3 millions d'euros : c'est le prix modeste payé par Nexter pour s'offrir SNPE

 |   |  500  mots
Nexter met la main sur Eurenco, une filiale de SNPE dont le chiffre d'affaires va s'élever à 270 millions d'euros en 2013
Nexter met la main sur Eurenco, une filiale de SNPE dont le chiffre d'affaires va s'élever à 270 millions d'euros en 2013
La maison mère de Nexter, GIAT Industries, s'est offert SNPE, dont Eurenco, qui va enregistrer un chiffre d'affaires de 270 millions d'euros environ en 2013. Une très jolie affaire pour le groupe public d'armements terrestres.

Au-delà de l'intérêt stratégique de ce rapprochement, le rachat de SNPE par Nexter est un super coup financier pour le grouper public spécialisé dans les armements terrestres. Le montant de la transaction n'avait jamais été donné officiellement. C'est aujourd'hui le cas. "L'acquisition par la société GIAT Industries de la totalité des actions composant le capital de la société SNPE, pour un prix de trois millions d'euros, est approuvée", selon un arrêté récemment publié dans le Journal officiel.

Un prix très modeste en raison notamment de potentiels passifs environnementaux pesant sur l'ancien groupe de chimie SNPE. Un prix d'ailleurs agréé par l'Etat, propriétaire à 100 % de Nexter et de SNPE, et plus précisément par les trois ministères de tutelle - Economie et Finances, Redressement productif et Défense. Nexter met la main sur Eurenco, une filiale de SNPE qui fabrique des poudres et des explosifs pour les industriels de la défense et du secteur de l'énergie en pleine forme. "Ce marché a actuellement une croissance de 7 % à 8 % par an. Il a doublé en huit ans", avait expliqué cet automne à "La Tribune" , le PDG d'Eurenco, Jacques Cardin

Eurenco va réaliser un chiffre d'affaires de 270 millions d'euros

Pour autant, Nexter ne manquera pas de valoriser cet achat le jour où l'Etat lui trouvera enfin un partenaire européen - un peu l'Arlésienne depuis plus plus de dix ans maintenant. Car Eurenco devrait réaliser en 2013 un chiffre d'affaires de 270 millions d'euros en hausse de 9 % par rapport à 2012 (248 millions). Il s'élevait seulement à 137 millions il y a encore six ans (en 2007). L'Ebitda d'Eurenco devrait passer de 6 millions d'euros en 2012 à 9 millions en 2013, en croissance de plus de 50 %.

En outre, Nexter va acquérir un groupe, qui est ne train de construire l'une des usines les plus modernes du monde en matière de fabrication de poudres. Si l'Etat a longtemps trouvé la facture de la modernisation du site de Sorgues trop élevée (120 millions d'euros), dont 100 millions d'euros pour la seule production d'hexogène, un composé chimique considéré comme l'un des explosifs militaires les plus puissants, il a fini par l'approuver. SNPE finance cet investissement sur fonds propres à hauteur de 85 % et l'Etat 15 % sous forme d'avances remboursables (soutien à l'export).

Une condition sine qua non du rachat de SNPE par GIAT Industries

La modernisation du site de Sorgues (projet Phénix) était la condition sine qua non du rachat d'Eurenco par Giat Industries. L'usine aujourd'hui à bout de souffle - elle avait été rénovée en… 1954 -, était vitale. Car c'était  "la solution permettant de produire des explosifs de façon rentable", estimait le PDG de SNPE, Antoine Gendry.

En 2013, le chiffre d'affaires de l'usine de Sorgues devrait s'élever à 32 millions d'euros, dont 95 % dédiés aux activités militaires (contre 24/25 millions entre 2006-2008). Eurenco dispose aujourd'hui de clients sûrs comme BAE Systems, Nexter, Rheinmetall (Allemagne), Otomelara (Italie) MBDA, Thales TDA… ainsi que de nombreux clients à l'export, notamment en Asie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2013 à 9:03 :
Un Groupe Public (Groupement des Industriels des Armements Terrestres) rachète une Société Nationale des Poudres et Explosifs, c'est pas un peu la même chose....
Réponse de le 31/12/2013 à 9:31 :
Bonjour Monteloup. Non c'étaient deux groupes publics bien distincts, Giat Industries avec sa principale filiale Nexter, d'un côté, et SNPE avec sa filiale Eurenco, de l'autre. Bien à vous Michel Cabirol
a écrit le 31/12/2013 à 7:06 :
Dans le dernier paragraphe, on parle du chiffre d'affaires de quoi? Parce que s'il s'agit d'Eurenco, il manque à chaque fois un zéro...
Réponse de le 31/12/2013 à 9:33 :
Bonjour Pierre, oui vous avez raison. Un petit oubli de ma part, dans le dernier paragraphe j'évoque le chiffre d'affaires de l'usine de Sorgues.Eurenco devrait bien réaliser un chiffre d'affaires de 270 millions d'euros, selon les prévisions cet automne de ces dirigeants. Bien à vous. Michel Cabirol
a écrit le 30/12/2013 à 15:32 :
Vous vous êtes pas pris les pieds dans les millions d'euros, cela me semble un peu mince,bon vous allez me dire à Noël tout est permis certes..
Réponse de le 31/12/2013 à 9:34 :
Bonjour Kirk, C'est le bon montant de la transaction publié dans le Journal officiel. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 05/01/2014 à 11:36 :
GIAT aura la charge des travaux de dépollution sur les anciens sites SNPE soit plus de 100 M€.
a écrit le 30/12/2013 à 12:12 :
Jacques CARDIN ex-PDG d'EURENCO.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :