Armement : l'étrange jeu du ministère pour s'offrir des avions ravitailleurs

 |  | 228 mots
Lecture 1 min.
La direction générale de l'armement pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016
La direction générale de l'armement pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016 (Crédits : Airbus Group)
La Direction générale de l'armement (DGA) pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016. Avec un objectif caché: réduire la commande de 12 à 9 appareils.

A quoi joue le ministère de la Défense avec l'avion ravitailleur MRTT d'Airbus Group ? Selon un des schémas étudiés, la Direction générale de l'armement (DGA) pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016, selon des sources concordantes. Avec un objectif caché, réduire la commande de 12 à 9 appareils. Déjà, la France a réduit sa cible à 12 appareils après les arbitrages du Livre blanc. Pourtant, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé, à l'occasion d'une visite à l'usine de Madrid en octobre 2012, que la France achèterait 14 avions ravitailleurs à Airbus à partir de 2013. Mais c'était avant les arbitrages du Livre blanc.

Avec l'obtention fin 2013 de 500 millions de recettes exceptionnelles supplémentaires (REX) au titre du budget 2014, Jean-Yves Le Drian avait expliqué en mai dernier qu'elles conditionnaient "le lancement d'un ensemble de programmes structurants au cours de l'année 2014", dont "le programme d'avions ravitailleurs MRTT - Airbus A330 Multi Role Tanker Transport". La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019) prévoit une enveloppe de 3,9 milliards au transport et au ravitaillement pour, notamment, la poursuite des livraisons des A400M et la commande d'avions ravitailleurs MRTT, essentiels pour la dissuasion, en 2014.

Le Multi-Role Tanker Transport (MRTT) est un A330 d'Airbus modifié en avion-ravitailleur par Airbus Defence dans l'usine de Getafe, au sud de Madrid, qui emploie 4.500 personnes environ.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2014 à 16:54 :
L’immigration coûte au pays 80 milliard d'euro, ont ce désarme pour nourrir des gens qui partent pour le djihadiste, et qui veulent notre destruction chez nous. merci Hollande l'UMPS les verts
a écrit le 29/09/2014 à 14:32 :
Il vaut peut être mieux attendre qu'un des vieux C 135 FR se crashe et fasse des morts ???
et les imbécilent qui nous commandent diront alors " Si j'avais su !!!"
a écrit le 29/09/2014 à 13:47 :
Pour moi il est de l'interet des finances publiques et de nos armées de disposer des materiels dernier cri. Leur entretien est bien moins couteux en hommes et en pieces qu'il est parfois très difficile de trouver donc trè couteuses. Ensuite nos gouvernants se trouvent toujours heureux de pouvoir guerroyer avec des matériels qu'ils ont critiqués ou combattus quand il étaient dans l'opposition.
Réponse de le 29/09/2014 à 14:36 :
La phrase "nos gouvernements guerroyer" n'est peut être pas très appropriée, car, les chefs disent toujours "Armons-nous et allez-y "
a écrit le 29/09/2014 à 13:17 :
la 5ème puissance croupion joue à cache-cache pour tromper les citoyens ...
a écrit le 29/09/2014 à 11:08 :
qu 'en pense la walk y rit pas de l' écologie ????
a écrit le 29/09/2014 à 10:45 :
Entre les avantages acquis de toutes sortes et pour tout le monde, l'armée mexicaine de généraux, le Pentagone à la française...et les avions il faut choisir!
Réponse de le 29/09/2014 à 11:59 :
Un commentaire comme le votre en dit toujours beaucoup plus que mille sottises.
a écrit le 29/09/2014 à 8:51 :
Il sera difficile de maintenir nos opex sans ravitailleurs, à moins de prolonger les KC135 et C135 qui sont déjà fort âgés mais continuent à faire le job grâce aux méticuleux mécaniciens de l'armée de l'air...
Réponse de le 29/09/2014 à 9:23 :
Il y en est pareil pour plusieurs d'autres armées de l'air, mon cher, à cet égard la France ne fait pas cavalier seul. Mais quand on veut avoir des avions flambant neuf tout le temps alors il faut fait tourner la planche à billets…. même sans en avoir les provisions nécessaires ! (comme le font les US par ex)
Réponse de le 29/09/2014 à 11:15 :
Quand on voit le manque de fiabilité et le fait que les nouveaux matériels sont inappropriés aux besoins actuel, heureusement qu'il nous reste ces vieux matériels...
Réponse de le 29/09/2014 à 12:04 :
Tout à fait d'accord. D'ailleurs l'«obsolescence programmée» des produits devrait être punie par loi, on reviendrait donc aux bons vieux temps où les DC-3 fabriqués en 1946 volent encore de nos jours !
a écrit le 29/09/2014 à 8:29 :
Des jeux cachés, des combines, des magouilles…. voilà l'Etat français dans toute sa splendeur. Tandis que, faute de moyens et d'envie de créer des dettes, la coalition en "Syrak" s'effrite, la France appauvrie veut faire semblant de grande puissance où l'argent coule à flot !!!! les US impriment des dollars à leur petit plaisir, leur gigantesque dette ne fait que se creuser – la France va-t-elle suivre son modèle ?
Réponse de le 29/09/2014 à 9:20 :
La France a toujours vécut au dessus de ses moyens. Si ce n'était pas ainsi, notre économie et nos institutions seraient en meilleur état. On veut faire figure de grande puissance militaire en faisant nos soldats payer leurs propres équipements. La honte !
Réponse de le 29/09/2014 à 11:14 :
Que la France continue son petit jeu, à vouloir vendre son rafale, il se crée des ennemies et les combats ou plutôt les trahis après (voir Syrie) et ceci depuis la campagne libyenne, on attend toujours un mea culpa, des excuses pour les milliers de civils morts mais non....
attention au retour de flammes
Las Allemand ont raison chacun chez soi, pourquoi s'occuper des affaires des autres, la France elles les crées les problèmes et se pose ensuite en victime
Réponse de le 29/09/2014 à 12:01 :
La France veut le beurre et l'argent du beurre, c'est sa divise depuis toujours. Elle veut à la fois faire le beau à l'Europe et aux Américains. On connaît la suite.
Réponse de le 29/09/2014 à 19:09 :
Pour calima: en 1938, à Munich, France te Grande Bretagne n'ont pas voulu "mourir pour Dantzig". Hélas Churchill a eu raison: vous avez accepté le déshonneur pour avoir la paix, vous aurez le déshonneur et la guerre. La suite fut "du sang et des larmes".
Réponse de le 29/09/2014 à 21:46 :
Si vis pacem, para bellum
Il est sur que ne pas moderniser son matériel c’est comme partir à la guerre avec des Dewetine 520 contre des F22 Raptor … et du matériel entretenue en quantité adapté est mieux que trop et très mal entretenu.
Certes cela à un cout mais il serait plus judicieux de faire des coupes dans nos trop cher députés et sénateur 400 (250 députés et 150 sénateurs) au total serait plus économique que les 348 sénateurs actuel et 577 députés tant en rémunérations diverses et variés, avantages, voitures, chauffeurs et frais de bouche. Dans certains ministères qui ne servent qu’à donner des postes. Et avoir offert nos autoroutes à des société privée qui font une marge de 20% avec un entretien inférieur à ce qui était avant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :