CMN s'intéresse à la vente du chantier naval STX Saint-Nazaire

 |   |  481  mots
Le chantier naval cherbourgeois CMN serait intéressé par la vente de STX Saint-Nazaire, le chantier naval qui a construit (DCNS étant le maître d'oeuvre) les deux BPC de type Mistral commandés par la Russie.
Le chantier naval cherbourgeois CMN serait intéressé par la vente de STX Saint-Nazaire, le chantier naval qui a construit (DCNS étant le maître d'oeuvre) les deux BPC de type Mistral commandés par la Russie. (Crédits : reuters.com)
Le groupe Privinvest Shipbuilding Group détenu par l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa, est intéressé par la vente des chantiers navals de STX Saint-Nazaire.

Selon des sources concordantes, Constructions Mécaniques de Normandie (CMN), détenu par l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa, s'intéresse à la reprise des chantiers navals STX Saint-Nazaire. Le patron du groupe Privinvest Shipbuilding Group n'est pas le seul à exprimer un intérêt, le chantier naval italien Fincantieri, ainsi qu'un chantier coréen seraient également sur les rangs. Un intérêt d'ailleurs assez surprenant, la construction de paquebots étant éloignée des métiers de CMN.

Ce qui confirme les récentes déclarations du directeur général de STX France, Laurent Castaing, qui a indiqué mardi que le projet de vente par son actionnaire coréen est "toujours existant""STX nous a récemment demandé de remettre à jour le dossier de vente (...). Le processus de vente est toujours existant", a expliqué Laurent Castaing à la presse, à l'issue d'une visite de l'Oasis 3, le plus gros paquebot du monde, actuellement en construction à Saint-Nazaire et dont la livraison est prévue en avril 2016. Mais aucun repreneur potentiel n'a à ce jour "visité" les chantiers navals, a-t-il précisé.

KDB veut vendre

En mai 2014, la Korea Development Bank (KDB), qui possède la majorité du groupe sud-coréen STX, actionnaire principal des chantiers navals de Saint-Nazaire, avait fait réaliser une plaquette pour démarcher les investisseurs, dans le but de céder ses filiales européennes. Les trois chantiers navals finlandais de STX Europe ont été vendus courant 2014, dans le cadre de ce plan de restructuration.

STX France est détenu à 66,6% par STX Europe (filiale du sud-coréen STX) et à 33,3% par l'État français, qui dispose d'un droit de veto. Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait déclaré le 12 décembre que l'Italie avait manifesté de "l'intérêt" pour une entrée au capital de la société STX France, mais il n'y a "pas eu de visite d'Italiens" à Saint-Nazaire, a répété Laurent Castaing. Le nom du constructeur naval italien Fincantieri a plusieurs fois été mentionné dans la presse transalpine, sans confirmation du groupe italien.

Un carnet de commandes jusqu'en 2019

STX France, qui a lourdement investi ces dernières années, notamment en se dotant d'un portique géant qui permet de construire des paquebots de la classe "Oasis" mais aussi plusieurs paquebots plus petits en même temps, a un carnet de commandes rempli jusqu'à 2019-2020 et fait travailler actuellement 6.000 personnes, dont 2.400 salariés. Outre deux paquebots de la classe "Oasis" pour l'américain Royal Caribbean (RCCL), le constructeur naval va commencer courant 2015 la construction du premier des deux paquebots de la dernière commande de l'italo-suisse MSC Croisières.

Par ailleurs sous-traitants de DCNS pour la réalisation de deux navires de guerre "Mistral", les chantiers sont en train d'achever la construction du second, le Sébastopol, livrable à l'automne 2015. La livraison à la Russie du premier, le Vladivostok, est toujours suspendue en raison de la crise ukrainienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2015 à 14:59 :
Actuellement avec le carnet de commandes bien rempli, la fenetre pour vendre cette Entreprise est particulierement propice pour les Coreens!
a écrit le 30/01/2015 à 20:13 :
Baratin, ces chantiers navals encore français ne peuvent plus qu'être bradés .
Maintenant, le monde entier sait que l'état français ne respecte pas ses contrats .
Les mistrals deviennent une tache indélébile .
Triste politicaille .
a écrit le 29/01/2015 à 16:11 :
l 'histoire est un recommencement, il y a quelques années nous parlions éventuellement de l'inverse !!!!!
a écrit le 29/01/2015 à 12:30 :
il ne faut pas vendre la France (par morceau)
Réponse de le 08/02/2015 à 8:13 :
Il ne s'agit pas de "vendre la France" mais belle et bien l'occasion de se la ré approprier et je ne suis pas d'accord pour dire qu'il faut brader au vu des investissements et des moyens qu'elle offre (portique et cales entre autre)
Malgré tout l'état doit resté vigilent, ne pas vendre pour vendre et risqué l'emploi de millier de personnes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :