L'Allemagne approuve la vente de six frégates Meko A200 vers l'Egypte

 |   |  374  mots
Les six frégates Meko A200 sont destinées à constituer une seconde flotte égyptienne
Les six frégates Meko A200 sont destinées à constituer une seconde flotte égyptienne (Crédits : Marine algérienne)
La Commission du budget du Bundestag a approuvé la garantie d'Hermes-Euler d'un montant maximum de 2,3 milliards d'euros pour la couverture liée à l'exportation de six Meko A200.

C'était attendu depuis plusieurs mois. Depuis que le contrat avait signé en novembre dernier. L'Allemagne a finalement donné son feu vert pour à l'exportation de six frégates Meko A200 fabriquées par le chantier naval ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) à destination de l'Egypte. La Commission du budget du Bundestag a approuvé hier la garantie d'Hermes-Euler, l'équivalent allemand de Bpifrance, d'un montant maximum de 2,3 milliards d'euros pour la couverture liée à l'exportation des Meko A200 (3.400 tonnes pour un moins de 120 mètres). Ce montant indique un taux de couverture très fort. Car traditionnellement Euler-Hermes ne couvre que 30 à 50% de la valeur totale d'un projet, à l'exception notable d'un contrat avec la Turquie pour une vente de sous-marins U-214 (taux de 100%).

Le député vert Tobias Lindner (37 ans) membre de la commission parlementaire du budget, a critiqué cette vente à l'Égypte, principalement en raison de la situation incertaine des droits de l'homme: "La politique du gouvernement en matière d'exportation d'armes devient de plus en plus contradictoire", a-t-il expliqué au journal allemand Bild. "Cela fait des semaines que les gens se battent contre les livraisons d'armes en Arabie Saoudite, tout en voulant livrer des frégates à la dictature militaire en Egypte".

Six Meko A200 vendues

En février 2018, un coin du voile du contrat en négociations entre l'Allemagne et l'Egypte se levait. Il était alors question d'un projet de 1 milliard d'euros, qui ne concernait que la vente de deux Meko A200 propulsées, équipées et armées. Aujourd'hui, il apparaît très clairement qu'il ne formait qu'une partie du projet global qui était la fourniture de six Meko A200, destinées à constituer une seconde flotte égyptienne à côté de celle vendue par la France, et plus particulièrement Naval Group (une frégate FREMM et quatre corvettes Gowind).

Début janvier, le Conseil de Sécurité allemand (BSR) avait discrètement validé l'autorisation de production d'une Meko A200 pour 500 millions d'euros avec une autre en option. Puis, le 3 avril, la commission des finances du Bundestag a validé la garantie pour le projet complet, d'un montant de 2,3 milliards d'euros. Le gouvernement allemand doit encore autoriser la production des 5 Meko A200 supplémentaires, l'autorisation à exporter faisant l'objet d'un examen au cas par cas ultérieur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2019 à 13:13 :
C'est bien sur, et certain, qu'il n'y a pas un bout de fil électrique américain là-dedans ?
a écrit le 05/04/2019 à 8:39 :
Concernant la vente de produits militaires, l'Allemagne c'est : faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. La France, se la fait mettre bien profond avec le concours de Macron le saboteur de nos intérêts. Des alliés comme ça nous n'en avons pas besoin. Des faux jetons oui.
a écrit le 05/04/2019 à 5:11 :
Pourquoi un pays comme l'Egypte doit il etre arme de la sorte ?
Comment sont reglees les sommes induites ?
Double jeu des allemands dans cette affaire. Vive l'Europe.
Réponse de le 05/04/2019 à 16:30 :
L'europe n'est pas responsable de l'attitude d'un de ces pays. Et pour info, la France a vendu 2 portes hélicoptères…
a écrit le 04/04/2019 à 20:54 :
Payées par l'arabie saoudite! perfide Allemagne!
a écrit le 04/04/2019 à 20:53 :
Il y a un lien avec le refus français de livrer des MdCN si l'Allemagne vend 4 sous-marins à la Pologne dans l'appel d'offre Orca. Mr. Cabirol, ce serait bien si vous étiez moins anti-allemand et informeriez vos lecteurs français avec TOUS les détails. L'Allemagne semble sanctioner la France en particulier pour faire pression. La Pologne veut les sous-marins allemands avec le MdCN français. Mais le gouvernement français refuse, car elle veut que la Pologne achète à DCNS. Cheers. Fred
Réponse de le 05/04/2019 à 14:33 :
Cher Fred,

Il faudra m'expliquer en quoi cet articles est anti-allemand. Il est factuel. S'agissant de la Pologne, cela s'appelle un avantage concurrentiel. Pourquoi la France favorise-t-elle l'Allemagne en fournissant le MdCN ? Peut-on imaginer l'inverse? Je ne le crois pas et ce serait logique.
a écrit le 04/04/2019 à 19:46 :
L'Egypte fait partie de la coalition qui combat au Yemen avec l'Arabie Saoudite qui d'ailleurs va payer ces frégates .L'embargo c'est pour la galerie et ces ventes d'armes sont de bonne guerre....le 10 avril les autorités allemandes vont s'étonner de voir la France refuser de prolonger le cirque du Brexit malgré leur intense pression .l'embargo ,qui nous pénalise ,nous sépare sérieusement !
a écrit le 04/04/2019 à 16:29 :
Facile a comprendre; Ils ont les meilleurs moteurs diesels, normal ils truquent les tests;
Ils sont les plus écolo, normal on oublie de dire qu' ils ont 8 des 10 sociétés les plus gros pollueuses (cf classement récent) d Europe, Il sont prêt a partager le siège de l ONU, mais on attend toujours la réciprocité, ils sont contre les ventes d' armes à L Arabie Saoudite mais font le commerce qui les arrange avec l Egypte... etc, etc...
a écrit le 04/04/2019 à 13:53 :
...oh, je ne suis pas sûr de tout comprendre !
Article de LA TRIBUNE du 11/02/2019 : Exportations : l'Allemagne plonge la PME Nicolas Industrie au bord de la faillite avec ce passage: "...Le constructeur de blindés légers rencontre des difficultés à l'exportation en raison des réticences de l'Allemagne à autoriser des exportations de composants civils en vue d'être militarisés dans certains pays. selon Emmanuel Levacher, cette liste s'est même allongée au-delà de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte...."

...ah, mais si...nos amis Allemand nous prennent vraiment pour des C... !!
a écrit le 04/04/2019 à 13:51 :
Arriveront-ils à les exporter ? Si la décision doit se faire au cas par cas ultérieurement, rien n'est acquis...
a écrit le 04/04/2019 à 13:34 :
Bien entendu ce ne sont pas les saoudiens qui paient n’est ce pas ? Quelle hypocrisie !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :