A380 : "la priorité c'est vendre, vendre, vendre et encore vendre" (Marwan Lahoud)

Interrogé à l'Assemblée nationale par les députés sur l'avenir de l'A380, Marwan Lahoud a confirmé que la remotorisation du géant des airs n'était pas à l'ordre du jour.
Michel Cabirol

1 mn

Vu les ventes, vu les commandes, vu les besoins, nous n'avons pas le business case, qui nous permettrait de le faire, a expliqué à l'Assemblée nationale le directeur général délégué d'Airbus en charge de l'international, de la stratégie et des affaires publiques Marwan Lahoud.
"Vu les ventes, vu les commandes, vu les besoins, nous n'avons pas le business case, qui nous permettrait de le faire", a expliqué à l'Assemblée nationale le directeur général délégué d'Airbus en charge de l'international, de la stratégie et des affaires publiques Marwan Lahoud. (Crédits : © Athit Perawongmetha / Reuters)

Remotorisation de l'A380, c'est toujours non pour le moment. Marwan Lahoud a été clair, très clair sur ce dossier. "Nous n'avons pas le business case (étude d'opportunité pour justifier un investissement, ndlr), qui nous permettrait de le faire", a expliqué aux députés de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale le directeur général délégué d'Airbus en charge de l'international, de la stratégie et des affaires publiques. Il a pourtant rappelé qu'Airbus avait "un avion formidable, que les passagers unanimes plébiscitent".

Mais ce sont les compagnies aériennes qui achètent. Et elles achètent très peu d'A380, à l'exception d'Emirates (142 exemplaires). Depuis le lancement du programme en 2000, le géant des airs ne totalise en effet que 319 commandes. Airbus n'a donc pas convaincu les compagnies des bénéfices d'un tel appareil. Pour Marwan Lahoud, il faut les "convaincre que cet avion peut améliorer leurs performances. Certaines compagnies l'ont adopté, d'autres peinent à le faire. C'est un travail que nous devons faire avec nos clients". En 2016, Airbus a vendu deux A380 mais a subi deux annulations. Résultat, la cadence de production va passer à un exemplaire par mois en 2018, contre 2,5 aujourd'hui. Le constructeur européen en a livré 28 l'an dernier.

La remotorisation, "une option possible"

Certains clients, notamment Emirates avait demandé une amélioration des performances de l'appareil, qui passait par une remotorisation. "Oui il a été question d'une remotorisation de l'A380", a convenu Marwan Lahoud. Mais, selon lui, "aujourd'hui vu les ventes, vu les commandes, vu les besoins, nous n'avons pas le business case, qui nous permettrait de le faire. Donc c'est une option. Elle est possible. Nous la ferons le moment venu mais, pour l'instant, il faut vendre du A380. La priorité, c'est vendre, vendre, vendre et encore vendre".

Michel Cabirol

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/01/2017 à 16:35
Signaler
Longue vie au Boeing 747!!! Le seul et UNIQUE JUMBO JET qui a marqué l'histoire de l'aviation...le zinc du 380 peut partir à la poubelle!!!

à écrit le 19/01/2017 à 13:06
Signaler
Dommage que les compagnies aériennes ne l achètent pas plus que cela :/... je l ai pris plusieurs fois cet avion . Quel confort , quel silence . J espère que l avenir de ce bel oiseau va se débloquer au niveau des ventes à l avenir . Je l espère ...

à écrit le 19/01/2017 à 7:51
Signaler
Ils auraient une version fret ....

le 22/01/2017 à 2:54
Signaler
il y une version fret., FedEx en a ete demandeur et parmis les premiers acquereurs

le 07/02/2017 à 1:36
Signaler
non, elle a été annulé faute de client. Les FedEx et autres avaient commandé mais devant les retards, ils ont annulé.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.