Bataille navale en Egypte : TKMS proche de détrôner Naval Group

 |   |  767  mots
L'Egypte semble préférer la corvette allemande Meko A200 à la Gowind 2500 de Naval Group
L'Egypte semble préférer la corvette allemande Meko A200 à la Gowind 2500 de Naval Group (Crédits : Naval Group)
Les négociations entre l'Egypte et ThyssenKrupp Marine Systems seraient proches d'aboutir en vue d'un achat de deux corvettes Meko A200. Naval Group a de fortes chances de se faire doubler par son rival allemand.

Selon des sources concordantes, ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), aidé par le milliardaire français Iskandar Safa et très soutenu par les autorités allemandes, est tout près de souffler un contrat de deux corvettes en Egypte pourtant promis à Naval Group. Les négociations porteraient actuellement sur les équipements des deux corvettes Meko A200 et avanceraient bien sur le plan bancaire. En France, en revanche, le pessimisme dominait sur les chances d'un nouveau succès pour la vente des deux dernières Gowind 2500 à la marine égyptienne. Naval Group en avait vendu quatre en 2014. Si 'aventure l'Egypte se tournait vers l'Allemagne, ce serait bel et bien une gifle pour la France, qui n'a pas fait le nécessaire cet été pour défendre les intérêts tricolores.

Ironie du sort, Le Caire va mettre à l'eau jeudi la première des trois corvettes Gowind 2500 construites localement par le chantier militaire égyptien à Alexandrie, Alexandria Shipyard. Une cérémonie à laquelle ne devraient participer ni le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, ni son nouveau ministre de la Défense, Mohamed Zaki. Ces absences entretiennent d'ailleurs le pessimisme français.

Mais pourquoi des Meko ?

La vente des deux Meko A200 (3.400 tonnes), si elle se concluait,  reste très intrigante. Elles sont deux fois plus chères que les deux Gowind 2500 (1 milliard d'euros hors armement, contre 500 millions pour les deux corvettes françaises). Loin toutefois des deux Meko vendues en 2012 par TKMS à l'Algérie (2,1 milliards). Ce projet d'achat n'a pas non plus "de rationalité opérationnelle et logistique puisqu'il ajoute une classe de bâtiments à la marine égyptienne (formation, MCO)", explique-t-on à La Tribune.

En outre, il n'apportera aucune valeur ajoutée au niveau diplomatique à l'Egypte. Car si la France soutient Abdel Fattah Al-Sissi de manière étroite, l'Allemagne apparaît moins fiable en raison de la position fragile d'Angela Merkel au sein de la coalition allemande et de sa politique frileuse en matière d'exportations d'armements qui met l'Egypte à la merci d'un embargo allemand à l'image de ceux en Turquie et en Arabie Saoudite. Enfin, ce projet n'aura aucun impact pour l'industrie égyptienne. Les deux corvettes allemandes seront construites à Kiel chez German Naval Yards (avec les Sa'ar 6 israéliennes). Naval Group a quant à lui fait construire trois corvettes à Alexandrie.

De son côté, la France a proposé une flotte homogène à l'Egypte (1 frégate FREMM voire une autre à terme, 6 Gowind 2500 et, enfin, 2 BPC) qui permettait à la marine égyptienne de rationaliser sa flotte composée de navires d'origines étrangères diverses (sous-marins russes et allemands, patrouilleurs américains, corvettes russes, françaises et sud-coréennes, frégates russes et française, BPC français....). Et elle avait proposé une construction locale pour accompagner le pays dans la modernisation de son chantier d'Alexandrie. Au-delà, la France comptait créer dans la région un club Gowind. Après l'Egypte (4 exemplaires + 2 en option) et les Emirats Arabes Unis (2 en cours de négociations), la France vise l'Arabie saoudite (5 unités). Les corvettes Gowind pourrait assurer la sécurité des voies de communication (Mer Rouge, Golfe, Méditerranée) avec du matériel français et une interopérabilité complète avec la Marine nationale.

Aster 15 sur les Meko?

La France va-t-elle accepter de vendre le système Aster 15 sur une plateforme allemande? Cet armement est réservé aux plateformes françaises (Gowind, Fremm) ou italiennes (corvettes qataries ou FREMM, LPD vendu à l'Algérie et au Qatar). "Il s'agit d'un armement sensible aux performances opérationnelles très recherchées financé par les seules France et Italie", rappelle-t-on à La Tribune. En tout cas, le missilier MBDA aurait déposé, selon nos informations, une demande à la Commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG). Si cette demande était acceptée, cette décision annulerait un avantage commercial important de Naval Group au profit de TKMS et de l'Allemagne, qui s'est pourtant toujours refusée à acheter l'Aster 15 comme solution surface-air au profit de l'ESSM de Raytheon.

En revanche, les Meko A200 serait équipé du missile Exocet MM40 BIII (MBDA), qui est déjà référencé sur les quatre Meko A100 sud-africaines. Les Égyptiens seraient aussi intéressés par le missile sud-africain de surface-air de courte-portée Umkhonto IIR fabriqué par Denel et par des canons de 35mm de Rheinmetall. Par ailleurs, les Meko A200 pourraient être équipées du système de gestion de combat (CMS) de Thales Nederland (Tacticos), du radar Kronos Grand Naval (Leonardo), un radar 3D multifonction à antenne active (pour conduite des Aster), et d'un sonar Atlas (TKMS). Un projet qui parait bien ficelé pour TKMS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2018 à 22:40 :
Bonsoir, pour reprendre l'article, coté algérien, la commande des meko A200 n'a aucun sens logique.cordialement.
a écrit le 03/09/2018 à 16:33 :
L’article ne semble conserver que la corruption comme explication d’un intérêt égyptien pour des frégates allemandes, et ses arguments semblent en effet implacables.

Pourtant, il existe - il me semble - des règlements allemands comme européens contre ce genre de pratiques déloyales. Qu’en est-il ?
a écrit le 03/09/2018 à 11:18 :
Très étrange en effet. Mais peut-être que ceci (le lien ci-dessous) explique cela. Sachant que les anglo-saxons, allemands plus particulièrement, savent toujours trouver, in fine, les arguments (sonnants et trébuchants) pour répondre à ceux plus rationnels...

https://www.ttu.fr/tkms-mis-en-vente/
a écrit le 03/09/2018 à 11:01 :
"L'Europe, ce machin", dixit C. de Gaulle. Visionnaire en son temps..
a écrit le 03/09/2018 à 9:55 :
Comment ça la team macron était en vacances ?

Domage pour les quadra yaka fokon
Sinon tant pis pour l'Egypte, leur armée style Bourbaki leur ira bien... on frise l'erreur stratégique mais bon laissons faire. Après tout l'Egyspte est si riche de l'argent de ses voisins et n'a aucun besoin de développement... Un chantier naval bof des nèfles
Réponse de le 03/09/2018 à 14:09 :
Non, JUPITER était aux demi-finales et à la finale de la coupe du Monde.
(les premiers ministres anglais et belges n'avaient pas pu participer aux demi-finales, parce que eux ils bossaient).
Après, JUPITER a été obligé d'accueillir l'équipe de FRANCE de football au journal télévisé, (c'est pour cela que les Gaulois de base ne parlant pas le latin n'ont pas pu voir les joueurs) et puis il y avait la réception à l’Élisée (celle au balcon du CRILLON en compagnie de Gaulois vulgaires ayant été annulé).

Mais rassuré vous, dès que les négociations auront lieu en latin ou en grec, on va reprendre la main. C'est BLANQUER qui le dit. Donc cela doit être vrai.
a écrit le 03/09/2018 à 9:23 :
c'est là qu'on voit qu'il manque JYLD aux manettes.....
Réponse de le 04/09/2018 à 9:43 :
JYLD n'a pas été des plus brillants au Qatar...
Le problème de compétitivité de Naval Group est bien son incompétence commerciale hors soutien étatique et ses coûts structurels monstrueux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :