Airbus va embaucher 1.000 personnes en 2016

 |   |  386  mots
En 2016, Airbus axera son recrutement sur les personnels dédiés à la production et jouera sur la mobilité interne
En 2016, Airbus axera son recrutement sur les personnels dédiés à la production et jouera sur la mobilité interne (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Après avoir recruté 1.000 personnes en 2015, l'avionneur européen a prévu d'en embaucher autant cette année. Les effectifs d'Airbus seront stables cette année, les arrivées compensant les départs.

Environ 1.000 personnes, dont 50% en France, ont été recrutées par Airbus en 2015. Ce sera également le cas en 2016, a estimé mardi le directeur des ressources humaines d'Airbus Group, Thierry Baril, en marge de la conférence de presse sur le bilan commercial de l'avionneur européen. "Airbus est générateur d'emplois et de croissance", a-t-il rappelé. Ce niveau de recrutement permettra de maintenir les effectifs du constructeur toulousain, qui perd en moyenne 2% de ses effectifs par an, à environ 55.000 salariés, a-t-il précisé à un groupe de journalistes. Soit une masse salariale estimée à 8 milliards d'euros, qui a été stable en 2015.

Entre 2010 et 2015, le secteur de l'aéronautique a recruté 70.000 personnes, dont 10.000 en 2015, avait indiqué jeudi 7 janvier le président du GIFAS Marwan Lahoud. Il avait estimé que le niveau d'embauches serait stable en 2016.

Tout comme en 2015, Airbus axera son recrutement sur les personnels dédiés à la production et jouera sur la mobilité interne. L'an dernier, 80% des embauches ont été réalisées pour ces métiers et 5.500 salariés ont changé de postes. Il faut dire que l'enjeu prioritaire d'Airbus est la montée en cadence de plusieurs de ses programmes, notamment l'A350 et l'A320 sur lesquels l'avionneur toulousain mise beaucoup pour battre Boeing un jour en termes de livraisons. "A l'horizon 2019, on devrait livrer plus d'avions que Boeing", a expliqué le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier. Airbus compte produire 60 A320 par mois en 2019, tandis que Boeing est aujourd'hui sur une cadence 52 en 2018. Enfin, l'A350 pourrait à terme faire jeu égal avec le B787.

Ouverture prochaine des négociations salariales

Si le prix des appareils vont augmenter de 1,1 % en 2016 (un A318 coûte au prix catalogue 75,1 millions de dollars tandis que celui d'un A380-800 s'élève à 432,6 millions), il est très possible que les organisations syndicales d'Airbus demandent beaucoup plus à la direction de l'avionneur lors des négociations salariales, qui n'ont pas encore débuté."L'inflation est proche de zéro", a toutefois précisé Thierry Baril, qui s'attend comme chaque année à des négociations au couteau.

Car les syndicats auront beau jeu de rappeler qu'Airbus a une nouvelle fois battu son record de livraison en 2015. Ce qui compte entre autre pour l'intéressement et la participation des salariés. En 2015, les syndicats avaient obtenu 2,6% d'augmentation salariale en moyenne (contre 3,4% en 2014 et 2013).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2016 à 13:06 :
Une petite question toute bête. Combien d'emplois ont été délocalisé par les sous-traitants de niveau 2 ou 3 au Maroc, en Tunisie, ou autre ces dernières années? Je pense à Labinal, Latécoère, etc. Au plaisir de vous lire.
Réponse de le 25/01/2016 à 23:19 :
Labinal est un sous-traitant de niveau 1, tout comme Latécoère... et non pas de niveau 2 ou 3...
a écrit le 13/01/2016 à 9:36 :
Le problème de ce pays est que l'on favorise les salariés au détriment des demandeurs d'emploi: Augmentations salariales annuelles systématiques, droit du travail surprotecteur... C'est un choix mais personne ne semble vouloir l'assumer.
a écrit le 13/01/2016 à 9:30 :
De glissement sémentique en glissement sémentique, on en perd le sens des mots .Ainsi donc ,'''avant ''',embaucher signifiait ''''augmentation des effectifs '''''.A l'heure actuelle ,embaucher signifie '''maintient des effectifs ''''ce qui n'est pas du tout la meme chose .Il est d'ailleurs étonnant qu'Airbus, une des rares entreprises ayant le vent en poupe et dont on ne cesse de nous montrer son dynamisme avec d'importantes commandes ne puisse que ''''maintenir ses effectifs '''''et non les augmenter ....C'est mieux que rien diront certains mais ça semblerait montrer que meme une entreprise prospere ne peut augmenter ses effectifs ,Si on se penchait sur les raisons !!!!
Réponse de le 13/01/2016 à 13:52 :
je te signale quand meme qu'apparemment ils n'embauche pas plus en Allemagne non plus. Donc c'est pas seulement un problème franco-français.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :