Etihad Airways ne peut plus partager ses codes avec AirBerlin

 |   |  304  mots
Etihad explique avoir investi dans Air Berlin afin de partager ses codes.
Etihad explique avoir investi dans Air Berlin afin de partager ses codes. (Crédits : FABRIZIO BENSCH)
La compagnie des Emirats Arabes Unis s'est vu interdire par la justice allemande le partage des codes avec Air Berlin dont il détient 29,2% du capital. Etihad a d'ores et déjà annoncé son intention de faire appel. Il menace également de revoir sa position dans le capital d'Air Berlin.

C'est un camouflet que la justice allemande a infligé à Etihad Airways. Elle lui interdit de partager les codes empruntés par AirBerlin, dont il possède 29,2% du capital. Cette pratique commerciale courante permettait à AirBerlin de vendre certains vols sous l'étiquette Etihad. Ce jugement s'applique sur 29 routes opérées par la compagnie allemande au départ de Berlin et Stuttgart. La compagnie émiratie n'a pas tardé à réagir au jugement.

"Etihad Airways est profondément déçue par la décision de la Cour Allemande annoncée aujourd'hui. Nous examinons le jugement et ferons appel de la décision en début de semaine prochaine », a annoncé la compagnie dans un communiqué.

La compagnie juge que "les dommages sociaux et économiques découlant de cette décision sont conséquents". "La suppression de l'approbation des services en partage de codes réduisent de manière substantielle la concurrence et le choix des consommateurs en Allemagne et au-delà et cause des désagréments pour les passagers", ajoute le communiqué d'Etihad.

Un accord bilatéral vieux de vingt ans

Depuis 2012, l'aviation civile allemande délivrait systématiquement des autorisations de partage de codes entre AirBerlin et son actionnaire. Mais en 2014, elle refuse 34 routes en vertu d'un accord bilatéral entre l'Allemagne et les Emirats Arabes Unis, et vieux de près de 20 ans (révisé en 2000). Lufthansa avait en effet mis à jour une clause incompatible entre ces autorisations de partage et cette convention. L'autorité allemande de l'aviation civile donnera toutefois quelques autorisations afin d'assurer la continuité des vols déjà réservés par des passagers. Ce sont ces dernières autorisations qui n'ont pas été renouvelées explique le site spécialisé air-journal.fr.

Récemment, James Hogan rappelait que son investissement dans Air Berlin tenait surtout à  la possibilité d'un partage de codes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :