieu de production sont situés en France , quelle que soit la nationalité de ces entreprises.
D'autant plus qu'un grand nombre d'entreprises dites françaises appartiennent en fait a quelques actionnaires de nationalités différentes.
Réponse de le 11/01/2013 à 1:13 :
Cent seront construits en Inde lorsque l'usine sera ouverte et les employés formés par Dassault.
Donc trois ou quatre années avant que le premier Rafale soit construit en Inde.
Pendant ce temps chez nous il y aura surement pas mal d'offres d'emploi chez l'avionneur.
Enfin si on arrive ensuite à décrocher un ou deux contrats de plus les salariés auront du travail pour 20 ans.
a écrit le 10/01/2013 à 19:24 :
merci a Sarkozy , mais nos gauchos saurons bien se tirer la couverture
Réponse de le 10/01/2013 à 19:48 :
N'oubliez quand même pas les vendeurs de...Dassault !! Aucun président ne négocie quotidiennement pendant plus d'un an de tels contrats. Ce n'est d"ailleurs pas leur rôle.
Réponse de le 10/01/2013 à 19:48 :
Qu' importe la marque du vélo...pour les félicitations . Pense aux concepteurs,injénieurs et techniciens....
essaie d' étre sérieux sur des sujets tel que celui-ci.....on est dans de la haute technologie .
Réponse de le 10/01/2013 à 21:33 :
Donc si le contrat actuel est grâce a Sarkozy, ce que je conçois, les fermetures d'usines et autres délocalisations actuelles sont de sa faute aussi, n'est-ce pas? simple question de logique finalement.
Réponse de le 10/01/2013 à 22:36 :
MDR : tu peux dire merci Sarko qui a fait capoté nombres de contrats a l'etranger, c'est un responsable humanitaire qui me l'as dit, alors tes pauvres commentaires sans arguments, ben tu te les mets ou je pense.. de + tu peux dire merci Sarko qui lui se trompe de clients: exemple, Kaddhafi, alors la prochaine réfléchis un peu droitiste de mes 2, ça te changeras... :)
Réponse de le 11/01/2013 à 9:41 :
Sarko qui a su flatter les Suisses dans le sens du poil c'est pour ça que ceux-ci ont achetés des rafales... (ironie)
a écrit le 10/01/2013 à 19:12 :
C'est trés agréable a attendre ce genre de news en période de crise... mais ,les négociations indiennes pour pour acheter éventuellement un autre avion ou en sont elles...?
a écrit le 10/01/2013 à 19:07 :
Un socialiste (quoique...) qui défend Dassault, il faut le faire...
Ceci dit, une fois le contrat signé avec l'Inde, les commandes de Rafale vont s'affoler. Dans un an Dassault sera obligé de dire qu'il ne peut satisfaire toutes les demandes des Etats (Emirats, Brésil, Suisse, Canada...)
Réponse de le 10/01/2013 à 19:31 :
Pour la Suisse et le Canada, pas la peine d'espérer quoi que ce soit , c'est déjà MORT ! A moins que les parlementaires suisses rejettent le Gripen....Sinon il y a d'autres prospects plus sérieux comme Singapour, le Qatar, le Koweit ...
Pour finir, socialiste ou pas, tout homme politique défendra son fleuron et son industrie aéronautique nationale. Hollande même si il n'a pas d'affinités avec Serge Dassault va faire tout son possible pour que le contrat aboutisse. En effet, en cas de contrat, ce sera une grande victoire à son crédit et cela même si le rafale avait été le vainqueur de la séléction indienne sous le mandat de Sarkozy.
Réponse de le 10/01/2013 à 20:24 :
Dans le domaine de l'export d'avion militaire, ça n'est mort qu'au moment où le client signe avec le concurrent.
a écrit le 10/01/2013 à 18:44 :
Hhmm... L'Inde prête à s'armer avec un avion meilleur que les F15 et F18.. S'ont des gouts de luxe, les gars. Ils craignent tant que ça un conflit..??
Réponse de le 10/01/2013 à 19:20 :
Y a qu'à demander aux gentils Pakistanais et à leurs voisins chinois...!
a écrit le 10/01/2013 à 18:02 :
Ca commence à sentir bon pour le premier contrat Rafale à l'export :)
Réponse de le 10/01/2013 à 18:31 :
kestu-dit hein .... mdr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :