Mission Rosetta : Philae sort à son tour de son hibernation

Le petit atterrisseur, accroché à la sonde Rosetta, a repris contact avec la Terre ce vendredi.
Michel Cabirol
Philae, le petit atterrisseur de 100 kg accroché à la sonde Rosetta, est sorti de sa longue hibernation
Philae, le petit atterrisseur de 100 kg accroché à la sonde Rosetta, est sorti de sa longue hibernation (Crédits : reuters.com)

Après le réveil de Rosetta le 20 janvier, c'est au tour de Philae, le petit atterrisseur de 100 kg accroché à la sonde, de sortir de sa longue hibernation et de reprendre contact ce vendredi avec la Terre. "Un premier signal a été reçu ce jour à 15h00 (CET) au LCC, le centre de contrôle de l'atterrisseur installé à Cologne en Allemagne", a indiqué le CNES dans un communiqué publié ce vendredi.

Le CNES s'apprête à recevoir le 15 avril les premières données scientifiques que Philae enverra. "Plus de 10 ans se sont écoulés depuis le lancement de Rosetta et aujourd'hui, tout semble fonctionner à merveille, c'est une véritable prouesse technologique, a rappelé le président du CNES, Jean-Yves Le Gall, cité dans le communiqué. Le CNES, impliqué dans cette mission dès son origine, garde désormais un oeil rivé sur Philae, depuis le Centre spatial de Toulouse, et prépare son contact avec le noyau de la comète, à la fin de l'année". Philae sera largué en novembre prochain sur la comète Churyumov-Gerasimenko.

Philae enverra des données de Churyumov-Gerasimenko

Au contact de la comète, deux harpons ancreront Philae afin d'éviter qu'il ne rebondisse, car la faible gravité donnera à l'engin de 100 kg sur Terre un poids équivalent à quelques grammes. Après des prises de vue panoramiques, stéréoscopiques et à haute résolution, le "sol" de la comète sera foré et analysé, pour connaître sa composition.

Cette première phase sera suivie par une phase scientifique au cours de laquelle Philae ne pourra alors plus compter que sur l'énergie délivrée par sa batterie, fournie par le CNES et rechargée grâce aux panneaux solaires dont il est équipé. Outre les nombreuses mesures scientifiques auxquelles il procèdera, Philae enverra des images du panorama qui l'entoure, ainsi que des photos très haute résolution de la surface. Il réalisera une analyse in situ de la composition des glaces et des matières organiques et forera la surface jusqu'à une profondeur de 23 cm afin de prélever des échantillons qui seront analysés par son laboratoire embarqué.

Philae en route vers le soleil

La mission entrera ensuite dans la phase d'« escorte », au cours de laquelle Rosetta accompagnera la comète dans son voyage en direction du Soleil, en suivant l'évolution permanente des conditions à sa surface, au fur et à mesure de son réchauffement et de la sublimation de ses glaces.

C'est le 13 août 2015 que la comète sera au plus près du Soleil, à environ 185 millions de kilomètres, approximativement entre les orbites de la Terre et de Mars. Rosetta la suivra jusqu'à la fin de l'année, alors qu'elle s'éloignera du Soleil et que son activité commencera à décroître.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/03/2014 à 11:42
Signaler
Super. On est tous bien content.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.