Deuxième vol réussi pour le C919, rival chinois d'Airbus et Boeing

Le C919, premier moyen-courrier conçu par la Chine, a réalisé dimanche son deuxième vol d'essai, a annoncé un média d'Etat, nouvelle étape pour cet avion qui entend bousculer le duopole Airbus-Boeing.
(Crédits : DR)

Le C919, premier moyen-courrier conçu par la Chine, a réalisé dimanche son deuxième vol d'essai, a annoncé un média d'Etat, nouvelle étape pour cet avion qui entend bousculer le duopole Airbus-Boeing.

L'appareil, construit par l'entreprise publique Commercial Aircraft Corporation of China (Comac), a atterri sans problèmes en début d'après-midi à l'aéroport Pudong de Shanghai, d'où il avait décollé deux heures plus tôt, a indiqué la télévision publique CCTV.

Le vol inaugural du C919 a eu lieu début mai. Comac avait dévoilé le premier exemplaire en novembre 2015. Cet avion d'une capacité de 168 passagers et d'un rayon d'action de 5.550 km entend rivaliser avec les deux stars internationales du moyen-courrier, le B737 de l'américain Boeing et l'A320 de l'européen Airbus.

Ces deux constructeurs se partagent, quasiment à égalité, le vaste marché chinois, qui devrait détrôner d'ici à 2024 les Etats-Unis comme premier marché mondial du transport aérien.

Comac espère avec le C919 combler son retard sur Boeing et Airbus, et dit avoir déjà enregistré 785 commandes pour son appareil - presque toutes de la part de compagnies chinoises.

L'avionneur chinois a déjà à son actif la conception de l'ARJ-21, un petit avion régional: celui-ci a été certifié fin 2014 par les autorités chinoises et est aujourd'hui commercialisé. Il n'a cependant pas encore obtenu le feu vert de l'Administration aéronautique américaine et reste donc cantonné aux vols intérieurs.

Le défi s'annonce tout aussi difficile pour le C919. Or, la certification américaine est indispensable pour survoler les Etats-Unis et s'impose pour les avions destinés aux vols internationaux

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 18/12/2017 à 3:11
Signaler
Ca y est on se reveille. Trop tard, le siecle a venir sera a l'Asie. La roue tourne.

à écrit le 17/12/2017 à 22:57
Signaler
Petit détail, c'est le premier vol du deuxième exemplaire, pas le deuxième vol du premier......

à écrit le 17/12/2017 à 22:45
Signaler
Petite précision, il ne s’agit pas du deuxième vol d’essaie, mais le premier vol d’essaie du deuxième avion d’essai. Car, le premier exemplaire a déjà réalisé un grand nombre de vols d’essai.

à écrit le 17/12/2017 à 20:34
Signaler
Super idée , les transferts de technologies, les européens vont l'avoir dans le baba et c'est bien mérité.

à écrit le 17/12/2017 à 15:08
Signaler
Jacques Chirac devant les caméra de TV, se félicitant lourdement du contrat "mirobolant" signé entre Airbus et La Chine. La Chine avait acheté 150 A320. Sauf que l'accord prévoyait l'ouverture d'une usine d'assemblage de ces avions à Tianjin. C’é...

à écrit le 17/12/2017 à 14:57
Signaler
Super dans moins de 10 àns, il serons les concurence direct d'Airbus sur le marché chinois.... Én realite , nous ne vendrons plus rien car ils favorise les constructeurs locaux... Nous remercions nos industriels d'avoir favorisé l'essor de çe pays.....

à écrit le 17/12/2017 à 11:26
Signaler
Et oui un corps d'athlète sans cerveau ne sert qu'à brasser du vide, ce que nos actionnaires milliardaires font sans cesse et pendant ce temps la Chine qui joue sur tous les tableaux à la fois progresse. L'UE se retrouve donc avec deux concurrent...

le 21/12/2017 à 14:16
Signaler
"votre second § n'est qu'un charabia incompréhensible." Non ce n'est pas parce que vous ne comprenez pas que c'est incompréhensible c'est juste que vous ne comprenez pas, parfois il faut savoir se remettre en question vous savez aussi. Voulez...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.