Etats-Unis : Boeing va pouvoir reprendre les livraisons de son long-courrier 787 Dreamliner

L'administration fédérale de l'aviation civile (FAA) a autorisé lundi la reprise des livraisons de son long-courrier 787 Dreamliner. Boeing avait dû les suspendre en 2020 en raison de la découverte de vices de procédure. Un retard qui a pesé sur les comptes du constructeur.
(Crédits : Lucy Nicholson)

C'est la bonne nouvelle qu'attendait le constructeur étatsunien. Le gouvernement américain a approuvé lundi la première livraison d'un 787 Dreamliner de Boeing depuis 2021, levant le dernier obstacle réglementaire à la prise de possession de l'appareil par la compagnie aérienne American Airlines, a appris Reuters de personnes au fait de la question.

Lire aussiLe 787 Dreamliner, l'autre cauchemar de Boeing

American Airlines a dit s'attendre à recevoir mercredi sa première livraison d'un 787 depuis le début de l'année, précisant que l'avion devrait être mis en service au cours des prochaines semaines. La compagnie aérienne n'a plus pris possession d'un 787 depuis avril 2021.

120 avions 787 en attente

Plus tôt dans la journée, l'administration fédérale de l'aviation civile (FAA) a indiqué que Boeing devrait reprendre dans les prochains jours les livraisons de ses 787 après que l'avionneur a effectué les modifications nécessaires à l'homologation de l'appareil.

Quelque 120 avions 787 sont en attente d'une livraison dans les entrepôts de l'avionneur américain.

Le groupe est pénalisé par les retards de livraison que connaît le long-courrier 787 depuis que des vices de procédure ont été découverts en 2020. Le mois dernier, le groupe a annoncé anticiper un coût supplémentaire de 2 milliards de dollars, dont 283 millions enregistrés pendant le deuxième trimestre. Le temps de résoudre les problèmes de production et remettre en état les avions en attente ont été plus importants que prévu.

Lire aussiToujours plombé par le 787, Boeing voit son bénéfice net divisé par trois

Le constructeur américain a affiché pour le deuxième trimestre un chiffre d'affaires en recul de 2% à 16,68 milliards de dollars par rapport à la même période il y a un an, et un bénéfice opérationnel en chute de 24% à 774 millions de dollars. Près des trois quarts de son bénéfice net se sont également envolés, qui est tombé à 160 millions de dollars.

Si le groupe reste légèrement bénéficiaire, son recul est sévère. Selon ses indicateurs alternatifs de performance (« non-GAAP measure »), il a encaissé une perte de 37 cents par action, deux fois plus importante qu'attendu par les analystes.

(avec agences)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.