A400M : l'Allemagne contrainte de rester dans le programme

L'Allemagne n'envisage pas de renoncer à l'avion de transport militaire A400M développé par Airbus en dépit des multiples problèmes rencontrés par le programme.
L'armée allemande n'a pas d'alternative à moyen terme pour remplacer sa flotte de Transall vieillissants
L'armée allemande n'a "pas d'alternative" à moyen terme pour remplacer sa flotte de Transall vieillissants (Crédits : FABRIZIO BENSCH)

L'armée allemande ne voit "pas d'alternative" à l'avion de transport militaire A400M d'Airbus, dont elle a commandé plusieurs dizaines d'exemplaires qui tardent à être livrés, a indiqué mardi à Berlin une source au ministère de la Défense. L'avion est "dans sa conception le bon avion pour la Bundeswehr", l'armée allemande, qui n'a "pas d'alternative" à moyen terme pour remplacer sa flotte de Transall vieillissants, selon cette source.

En tout cas, un retrait de l'Allemagne du programme A400M, tel que suggéré par certains organes de presse ces dernières semaines, "n'est pas à l'ordre du jour à l'heure actuelle". L'Allemagne fait partie des sept pays (aux côtés de la France, la Turquie, l'Espagne, le Luxembourg, la Belgique et le Royaume-Uni) qui ont soutenu le développement de l'A400M d'Airbus et doivent s'en voir livrer dans les années qui viennent. L'Allemagne a commandé 53 exemplaires mais Airbus ne lui en a jusqu'à présent livré que trois en raison de retards de production liés en partie à des défauts sur les moteurs.

La malédiction de l'A400M

Mais l'avion rencontre de multiples problèmes techniques, notamment concernant ses moteurs, et les livraisons accusent un retard considérable. Ni Airbus ni le motoriste MTU Aero Engines ne pensent que les problèmes actuels du moteur de l'A400M nécessiteront une remise en cause importante de la conception de celui-ci, ont expliqué les sources. Mais ces retards auront des conséquences pour l'armée allemande en 2018 et 2019, selon des sources gouvernementales allemande

Il y a peu, Berlin a sommé Airbus de lui présenter des solutions et un calendrier de livraisons. Quelques jours plus tard, le président d'Airbus Group, Tom Enders, a mis en garde les gouvernements européens contre la tentation de chercher des alternatives. la France a dû pour sa part acheter quatre avions de transport tactique américains C-130.

Berlin étudie des options pour compenser le retard de livraison

L'A400M "est beaucoup trop souvent dénigré", a fait savoir le ministère allemand de la Défense, adoptant un ton conciliant. Airbus prévoit de livrer quatre à six exemplaires de l'A400M à l'armée allemande cette année, ont précisé les sources.

Le gouvernement étudie actuellement diverses options pour résoudre le manque de capacités de transport militaire, qu'il s'agisse de la location d'avions ou d'autres options en coopération avec la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, ont-elles expliqué.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/06/2016 à 23:10
Signaler
Le programme A-400M est une mine d'or pour les ventes de C-130 Hercules de Lockheed-Martin !

à écrit le 04/06/2016 à 0:02
Signaler
la solution serait de reproduire une 3 eme série de production de C160 modernisés, c'est tout ils ont fait largement leur preuve dans le passé et on les a usé jusqu'à la corde. ils compléterait bien le A400M. au lieu d'acheter des C130 d'occasion.

à écrit le 03/06/2016 à 11:01
Signaler
MTU est un bon équipementier de second rang pas un intégrateur; malheureusement les retours géographiques sont tellement absurdes (merci l'Europe) qu'il s'est retrouvé affublé de compétences qui le dépassent largement et qui contribuent aux problèmes...

à écrit le 01/06/2016 à 11:34
Signaler
Gonflés les allemands ! 1- Les retards de l'A400M viennent en grande partie des défauts dans le logiciel des moteurs de l'avion. C'est même ça qui a probablement causé l'accident mortel de Séville. Et par qui ces logiciels ont-ils été conçus et fab...

à écrit le 01/06/2016 à 8:42
Signaler
Comment l'Allemagne peut-elle penser que le programme A400M ne marche pas, n'est pas efficace, pas efficient. Le problème est-il que l'Allemagne penser que le produit doit-être totalement "allemand" et non franco-allemand. Le programme A400M coûte ch...

le 01/06/2016 à 10:45
Signaler
La vérité est que les allemands ont imposé leur motoriste qui s'est planté: MTU. Les francais ont du venir l'aider et lui transférer du savoir faire et à l'heure de la facture Berlin ne veux pas payer. Le beurre. l'argent du beurre et le sourrire d...

à écrit le 31/05/2016 à 18:14
Signaler
Airbus qui accuse ses équipementiers admet être une entreprise ou les dérives de programmes, de son fait, se révèlent importantes. Un laxisme ou du moins un jeu qui trouve sa source dans le "touche à tout" que l'on impose à la société. Travailler ave...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.