Boeing devrait supprimer jusqu'à 7.000 postes

 |  | 425 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Frappé de plein fouet pa la crise du coronavirus qui s'est ajoutée aux déboires du 737 MAX, son avion vedette cloué au sol depuis mars 2019, Boeing devrait supprimer 10% des effectifs de sa division aviation civile.

Frappé de plein fouet pa la crise du coronavirus qui s'est ajoutée aux déboires du 737 MAX, son avion vedette cloué au sol depuis mars 2019, Boeing devrait supprimer 10% des effectifs de sa division aviation civile, selon l'AFP, citant deux sources proches du dossier. Touchant les programmes 787, 777 et 737 MAX, cette cure d'austérité pourrait concerner jusqu'à 7.000 emplois: Boeing emploie plus de 160.000 personnes à travers le monde, dont 70.000 dans l'Etat de Washington, dans la région de Seattle, où sont assemblés la quasi-totalité de ses avions civils. Seule une partie du 787 est produite à Charleston en Caroline du Sud.

Aide publique

Alors que des négociations doivent débuter dans quelques jours avec le Trésor sur une potentielle aide publique, Boeing ne va pas procéder à des licenciements pour se mettre à dos le gouvernement fédéral qui conditionnera son aide à ce que les entreprises s'engagent à ne pas procéder à des licenciements une fois qu'elles ont reçu l'argent du contribuable.

"Nous proposons un programme de départs volontaires pour permettre aux employés américains (...) qui veulent quitter l'entreprise de le faire avec une rémunération des prestations sociales", a déclaré le groupe dans un courriel.

Le constructeur aéronautique a ainsi demandé au gouvernement fédéral une aide financière de 60 milliards de dollars pour lui et ses fournisseurs. Boeing dont la dette s'élevait à plus de 27 milliards de dollars fin décembre, explore d'autres pistes de financement, comme obtenir des crédits de la part de sociétés de capital investissement, selon l'AFP.

Boeing devrait également changer le patron du programme 737 MAX, avion cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts. Son retour en en vol est toujours incertain.

Reprise de la production

Alors que la totalité de la production d'avions civils est à l'arrêt depuis plusieurs semaines en raison des mesures de confinement, l'avionneur a annoncé la semaine dernière une reprise graduelle pour cette semaine de sa production sur les sites de Renton et d'Everett, près de Seattle. Celui de Charleston va rester fermé.

Boeingcomme son concurrent Airbus, est affecté par la crise sanitaire, qui a réduit à peau de chagrin le transport aérien. Les compagnies aériennes, qui ont réduit plus de 90% de leurs vols, ont suspendu et/ou reporté les livraisons de nouveaux avions.

La valeur de la société a fondu en Bourse: la capitalisation était de 75,7 milliards de dollars jeudi, contre 137,4 milliards au constructeur de véhicules électriques Tesla, créé seulement en 2003.

    

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2020 à 19:09 :
Il faut espérer que l’avionneur soit sauvé en cas de faillite.
Boeing c’est aussi des emplois en France.
La France est un leader dans l’aéronautique.
a écrit le 23/04/2020 à 17:46 :
Le 737 MAX sera autorisé à voler aux USA mais pas au delà, le 777X sera arrêté, reste le 787 mais en conccurence avec le A350. De toute façon les ventes d'avions vont s'écrouler car beaucoup moins de gens vont voyager et beaucoup de compagnies aériennes vont déposer leur bilan
a écrit le 23/04/2020 à 10:09 :
Boeing sera obligé d'arrêter définitivement la production de son 737 Max, parce que les conséquences du contexte actuel
n'ouvrent pas de perspectives optimistes sur le long terme.
Boeing est en quasi faillite, mais sera inévitablement sauvé par le gouvernement américain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :