Bombardier : méga-commande dans l’aviation d’affaires avant l'envol du C-Series

 |   |  341  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe aéronautique canadien a vendu sa filiale d'avions en multipropriété Flexjet pour 185 millions d'avions, laquelle a commandé à Bombardier 245 avions d'affaires d'une valeur de 5,2 milliards de dollars.

 Cadeau de départ. L'annonce jeudi par Bombardier de la vente de Flexjet, sa division "d'avions en multipropriété" pour 185 millions de dollars au fonds d'investissement américain Directional Aviation, s'est doublée d'une commande géante par Flexjet portant sur 245 avions d'affaires d'une valeur de 5,2 milliards de dollars au prix catalogue, dont 85 achats fermes (pour 1,8 milliard de dollars). Flexjet achète des biréacteurs Challenger 350 et 605, des Learjet 75, ainsi que les nouveaux Learjet 85. Les premières livraisons sont prévues en 2014. Une commande qui permet à Bombardier de vendre à "un bon prix" Flexjet et de garantir des charges de travail dans ses usines.

L'action monte

 Avec cette commande, "Flexjet demeurera un client principal de Bombardier et sera le gestionnaire de la plus importante flotte d'avions privés du manufacturier au monde", a fait valoir pour sa part Kenn Rocci, directeur de Directional Aviation. Un tel contrat dans un secteur en difficulté a fait grimper le cours de l'action Bombardier de plus de 4,5% en séance jeudi.

Deuxième grosse commande en moins d'un an

 Pour Bombardier, il s'agit de la deuxième méga-commande en moins d'un an. En novembre 2012, le constructeur canadien en avair enregistré  une commande ferme de l'exploitation européen d'avions d'affaires VistaJet qui portait sur 56 biréacteurs Global (25 Global 5000, 25 Global 6000 et 6 Global 8000) pour 3,1 milliards de dollars. En tenant compte des options qui portaient sur 86 appareils supplémentaires, le contrat s'élevait à 7,8 milliards.

C-Series

Pour Spracklin, de RBC Capital Market, "les liquidités générées par ces contrats vont renforcer le bilan de Bombardier et permettre de compenser une hausse des coûts ou un retard du programme CSeries", le dernier programme d'avions commercial d'une capacité pouvant aller jusqu'à 149 passagers, voire 160 en version haute densité. Initialement prévu fin 2012, son vol inaugural pourrait avoir lieu autour du 17 septembre.

 Plus réservé, Cameron Doerksen de National Bank Financial a estimé que si ces annonces n'étaient pas suffisantes pour réviser les prévisions sur Bombardier, elles permettent "d'accroître la confiance quant aux livraisons" d'avions à venir.

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2013 à 10:54 :
185 millions d'avions, c'est effectivement une belle commande. Et Airbus qui n'en vend que 1000 par an...
a écrit le 06/09/2013 à 9:50 :
C'est vrai qu'avec 185 millions d'avions en commande, ils n'ont pas de soucis à se faire !!! (....vendu sa filiale d'avions en multipropriété Flexjet pour 185 millions d'avions...) On se demande d'ailleurs pourquoi il en veulent 245 de plus ;-)))
a écrit le 06/09/2013 à 8:49 :
Quel charabia !
a écrit le 06/09/2013 à 8:04 :
L'expression : "un client principal de Bombardier" est incorrecte. On dit soit : "le client principal", soit : "Un des principaux clients".
a écrit le 06/09/2013 à 7:48 :
Un cauchemar pour Dassault i presume.....
Réponse de le 06/09/2013 à 10:09 :
Et aussi un cauchemar pour Alstom avec son nouveau TGV déjà acheté par l'Italie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :