Qui a lancé la cyberattaque massive contre les banques américaines ?

Le concept de cyberguerre sort chaque jour un peu plus du domaine de la science-fiction. Les Etats-Unis, qui enquêtent toujours sur les attaques informatiques subies cet été par leurs banques (et révélées tout récemment), formulent l'hypothèse d'une action coordonnée par un gouvernement étranger.
JPMorgan Chase est la première banque américaine.
JPMorgan Chase est la première banque américaine. (Crédits : reuters.com)

JPMorgan Chase était-il la partie émergée de l'iceberg? La semaine dernière, la première banque américaine avait avoué avoir été victime, cet été, d'une cyberattaque d'ampleur qui aurait touché les données de près de 80 millions de ses clients. Mercredi, le New York Times a révélé qu'en réalité les hackers auraient tenté de s'en prendre à une dizaine d'autres banques américaines, citant des sources proches du dossier.

La Maison Blanche se mobilise

Le Président américain aurait tenu plusieurs réunions au sujet de cette attaque avec ses conseillers. Barack Obama a voulu en savoir plus sur l'implication de Moscou, mais ses conseillers n'ont pu être formellement affirmatifs. Pour la presse américaine, la sophistication de l'attaque laisse penser qu'elle était soutenue par un gouvernement et qu'une implication de la Russie n'était pas exclue.

Les enquêteurs ont pu déterminer que les différentes attaques et tentatives d'intrusion dans ces établissements provenaient de la même adresse IP. Pour autant les intrusions, malgré leur grande sophistication, n'ont pu aboutir. Citigroup, troisième banque américaine, était ainsi dans la ligne de mire des pirates.

Les banques s'organisent

De leur côté, les banques ont commencé à partager les informations entre elles via une plateforme de données commune lancée en 1999, le FS-ISAC (Financial Services Information Sharing and Analysis Center).

Géré par des experts en sécurité informatique, le FS-ISAC, dont le but est de prévenir les banques en cas de menaces informatiques, a procédé ces dernières semaines à des contrôles, selon des sources bancaires.

Une enquête ouverte contre JPMorgan Chase

Des enquêtes ont été ouvertes contre JPMorgan Chase dans certains Etats pour sa gestion de cette affaire.

La procureure de l'Etat de l'Illinois (centre), Lisa Madigan, et son collègue du Connecticut (nord-est) George Jepsen reprochent à JPMorgan, notamment à sa banque de détail Chase, "d'essayer de minimiser" l'étendue de la cyber-attaque et s'interrogent sur le peu d'informations livrées par la banque.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/10/2014 à 15:22
Signaler
cyber attack massive.... avec une seule adresse ip !................................. ... ............ .. le hacker Russe employé par les services secret Russe faisait çà avec un Amstrad cpc 664 ou un Sinclair ZX 81....on est pas sur... j' aime bien...

le 09/10/2014 à 17:46
Signaler
@Destructor J'ai un Amstrad CPC 464 à vendre, avec l'écran, le lecteur de cassettes et le bouquin pour apprendre à programmer en Basic. Ca devrait le faire , non?

à écrit le 09/10/2014 à 13:31
Signaler
Clair que tout est de la faute à poutine...

à écrit le 09/10/2014 à 10:07
Signaler
c'est peut-être IBM Watson qui commence à faire des siennes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.