Bataille navale en Egypte : l'Allemagne va-t-elle couler la France ?

 |   |  727  mots
Naval Group continue de proposer la corvette Gowind à l'Egypte
Naval Group continue de proposer la corvette Gowind à l'Egypte (Crédits : Naval Group)
TKMS négocierait avec Le Caire la vente de deux corvettes Meko A200 pour 1 milliard d'euros environ. Naval Group est pour sa part suspendu à un financement du contrat de deux Gowind (500 millions) par Bpifrance.

Et si ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) soufflait en Egypte un contrat de deux corvettes pourtant longtemps promis à Naval Group ? Pas impossible... Selon nos informations, TKMS tenterait de conclure rapidement avec Le Caire la vente de deux corvettes Meko A200 pour un montant de 1 milliard d'euros environ. Elles seraient seraient armées par des missiles... Aster 30 comme le souhaiteraient les Égyptiens. La frégate FREMM vendue par la France dispose de ce type d'armement.

Cette vente donnerait à TKMS une bouffée d'oxygène et devrait contribuer à éviter sa cession par la maison-mère, ThyssenKrupp qui étudie sérieusement sa mise en vente sous la pression des actionnaires activistes comme Cevian. En perte de vitesse sur le segment de la flotte de surface, TKMS voit dans ce projet l'occasion de regarnir un carnet de commandes, en perte de vitesse après l'échec cinglant sur le projet allemand de MKS-180 (3,5 milliards d'euros) et des pertes substantielles sur des contrats de sous-marins export (Turquie notamment).

Feu vert d'Israël à cette vente

Sans surprise, le gouvernement allemand aurait donné son accord à ce projet jugé stratégique pour TKMS. Berlin soutient ce projet avec un crédit très avantageux offert par Euler Hermes. Et ce d'autant que les Égyptiens exigent désormais 100% de crédits (contre 60% en principe auparavant). Ils se tournent vers d'autres chantiers que Naval Group susceptibles de leur offrir ce type de crédit avec l'aval de leur gouvernement.

La vente des deux Meko A200 aurait le feu vert d'Israël. "De conception déjà ancienne, la Meko A200 ne menacera pas la supériorité navale de la marine israélienne", explique-t-on à La Tribune. Car Tel Aviv fait pour sa part construire par TKMS quatre corvettes Sa'ar 6 de nouvelle génération à Kiel en Allemagne, incorporant le dernier cri des équipements et armements israéliens (C-Dome, Barack-8, radar MF-Star, etc). De fait, Berlin adopte la même politique pour les corvettes que pour les sous-marins : livrer un armement moins sophistiqué au Caire qu'à Israël. Le sous-marin Dolphin et sa version NG sera ainsi très supérieur au U-209/1400 égyptien.

La vente de deux Meko A200 reste toutefois surprenante pour nombre d'observateurs. D'abord le prix des corvettes allemandes est nettement plus cher que ses rivales, dont la Gowind. Ensuite, les Égyptiens auraient demandé qu'elle soit armée avec l'Aster 30 de MBDA. Or, les autorités françaises ont toujours lié la vente de ce missile à la vente d'une plateforme ou française ou italienne. Enfin, même si Le Caire n'est pas engagé directement dans les opérations au Yémen, Berlin n'est pas en mesure de contrôler l'utilisation future de ses bâtiments exportés.

Et Naval Group?

Pour autant, Naval Group n'a pas encore perdu. Il y a une dizaine de jours, le groupe a enfin signé avec Le Caire le contrat de maintenance des quatre premières corvettes Gowind, qui a été très longtemps une pomme de discorde entre Naval Group et les Égyptiens. Sans cette signature, il n'était pas question pour l'Egypte de lever les options des deux dernières Gowind pour un prix de 500 millions d'euros. En outre, selon une information non confirmée, Naval Group aurait également signé un accord avec la marine égyptienne pour la vente des deux dernières corvettes. "La négociation est terminée", assure-t-on à La Tribune.

Toutefois, la question du financement du contrat resterait problématique d'autant plus que les Égyptiens souhaitent 100% de crédit sur les contrats d'armement.. Avec toutes les commandes importantes signées ces quatre dernières années entre les deux pays, l'enveloppe des encours financiers allouée par Bercy à Bpifrance (ex-COFACE) sur ce pays sont en outre considérables. Bercy rechigne donc à donner son accord sur des nouveaux projets en Egypte... sauf pour les Rafale dont la vente est considérée comme stratégique par la France. Le Caire aurait par ailleurs revu ses achats de Rafale supplémentaires à la baisse passant de 24 à 12 appareils. Mais c'est le président Sissi en personne qui validera le nombre de Rafale que l'Egypte achètera in fine.

Enfin les Égyptiens souhaiteraient avoir un financement commun pour les deux projets de contrat (Rafale et Gowind). A la France donc de jouer. Car pour le site de Lorient, cette commande reste importante pour faire la soudure entre le programme FREMM et FTI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2018 à 23:15 :
Savez vous que l'Allemagne vole des enfants.
Ce n'est pas de la blague.
Renseignez vous, il y a eu des articles dans le parisien et les DNA.
a écrit le 31/07/2018 à 20:23 :
Dans l'UE, au lieu de s'associer, on se tire dans les pattes. C'est une des raisons pour laquelle Trump en a assez de ne pas savoir à qui parler et de voir toujours un des membres de l'UE en faillite financière.
a écrit le 31/07/2018 à 20:04 :
Pas convaincu qu'israel aimerait faire face aux aster 30 égyptiens....ou alors ils n'en ont encore jamais entendu parler, ce qui est hautement improbable.
a écrit le 31/07/2018 à 19:18 :
Etes vous certains que la capitale d Israel est tel aviv ? Ou pratiquez vous l alignement sur les dictatures islamiques ?
Réponse de le 31/07/2018 à 22:11 :
Et vous, vous pratiquez l'alignement sur le guignol américain. Pour la France et l'ONU c'est encore Tel Aviv la capitale d'Israël. Et un jour peut-être ce sera Jérusalem, capitale de 2 Etats...
Réponse de le 31/07/2018 à 23:01 :
Jerusalem est la capitale choisie de l etat souverain d Israel , ce n est pas a un journal français d en decider autrement , meme si l on peut imaginer que la doxa officielle penche du coté des petrodollars , les juifs sont desormais libres et souverains sur leur terre , que çela plaise ou non
a écrit le 31/07/2018 à 14:45 :
Les sous-marins Dolphin que l'Allemagne livre à Israel peuvent lancer des missiles de croisière à têtes nucléaires. Les Allemands n'en savent évidemment rien, sans quoi ils iraient directement demander un embargo à l'ONU et à M. Trump !
a écrit le 30/07/2018 à 23:06 :
En réalité, c'est un échec cuisant pour la diplomatie européenne et les principes humanitaires et de bon sens qui voudraient qu'on n'arme pas les dictatures.

Ce faisant, l'Allemagne démontre qu'elle préfère l'argent à la paix. On me rétorquera avec raison que la France n'est pas en reste avec nos avions et missiles qui écrasent les civils yeménites.

Mais quand même. Un jour il y a aura une facture à payer.
Soit Sisi se retournera contre nous avec son bel armement hitech, soit c'est la population qui fuira les centres de torture et de viols égyptiens, et qui débarquera par milliers à Marseille, soit c'est une opposition islamiste radicale qui le renversera et prendra possession des armes...
Réponse de le 31/07/2018 à 18:27 :
Vous n'avez pas compris, c'est un dictateur occidentale. Si il veut rester sur son trône, il doit faire ce qu'ont lui dit. Donc il achète nos armes. Realpolitique.
a écrit le 30/07/2018 à 20:07 :
On saura s'en souvenir quand Trump viendra à la charge pour la taxation dss voitures teutonnes.
a écrit le 30/07/2018 à 20:06 :
On saura s'en souvenir quand Trump viendra à la charge pour la taxation dss voitures teutonnes.
a écrit le 30/07/2018 à 18:14 :
Le fameux couple franco allemand est une belle fable en France mais inexistante en Allemagne. Le traité de l'Elysée a été torpillé par nos voisins depuis longtemps.
Réponse de le 30/07/2018 à 19:03 :
Si les allemands privilégient leurs intérêts nationaux ça ne me pose aucun problème. Je suis pro-UE mais avant tout français, on peut s'allier pour des intérêts commun et s'affronter sur d'autres choses.
a écrit le 30/07/2018 à 18:06 :
Bah, on a quand même reussi l'exploit de leur exporter deux demi mistrals construits en russie, trop fort

Il y a peut être des marchés qu'on aurai meilleur compte a laisser a la concurrence, enfin, on, le simple lapin, celui qui risque de recuperer la facture via la sfil ou un autre truc comme ça a la fin

Misere, misere
a écrit le 30/07/2018 à 14:31 :
Quitte à payer nous même les capacités militaires de l'Égypte autant peut-être payer des rafales et des bâtiments à nos armées
a écrit le 30/07/2018 à 11:31 :
Et après l'Egypte contre des A200/Aster 30 la Pologne contre des Type212A/MdCN...?
Cette masquarade sur couple franco-allemand est insupportable. Nous devons nouer des partenariats intelligents avec des partenaires de bon état d'esprit, et donc éjecter l'Allemagne de nos partenariats stratégiques.
a écrit le 30/07/2018 à 10:25 :
Quel échec !

" Le Caire aurait par ailleurs revu ses achats de Rafale à la baisse passant de 24 à 12 appareils."

Après l'inde passée du contrat du siècle de 120 à... 36!

C'est pas un avion de guerre c'est un avion de complaisance...
Réponse de le 30/07/2018 à 11:56 :
Pour l'Egypte de 24 à 12 on parle d'une commande de Rafale supplémentaire, donc le nombre de rafales égyptiens passerai de 24 à 36 (rien ne dis qu'une 3eme commande ne se ferra pas dans quelques temps).
Pour l'inde le contrat du siècle portais sur 126 rafales fait à 90% en inde, on est passé à 36 fait à 100% en France (ce qui n'est pas si mal pour l'industrie aéronautique française). Et encore une fois d'autres rafales sont en négociations (au moins 36 supplémentaires pour l'aviation et une soixante pour la marine).

Donc malgré votre pessimisme le rafale se porte bien!
Ah et d'ailleurs pour votre information avant même d'avoir reçu le premier de ses 24 rafales le Qatar en a commandé 12 de plus et mis une option sur ... 36 suplémentaire.
Réponse de le 30/07/2018 à 16:01 :
@max: Je me f.... que le Rafale se porte bien: il semble que ce soit un bon avion mais est-il bien armé (voir la démonstration du bombardement en Syrie) et l'entreprise DASSAULT AVIATION se porte-t-elle bien? Les démonstrations de satisfaction de notre Exécutif sur le militaire (avec des conditions de crédit, bien sur!) me paraissent déplacées; je serais davantage rassuré d'apprendre que nos produits civils font tellement merveille qu'ils nous assurent la croissance du PIB que nos gouvernements sont et ont été incapables de réaliser.
a écrit le 30/07/2018 à 8:45 :
Avancer tous ensemble dans le sens de l'intérêt commun de l'union... C'est beau l'europe non ?
Réponse de le 30/07/2018 à 9:03 :
Oui là on rigole (quoique …) d'entendre nos dirigeants vanter la bonne entente franco-germanique, les bonnes relations avec Mme Merckel… !
Dès qu'on a le dos tourné, les allemands négocient, pour eux, de juteux contrats…le reste…
Pareil pour la Grèce : ils ont imposé une main de fer sur le budget mais on racheté les entreprises publiques grecques privatisées et récupérer qq milliards d'intérêts !
Et attention aux suites pour Airbus, Galileo…ou l'avion de chasse remplaçant du Rafale…
Ça fait envie d'être européen (?!)
Réponse de le 30/07/2018 à 9:58 :
Le fameux "couple" franco-allemand ! Celui qui n'existe que médiatiquement.

LE fondement même de l'europe selon ces mêmes médias est inexistant.

Notre europe ne repose que sur du vent, excepté le consortium financier européen qui lui gagne des milliards chaque année sur notre dos en en faisant régulièrement de moins en moins.
a écrit le 30/07/2018 à 8:45 :
Où est notre brillant Président? Il devrait être en Egypte avec ses ministres représentants de commerce pour imposer les intérêts militaires de la France!
Réponse de le 30/07/2018 à 9:51 :
Trop occupé a se sortir du guépier , Benalla , et puis les vacances arrivent, Bregançon, à voir à la rentrée...peut être.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :