Le C919, l'avion chinois qui défie Airbus et Boeing sort d'usine

 |   |  527  mots
Le moyen-courrier conçu par l'avionneur chinois Comac pour concurrencer les A320 d'Airbus et 737 de Boeing, a fait son roll-out (sortie d'usine) ce lundi à Shanghai après un an d'assemblage.
Le moyen-courrier conçu par l'avionneur chinois Comac pour concurrencer les A320 d'Airbus et 737 de Boeing, a fait son roll-out (sortie d'usine) ce lundi à Shanghai après un an d'assemblage. (Crédits : Reuters)
Le premier exemplaire du C919, le moyen-courrier de l'avionneur chinois Comac est sorti d'usine ce lundi.

Avec plusieurs mois de retard, le premier exemplaire du C919, le moyen-courrier conçu par l'avionneur chinois Comac pour concurrencer les A320 d'Airbus et 737 de Boeing, a fait son roll-out (sortie d'usine) ce lundi à Shanghai après un an d'assemblage. La campagne d'essais en vol devrait commencer courant 2016 a indiqué sans plus de précisions Li Jiaxiang, le directeur de l'aviation civile chinoise. Pour rappel, le laps de temps entre le "roll-out" et le premier vol est très variable. Il était de 4 mois pour l'A380 et de .... 17 mois pour le B787.

Ambition d'être une puissance aéronautique

Li Jiaxiang n'a pas dit un mot sur la mise en service de l'appareil. Jusqu'ici Comac tablait sur 2018, mais beaucoup d'observateurs estiment que ce calendrier ne sera pas tenu. Pour eux une mise en service en 2019 ou 2020 semble plus réaliste. Pour rappel, en 2009, quand Pékin a décidé de concevoir un tel monocouloir, le premier vol était prévu en 2014 pour une mise en service en 2016.

Peu importe si l'appareil affiche des retards. La Chine a l'ambition de devenir une puissance aéronautique et elle mettra les moyens nécessaires.

"La sortie du premier appareil C919 marque une étape importante dans le développement du premier avion de conception chinoise", s'est réjoui le président de la Comac, Jin Zhuanglong, lors du roll-out.

Moteurs Leap de CFM

Avec cet appareil d'une capacité de 168 passagers et d'une portée de 5.555 km, Pékin entend ouvertement rivaliser avec deux "stars" internationales du moyen-courrier, le B737 de l'américain Boeing et l'A320 de l'européen Airbus. Contrairement à l'ARJ 21, un appareil régional basique de 70 sièges - un segment sur lequel Airbus et Boeing ne sont pas présents -, le C919 fait appel aux dernières technologies occidentales. Une attention particulière a été portée aux moteurs. CFM International, la filiale commune de Safran et General Electric, a été sélectionnée après avoir proposé son dernier projet, le fameux Leap X qui réduit la consommation de carburant de 16 % par rapport aux moteurs actuels. C'est grâce à ces nouveaux réacteurs que Comac vise une amélioration des performances du C919 de 10 % environ par rapport aux A320 et B737, les deux avions moyen-courriers actuels d'Airbus et de Boeing.

Quel marché?

Pour autant, selon certains experts, il est peu probable que cet appareil puisse percer en dehors de la Chine ou de quelques pays satellites. En revanche, il privera Airbus et Boeing d'une partie de la croissance chinoise. Le secteur du transport aérien ne peut pas se reposer uniquement sur des importations. Une grande nation se doit d'avoir son propre grand appareil commercial", a observé Li Jiaxiang.
Pour autant, au regard des besoins énormes de la Chine (et de la difficulté de monter rapidement en cadence pour un nouvel acteur), Airbus et Boeing sont encore assurés de vendre un grand nombre d'avions en Chine pendant longtemps. La Chine aura besoin de 6.330 avions de ligne sur les vingt années à venir, selon des projections de Boeing, qui table sur un triplement de la flotte du pays durant cette période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2015 à 2:52 :
Car vous pensez que cet avion a été étudier par les chinois.
seul les ailes et le fuselage ont été conçu en Chine a l'usine de Xi An et de Chengdu et le montage a Shanghai.
Toute la technologie est étrangère, d'ailleurs beaucoup sont françaises. D'ailleurs Airbus est très engagé dans ce projet. C'est tout sauf un avion chinois!
Vous pensez que cet avion a été lancé pour le marché chinois..? vous vous fourvoyer complément , le C919 est déjà dans les commandes des 3 plus grandes compagnies chinoises (compagnies d’état), non, la vraie raison, c'est comme tout le reste TGV, centrale nucléaire , copier modifier et vendre en cassant les prix. Boeing et Airbus encore une dizaine d’année , ensuite vous allez souffrir.. Corruption vous connaissez?
Aucun soucis au niveau de la fiabilité, et pour cause!
a écrit le 03/11/2015 à 19:36 :
A voir à l'usure. Tout comme pour les voitures. Car lorsque l'on aura un peu de recul sur le 787... le dream ne sera pas loin. Ce qui m'inquiète au niveau des Chinois, que je respecte comme ils m'ont toujours respecté, est, par exemple, leur porte-avion avec la rampe curve juste bonne à casser les trains. Et le reste des zings, d'ailleurs, car la pression au décollage, ce n'est pas rien dans ce cas. Leur "tgv", aussi, et l'accident grave complètement étouffé, ça donne pas vraiment trop confiance. Globalement, lorsque NOUS regardons avec recul ce dont ont été capables les nullissimes "soviétiques", c'est là que tu te dis que les us ont vraiment raison de les craindre...
a écrit le 02/11/2015 à 20:28 :
Les comiques de l aéronautique sont de retour ,ils faut faire le bilan des crash avions airbus et boeing avant de critiquer les autres constructeurs!
Réponse de le 02/11/2015 à 21:03 :
comme A330? Rio -Paris, 280 morts
a écrit le 02/11/2015 à 19:52 :
L'asiatique apprend vite .Le Japon aprés son écroulement de 1945 l'a démontré en proposant au debut des produits un peu ringuard comme les voitures par exp dont les premieres faisaient sourires comparées aux occidentales .Puis patiemment ,ils ont appris avec beaucoup d'abnegation et de modestie pour amener l'industrie automobile japonaise au plus haut niveau .La machine outil ,les motos ,les appareils photos ,l'électronique grand public ,l'électro portatif de bricolage ,de jardinage ext...........De plus ils ont eu l'intelligence ,comme les allemands d'ailleurs de se positionner sur le moyens haut de gamme aprés avoir conquis les marchés .C'est sur ces produits que l'on fait les marges les plus importantes et les classes moyennes/superieures sont partout dans le monde et forment leur clientele .De plus ils ont compris comme d'autres que l'excellence commence dans le systeme éducatif pour former de remarquables ingenieurs, base de toute conception industrielle de pointe .Les chinois suivent cette voie .On apprend qu'ils ont l'intention de construire un bombardier strategique et on peu donc raisonnablement penser qu'ils vont en concevoir et construire les moteurs .Il est facile de copier quand on a les moyens de le faire .On '''desosse '''un moteur on fait les relevés dimentionnels avec des machines de palpage 3D on envoie quelques copeaux minuscules au labo metal pour connaitre l'alliage et ses traitements et aprés quelques tergiversation et hesitations on fait un moteur comparable à l'original puis on donne du grain à moudre à ses ingenieurs pour en ameliorer tout ses aspects .Ils leur manque le temps, mais les retards sont fait pour etre comblés si derriere il y a la volonté politique et les moyens financiers qui vont avec .A partir de là sur que Boeing et Airbus auront du soucis à se faire surtout que les avions chinois integreront volontairement (et non par manque de savoir faire ) des composants étrangers pour mieux penetrer les marchés et faire taire les critiques .Dans tous les domaines ,comme russes et indous ils veulent construire leur histoire et leur futur par eux meme sans etre à la traine du monde occidental une sorte de wagon derriere la locomotive US comme l'europe l'est dans beaucoup trop de domaines .L'avenir leur appartient car eux ont encore de grosses marges de manoeuvres devant eux en matiere de croissance ........
a écrit le 02/11/2015 à 18:43 :
on oublie la clé du succès: Fiabilité + sécurité!
N'est pas Airbus ou Boeing qui veut.
Avoir des fournisseurs occidentaux qui font la conception et la fabrication des systèmes est une chose, mais il faut savoir les intégrer dans le mécano industriel et technique qu'est l'avion.
un avion c'est aussi une interface homme machine, des lois de pilotages et commandes de vol, pas une simple structure avec des équipements.
les détails qui font la fiabilité et la sécurité mettent des années pour s'apprendre.
les systèmes modernes sont par ailleurs de plus en plus complexes.
la preuve que certifier l'ARJ21 sur une base d'avion des années 80 n'est pas une mince affaire.
Alors quid de composants version 2010 à intégrer avec plus d'électronique...
la certification risque de prendre beaucoup plus de temps.

donc, une entrée en service pas avant 2019-2020 quand les A320NEO et 737 Max occuperont le marché avec une fiabilité éprouvée.

pour conserver cette avance sur la concurrence chinoise, il faut par aussi innover et travailler sur les couts de possession... (pas uniquement sur les couts de production....)
a écrit le 02/11/2015 à 17:56 :
So c'est une copie comme pour les chaussures , Airbus n'a pas de soucis à se faire
a écrit le 02/11/2015 à 17:41 :
C919 va remplacer A320, le dernier est une copie de B737, 1 mois après sont 1er vol, il a tombé à Habsheim, avant hier, l'autre est tombé en Egypte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :