Armement : entre l'Europe et les Etats-Unis, la Suède choisit Washington

 |   |  232  mots
(Crédits : Raytheon)
En dépit d'une offre européenne mieux-disante, la Suède va s'offrir le système de défense aérienne américain Patriot de Raytheon.

Le ministre de la Défense suédois, Peter Hultqvist, persiste et signe. Entre l'Europe et les Etats-Unis, Stockholm va confirmer ce jeudi, selon la presse suédoise, le choix de se payer à prix d'or le système de défense aérienne Patriot... alors que Peter Hultqvist s'est engagé dans une coopération militaire et industrielle renforcée entre pays européens, la Coopération structurée permanente  (CSP). Et ce en dépit des nombreuses critiques du monde politique suédois, qui estimait plus raisonnable d'attendre l'issue des élections législatives le 9 septembre. Le contrat pourrait être signé dès vendredi. La livraison du système, fabriqué par Raytheon, devrait débuter en 2021.

En début d'année, selon la presse suédoise, Stockholm avait découvert que l'achat de quatre systèmes Patriot (batteries et radars) et de 300 missiles, dont 200 PAC-3, pourrait s'élever au total à 2,5 milliards d'euros (25 milliards de couronnes suédoises). Le montant de la facture pour les missiles s'élève à 1,5 milliard. Initialement, le ministère de la Défense suédois n'avait pourtant alloué qu'une somme de 1 milliard d'euros (10 milliards de couronnes suédoises) à cette acquisition. Le choix de Peter Hultqvist, qui est allé contre les recommandations de son administration, fait aujourd'hui exploser la facture pour les contribuables suédois... alors que le système franco-italien SAMP/T (MBDA et Thales) est beaucoup moins cher.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2018 à 22:44 :
les choix des Polonais, Suédois, et autres pays traitres démontrent que l'Europe est inutile aux Franbçais comme aux Anglais et aux Italiens ;

Bruxelles n'est qu'un énorme hotel de super grand luxe pour des commissaires non élus, des fonctionnaires qui brassent de l'air vicié, et des lobbyistes voyous de la finance pour organiser les cambriolages dans les poches des ménages cityens qui se lèvent tôt pour travailler ;

Le Frexit s'impose à l'évidence

les batiments de Bruxelles il n'y a qu'à les affectés au logements des réfugiés et des palestiniens massacrés par les juifs d'Israel
a écrit le 04/08/2018 à 20:58 :
Il faut dire qu'il n'y a toujours pas de defense commune au niveau europeen, donc tout les petit pays achete la protection américaine,,, mais bon , ils serons les dindons de cette histoire , car jamais les USA née sacrifierons une mégapole américaine pour une capitale europeenne ....
a écrit le 04/08/2018 à 18:05 :
"On récolte ce que l'on sème", depuis le temps que l'Europe devrait créer une défense commune, rien n'est fait, à ma connaissance en tout cas. Alors reprocher à ce dirigeant Suédois de ne pas mettre "tous ses œufs dans le même panier", c'est lui reprocher de rechercher l'intérêt de ses concitoyens ce qui est tout de même son travail.
a écrit le 04/08/2018 à 10:36 :
Il est évident que si la Suède comptait sur l'armée Européenne pour garantir ses frontières, elle a fortement raison de se rapprocher du grand Oncle, même s'il présente des signes de sénilité avancés !
a écrit le 03/08/2018 à 19:16 :
La suède en a le droit , mais elle doit payer à l'Europe son choix anti Européen et anti économique.

@Didier , il ne faut pas écrire "Et le prix bas cache peut-être des problèmes de qualité et de fiabilité." quand on ne connait rien à la réalité des résultats opérationnels et de fiabilité respectifs du Patriot et du SAMP/T.

A la place on ferait bien en Suède et à Bruxelles de demander une commission d'enquête.
a écrit le 03/08/2018 à 19:03 :
La Suède n'est pas très loin de la Russie... Elle compte plus sur les Américains pour dissuader toute attaque de ce côté que sur les Français et les Italiens. Et le prix bas cache peut-être des problèmes de qualité et de fiabilité... Du matériel franco-italien, ça ne fait pas très sérieux...
Réponse de le 04/08/2018 à 11:08 :
quand on ne sait pas de quoi on parle, il est toujours préférable de se taire
Réponse de le 04/08/2018 à 18:01 :
Et pensez que les Latins sont par définition des incapables, ça fait sérieux ? Dire que le Ministère de l'Education nationale paie des cours d'histoire aux petits Français et qu'il y en a encore, si Didier a étudié en France, qui ignorent que les Italiens sont les descendants des Romains et que les Français ont une Histoire qui montrent aussi que leurs ancêtres ont dû leur léguer quelques neurones.
a écrit le 03/08/2018 à 15:12 :
Un nombre conséquent de pays européens sont sous la tutelle de cet administration qu'est l'UE de Bruxelles, comment pourriez vous leur faire confiance sans vous adresser au tuteur? De plus il dépende obligatoirement de l'OTAN pour leur défense donc ne soyez pas surpris!
a écrit le 03/08/2018 à 10:45 :
Comme dirait Pasqua, l'Europe de la momie Junker, c'est la roulette belge :

- pile les autres gagnent,
- face tu perds
a écrit le 02/08/2018 à 20:22 :
J'ai cru un moment que la Suède n'était pas dans l'Union Européenne...mais si.
Ce pays est pacifiste et n'a pas vraiment de défense .
Ce choix montre le type d'allégeance que peuvent faire des pays indépendants, neutres de surcroît, dans un monde violent et hostile et en fait la peur l'emporte sur la solidarité européenne.
C'est une façon de dire à l'oncle Sam, ne nous laisser pas tomber si on a un coup dur.
a écrit le 02/08/2018 à 17:28 :
Qui est à meme de secourir quelconque pays d'europe du nord ou de l'est ?
Mais que la suède aie accès au savoir des autres européens, non ! à dégager de la coop !
Réponse de le 03/08/2018 à 9:15 :
@Anne-Sophie
Pour l'instant, il n'y a pas de coopération européenne dans la défense anti-missiles. L'Italie et la France trainent sur les évolutions de l"Aster-30.
Ce dernier est meilleur que le Patriot mais sa plage d'interception est pour l'instant réduite au minimum >> portées des missiles et radars + types de trajectoires pouvant être interceptées.
D'un autre coté, les Allemands coopèrent avec Lockheed-Martin (US) sur le MEADS, un système semblable au SAMP/T, toujours avec MBDA dans la partie. Cette entreprise jouent sur les 2 programmes, comme Italie, puisque la filiale italienne (de ce groupe français) bosse sur le MEADS.
L'Europe anti-missiles n'existe donc pas ! C'est illisible et les européens se concurrencent !
Et une fois de plus ce sont les allemands qui avaient fait un trou dans la raquette européenne.
Les américains sont des prédateurs, ils se tapent donc les marchés européens que l'Europe n'a pas pu conquérir par manque de coopération, ou par omission d'investissements à l'heure H.
Ca ne fait que quelques trimestres que l'on parle de défense européenne, évidement les américains ont tous intérêts à planter l'axe naissant franco-allemand ((spatial, blindés et aériens (SCAF, MALE et surveillance maritime) )).
Mais la France et l'Allemagne ont fauté durant des dizaines d'années avant cela. Et le loup apprécie les moutons européens !
On ne peut récolter ce que l’on n’a pas semé !
a écrit le 02/08/2018 à 17:23 :
Par contre ,pour éteindre un incendie de forêt,,on fait appel à des canadairs français et italiens à la rescousse.
a écrit le 02/08/2018 à 15:49 :
Encore un clou dans le cercueil de l'Europe de la défense qu'on nous annonce depuis 1948 et la création de l'UEO. L'Europe de la défense est une construction intellectuelle, une vue de l'esprit, balivernes et billevesées, construite à coups "d'accords", de "lettres d'intention" et "sommets" qui n'engagent que ceux qui y croient. Les Etats-Unis ont suffisamment d'alliés inconditionnels, déclarés ou non, pour torpiller l'industrie de défense européenne qui est incapable de s'organiser autrement que par des deals de losers conclus par les Etats membres.
L'Europe se réduit à un marché hétérogène des biens grand public. Il n'y a ni vision, ni stratégie ni même de principe commun à cet amalgame et il faut donc faire avec au lieu de rêver d'une Europe qui relève de l'utopie.
a écrit le 02/08/2018 à 15:18 :
sans discipline européenne , qui fait les bénéfices made in usa et la joie des démocratures, boycott du" made in sweden" y compris volvo....etc
Réponse de le 03/08/2018 à 13:12 :
Volvo? Peut-être pas le meilleur plan pour cibler clairement la Suède, puisque Volvo est chinois avec un président chinois : Li Shufu. C'est aussi ce président, ou plutôt sa société, le Groupe Geely, qui a mis la main sur Daimler pour près de 10% (1er actionnaire) en ce début d'année.
Réponse de le 05/08/2018 à 2:59 :
@Alain d

Confusion totale. Volvo est suédois. Volvo Cars est à capitaux chinois. Les deux entreprises sont totalement indépendantes depuis que Volvo a vendu sa division automobile grand public (Volvo Cars) à Ford en 1999.
Réponse de le 05/08/2018 à 10:55 :
@Jimmy Kuznusek
Je sais tout cela et vous avez raison ! Ceci étant pour la plupart d'entre nous, Volvo était bien une marque de voiture, qui était l'image du Groupe AB Volvo, et non pas les camions et engins du Groupe. Et encore moins RTD toujours sous le véto français !
Volvo Cars si ça peut vous faire plaisir, est passé de l'occident à l'Asie.
Parce que franchement les camions Volvo, tout le monde s'en tape !
Comme en dehors des pros, tout le monde se tape des camions Daimler ou d'autres marques !
Des utilitaires, pas vraiment glamour, ni loisirs !
Sur ce, Volvo auto (luxe) n'est plus suédois !
Mais AB Volvo, les engins de chantiers sont toujours suédois !
La grande classe :>))
La France s'est bien laissé grignoté une partie de PSA par la Chine, ainsi va le monde des affaires !
Réponse de le 06/08/2018 à 14:42 :
@Alain d

Nombre d'employés de Volvo Cars (pas Volvo) en Suède en 2010 (avant la cession à Geely) : 12 917
Nombre d'employés de Volvo Cars (pas Volvo) en Suède en 2018 : 21 000 (38 000 dans le monde)

Conclusion : Ford avait laissé tomber Volvo Cars. Les Chinois l'ont relevé.
a écrit le 02/08/2018 à 14:17 :
Le problème est plus politique que technique.

En cas d'agression russe, quel est l'allié capable de déployer des dizaines de milliers soldats des centaines de char, des milliers d'avions, des dizaines de sous-marins, en quelques jours, voire quelques semaines?

Comme il n'y en a qu'un, puisque les autres sont à peine capables de se défende eux-mêmes, vous avez la réponse.

On a beaucoup reproché aux polonais de choisir du matériel US.

Les polonais se souviennent que leur plus fidèle allié proclamé les a laissé tombé en 1939 et que ça leur a valu 5 ans de nazisme suivi d'un demi siècle d'occupation russe...
Alors pragmatisme oblige, ils préfèrent miser, non sur Trump, mais sur les USA.
Réponse de le 03/08/2018 à 15:50 :
tres juste, .... et pas uniquement les polonais beaucoup d`autres
a écrit le 02/08/2018 à 12:22 :
Un pays comme la Suède qui commence en grande majorité avec l'Europe et qui choisi un système Américain alors qu'un système quasi identique existe en Europe et moins cher c'est se moquer de l'Europe. Bruxelles devrait prendre des mesures de rétorsions commerciale contre la Suède. Encore un pays qui veux que les avantages que procure l'UE. A ne pas en douter la Suède a peur de des USa.
a écrit le 02/08/2018 à 11:46 :
Aprés quelques recherches sur internet !Pour le missile européen SAMP/T (Aster )pour la derniere version Aster 30 , 120 km de portée contre avion ,alors que le Patriot dans sa derniere version affiche 240 km de portée soit le double .Pour les missiles russes S300 S400 S500 le nombre indique la portée en km ................
Réponse de le 02/08/2018 à 14:55 :
La portée n'a rien a voir avec l'efficacité du missile.
Les Aster ont une NEZ largement supérieur aux Patriot, ainsi qu'un taux de coup au but supérieur (précision/fiabilité) ils sont bien plus létaux.

C'est bien beau de commenter avec wikipedia, mais faut il être capable de comprendre les données et de les mettre en perspective...

Dans un domaine aussi sensible que l'armement, laissez ceux qui connaissent juger et commenter.
Réponse de le 03/08/2018 à 13:11 :
@Orion !Vous etes trés affirmatif concernant les possibilités des deux missiles !Les ricains en retard sur les français ,on en rigole encore, surtout que les couts de fabrication sont quasi identiques des deux cotés de l'Atlantique et le moins cher serrait le plus efficace !De qui se moque t on .......!
Réponse de le 04/08/2018 à 11:12 :
@sez
"on en rigole encore' de vous avoir lu.
La portée n'est pas le seul critère de comparaison.
Pour exemples, l'accélération, la manœuvrabilité, la rapidité et la précision de la détection sont des critères plus importants (radar Thales et autodirecteur).
Le missile peut bien avoir une portée de 1000 km, s'il rate une cible manouvrante ou pas, ce sera une bouse et de "l'argent jeté par les fenêtres".
Un missile de courte portée disposera d'un booster pour l'accélérer très rapidement, il n'aura pas beaucoup plus d'une minute pour intercepter à Mach 4,5.
Pour des portées plus importantes, le bon choix fait est souvent plusieurs étages.
Peut-être que l'Aster-30 a été créé à partir d'une feuille blanche alors que le Patriot est du recyclage?
Peut-être que l'Aster est bien plus manœuvrant. Peut-être que le SAMP/T peut contrôler une zone complète à 360°, pas le Patriot qui doit être orienté ?
Peut-être que l'Aster-30 a été testé sur 3 cibles israéliennes, évoluant à mach5, tirées par des chasseurs. Peut-être que par 2 fois la cible à été coupé en deux par le missile et que la troisième fois la cible est rentré dans la zone de projection (de matière) du missile.
Peut-être que la vitesse relative d'interception était proche de Mach9 (4,5 + 5).
Enfin à vous de voir, mais pour ce qui est du prix, ce n'est pas un critère de comparaison sérieux, enfin pas toujours ! Les US ont un budget autre que la France et ils exportent plus facilement, peu importe le prix ou la qualité ! Il faut aussi ajouter qu'ils prêtent de la monnaie plus facilement !
a écrit le 02/08/2018 à 11:40 :
Et si l'Europe taxait les armes américaines, disons à 100%, plutôt que les motos ? Une idée comme çà, pour rigoler, bien entendu ...
Réponse de le 02/08/2018 à 12:03 :
La suède n'est pas dans l'europe et dans l'euro
Réponse de le 02/08/2018 à 14:28 :
La Suède bien que membre de l'AELE depuis sa création en 1960 est entrée formellement dans l'Europe en 1995.

Elle fait partie de l'Espace de Schengen, mais a choisi en 2003 de ne pas adopter l'Euro ce qui n'enlève rien à ses prérogatives.

Au passage, elle n'appartient pas à l'Otan. C'est un pays non aligné.

C'est plus clair?
Réponse de le 02/08/2018 à 14:42 :
Souvent les États font des arrangements qui font que les ventes d'armes sont sans TVA
Réponse de le 02/08/2018 à 14:58 :
Cela ne passera jamais, il n'existe pas de Buy European Act comme il existe un Buy American Act, de même les pays de l'est ne sont pas du tout aussi "fédéraliste" que ceux de l'ouest (pour résumer).
Beaucoup achètent US, pour se garantir un parapluie US, peu importe la qualité du matériel et des limites de son utilisation imposé par les USA (Car oui, les USA brident l'utilisation de certains matériels, à l'instar de la double clé des B61, si les USA disent non, certains systèmes ne peuvent être utilité par le pays "acheteur" qui devient alors simple loueur...).

Par contre, on devrait au prorata des achats effectué hors zone euros, diminuer certains budgets (lié à la défense)
Réponse de le 02/08/2018 à 17:17 :
@chris3525
C'est drôle, j'ai pourtant bien l'impression qu'elle en est membre de l'Union Européenne depuis le 1er janvier 1995.
Même si elle n'a pas la monnaie Unique.
a écrit le 02/08/2018 à 9:49 :
Avant ce genre de choses étaient systématiques maintenant ça commence à agacer l'opinion publique, ce n'est pas forcément mauvais signe pour d'Europe.
Réponse de le 02/08/2018 à 10:14 :
" Hé regardez, le paquebot europe coule mais ça fera des abris aux poissons ! Génial !"

:D
Réponse de le 02/08/2018 à 13:49 :
Votre admiration sans borne pour les GAFA, Trump et tout ce qui se rapporte aux USA qui dégouline de chacun de vos commentaires explique peut-être pourquoi le concept d'union européenne vous gène tant.
Réponse de le 03/08/2018 à 9:02 :
Oui voilà je suis un agent de la CIA ! :D

Votre formidable capacité d'analyse explique plus sûrement la déroute de leurope hein... :-)
Réponse de le 03/08/2018 à 9:50 :
@citoyenblasé
"Oui voilà je suis un agent de la CIA"
Si c'est le cas alors c'est encore une bonne nouvelle pour l'UE.
a écrit le 02/08/2018 à 9:10 :
"le système franco-italien ... est beaucoup moins cher" mais pas américain, et ce qui est peu cher est peu efficace. La décision a peut-être été télécommandée, qui sait ?
Étonnant que si le budget prévu est de 1 il y ait moyen de dépenser 2,5, surtout des milliards.
Pour leurs avions, les Suisses avaient un budget, et selon le prix de chaque appareil, il pouvaient (auraient pu) acheter plus de Gripen que de Rafale, mais dans une enveloppe prédéterminée.
Réponse de le 02/08/2018 à 17:20 :
Encore un expert qui commente sans prendre toutes les données, ni même les implications politique des systèmes de défense..
Pour votre gouverne, la famille Aster est beaucoup plus performance que les Patriot, NEZ, fiabilité, précision, taux de coup au but.
Et en dehors du missile, les systèmes (radar, plateforme) sont elles aussi plus performante que ceux disponible avec le Patriot.
a écrit le 02/08/2018 à 9:04 :
La puissance politique de Trump ne peut que rassurer de façon générale, du coup cette sensation est forcément accrue dans le secteur de l'armement.

On préfère parier sur un pays stable que sur une union supposée européenne en plein décadence et déliquescence car dénuée de pouvoir politique, pire incarné par des personnes comme Juncker !.

On comprend la suède, difficile de parier sur un canasson à trois pattes.
a écrit le 02/08/2018 à 8:21 :
Encore un bel exemple que l'UE n'est pas unie malgrès son nom.
Comment justifier un choix non européen (qui plus est moins cher) alors que MBDA est tres performant? et je parle meme pas de l'utilité d'un tel systeme....
Réponse de le 02/08/2018 à 13:53 :
Ou un exemple qui montre que l'UE n' empêche pas un pays membre d'être souverain et de ne pas jouer le jeu si il le souhaite.
Réponse de le 03/08/2018 à 13:49 :
@john
Visiblement, vous ne savez pas ce qu'est la souveraineté d'un pays ... et l'UE...
a écrit le 02/08/2018 à 8:03 :
Un ministre en Suède avec le Patriot et un premier ministre en France avec le 80 km/h c'est pareil, ils n'en ont vraiment rien à foutre de ce qu'on leur dit. Une fois en place, ce ne sont plus que des "dictateurs" à leur niveau...un peu comme Macron au sien.
a écrit le 02/08/2018 à 6:36 :
Pour l'instant, l'Europe, c'est compliqué... Et la France, dirigée par le président que voulait ce journal n'est pas très bien tenue.
Ce qui me frappe, c'est le décalage énorme entre ce que pensent vraiment les gens que je croise (très conservateurs) et ce qu'affirment les journaux (très diversitaires). Les dernières élections ayant été truquées, notre pays n'est pas gouverné par des gens légitimes. On peut dés lors douter de ce qu'il fera en cas de tensions militaires.
Du point de vue de la Suéde, ce n'est pas rassurant. Notre président se présente ivre mort en Russie. Les Suédois doivent eux se défendre contre des violations de leur espace aérien de ces mêmes russes. Comment faire confiance à un pays partenaire qui prend tout à la légère?
Réponse de le 04/08/2018 à 18:15 :
"Les gens que je croise" et avec qui vous parlez politique sont comme pour la plupart d'entre-nous des connaissances. Quant aux inconnus rencontrés par hasard, c'est comme sur le net, ils vous disent ce qu'ils ont envie pas ce qu'ils pensent, surtout ceux qui adorent se faire l'avocat du diable pour le fun.
Or, il est connu que nous évoluons dans un milieu restreint sauf de rares exceptions. Un communiste vous dira que la plupart des Français le sont, un footeux que les Français sont tous fans de foot ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :